« Munitions barbares »? Pierre Vanek, député d’extrême gauche, ou comment prendre position sur ce dont on ignore tout

Céline Amaudruz
Conseillère nationale UDC
policier tué

Pierre Vanek, député d'extrême gauche, ou comment prendre position sur ce dont on ignore tout

"Il faut refuser ces munitions barbares, contraires au droit international". Voici de quelle manière le député d'Ensemble à Gauche au Grand Conseil genevois Pierre Vanek prend acte d'une décision de ce même Grand Conseil visant à doter la police de munitions correspondant à son travail. Sur le principe, personne ne sera surpris, la gauche ayant pour habitude de se solidariser plus volontiers avec les criminels qu'avec leurs victimes. Néanmoins, dans la mesure où la motion demandant au Conseil fédéral d'autoriser les munitions à déformation contrôlée a été déposée par un élu UDC, je me permets de rappeler quelques points.

Tout d'abord, il faut se souvenir du drame de Bex survenu en octobre 2005 au cours duquel un policier de 29 ans avait été tué. L'agresseur avait ouvert le feu le premier et avait pu continuer à tirer malgré les tirs de riposte des intervenants, tirs qui ne l'avaient mis que tardivement hors d'état de nuire. La Fédération Suisse des Fonctionnaires de Police avait alors mis en évidence une nouvelle fois l'inadéquation entre les munitions en dotation et le travail de la police.

Les munitions d'alors présentaient plusieurs caractéristiques pour le moins fâcheuses. Tout d'abord, le projectile blindé traversait sa cible sans causer de dégâts importants, l'agresseur, sous l'effet du stress étant susceptible de ne pas se rendre compte qu'il avait été touché. Cette situation constitue naturellement le cauchemar des forces de l'ordre qui voient leur adversaire continuer à faire feu malgré les tirs de neutralisation.

Ensuite, comme on vient de le voir, les anciennes munitions traversaient leur cible sans perdre beaucoup de leur énergie de départ, ce qui les rendaient encore dangereuses pour les personnes se trouvant au troisième plan, c'est-à-dire derrière l'individu visé. Les innocents passant par-là étaient ainsi mis en danger de mort par un tir de riposte des forces de l'ordre, même si celui-ci avait bien atteint son but. Les intervenants se trouvaient dès lors dans une situation pour le moins délicate puisque leur choix se limitait à ne pas tirer et laisser le criminel procéder comme il l'entendait ou le réduire au silence en espérant que personne ne serait touché plus loin. Cornélien.

Autre inconvénient majeur, un projectile blindé ricoche volontiers sur n'importe quel obstacle présentant une certaine résistance. Dans la mesure où l'essentiel des échanges de coups de feu se déroule en milieu urbain, il est évident qu'une balle en liberté va trouver bon nombre d'éléments susceptibles de rendre sa trajectoire des plus aléatoires malgré un tir précis. De ce fait, la population se trouve en danger bien au-delà de la zone de tir.

Pour toutes ces raisons, le Conseil fédéral avait autorisé l'usage de munitions répondant clairement aux besoins des forces de l'ordre, ce qui avait suscité déjà à l'époque l'ire d'Amnesty International. Là encore, personne n'avait été surpris, ce noble organisme ayant lui-aussi tendance à se préoccuper des malfaiteurs et non de leurs proies. Aujourd'hui, Amnesty International revient avec les mêmes arguments, à savoir que "ce type d'armes est interdit par le droit international, ensuite parce que la Suisse est Etat dépositaire des Conventions de Genève. L'usage de ces munitions (leur) paraît disproportionné". Il est vrai que les conventions internationales proscrivent les munitions déformantes en cas de conflit mais rien n'est dit en temps de paix, les Etats étant libres de choisir ce dont ils vont doter leurs forces de l'ordre.

En résumé, les nouvelles munitions sont de nature à neutraliser plus rapidement un agresseur, donc propres à réduire son potentiel de nuisance, tant pour la police que pour la population qui peut être atteinte par une balle perdue. Les projectiles dépensent la totalité de leur énergie initiale dans la cible et ne poursuivent plus leur course dangereuse au hasard, ceci d'autant plus que le risque de ricochets est nettement plus faible. Agresseur neutralisé, population préservée, voici ce à quoi Pierre Vanek et ses acolytes s'opposent. Les camarades ont choisi leur camp.

 

Genève, le 12 juin 2017,                                                          Céline Amaudruz, Conseillère nationale UDC

19 commentaires

  1. Posté par Jean le

    Je rappelle juste que ces munitions dîtes « expansives » sont interdites pour le citoyen-soldat et ceux depuis 2002 (pour arme de poing). Alors qu’avant cette date le citoyen pouvait se procurer chez l’armurier toute sorte d’Hydra-shocks et autres…et la police utilisait de la blindée « FMJ ».

    A propos du risque de traverser la cible : cette munition « expansive » n’est pas une garantie que la balle ne traversera pas sa cible et ira se loger sur une tierce personne ; ni que le policier ne loupera pas sa cible, ce qui est encore plus dangereux, et qui arrive rien qu’aux States environ 8 fois sur 10…
    Par ailleurs, une des 4 règles fondamentales concernant le maniement des armes est de connaître sa cible et ce qu’il y a derrière…

    Pour info, le risque de ricochet peut être significativement réduit sans utiliser des munitions « expansives » en utilisant des blindées « FMJ » à tête plate ou tronconique, par là-même on réduit le risque de sur-pénétration…

    A méditer.

  2. Posté par Fanfouet le

    Au temps de la guerre du Vietnam, deux théories s’affrontaient quant à la munition du fantassin.
    D’une part les tenants du gros calibre, plus de 7mm, qui a plus de chances de tuer l’adversaire sur le coup: Boum, et il est mort…
    Et puis sont venues les théories des petits calibres, 5,5 mm environ, donc des cartouches beaucoup plus petites et transportables en beaucoup plus grande quantité par le soldat. Leur seul défaut: ces munitions ont tendance à traverser l’ennemi sans le tuer sur le coup (bon, là il n’y a pas le problème des passants qui pourraient se trouver derrière la cible…). Mais là encore, de nouvelles études ont démontré qu’il était plus « intéressant » de blesser l’ennemi que de le tuer net, parce que le mort, il l’est définitivement et il ne nécessite qu’une inhumation peu coûteuse en temps et en personnel, alors que le blessé demande à être récupéré sur le champ de bataille, transporté à l’arrière en sécurité (ambulance, hélicoptère), hospitalisé, soigné, ce qui coûte un max en temps et en personnel, sans parler du coût financier…
    Mais bon, ce sont là des problèmes de militaires, pas de policiers.

  3. Posté par Jerferson le

    Ces gauchistes dogmatiques sont incapables de comprendre la différence entre une balle expansive -qui fait des éclats- et une balle à expansion contrôlée qui « champignone » à l’impact. Si les policiers eux-mêmes ont choisi la seconde, de préférence à leurs anciennes munitions « blindées » (FMJ), ce n’est pas pour faire plus de dégâts, mais bien pour être plus efficaces sur le terrain. Un projectile à expansion contrôlé s’arrête dans la viande, crée un effet de choc que n’ont pas les FMJ, et surtout ne traverse pas l’agresseur au risque d’aller faire de la casse plus loin.
    Les théories de la gôche abrutie, c’est de donner plus de chances à la racaille -leur clientèle- et de pénaliser les flics et les honnêtes citoyens. Il en va de même avec la directive de l’UE sur les armes: peut-on croire une seconde que brider les chargeurs des armes longues légales à 10 coups va enrayer le terrorisme? Ces salopards ont des chargeurs de 30 coups dans leurs kalashnikovs, ils ne vont pas les brider pour faire plaisir à Pipiruga et à Junker!
    On savait que l’intrinsèque stupidité de la gôche pouvait être dangereuse, on apprend grâce à M. Vanek qu’elle peut être mortelle. C’est beau le progrès!

  4. Posté par LAMBERT le

    A défaut de spray à cotillons, le spray au poivre voire même la bombe lacrymo peuvent s’avérer utile en cas de besoin car il n’y a pas un policier à chaque coin de rue et pourtant les voyous de tous bords pullulent prêts à faire un mauvais coup dès que les conditions semblent opportunes. L’occasion fait le larron.

  5. Posté par Frontalier74 le

    Les douaniers français sont équipés également avec de telles armes (Sig Sauer SP 2022 9mm). Ils sont très bien formés… à ne pas s’en servir.
    On leur fait comprendre de façon répétée qu’en cas de défouraillage intempestif, il y aura un prix à payer (sanction administrative et/ou pénale)
    En formation, à la question « en contrôle, une voiture fonce sur vous pour vous écraser intentionnellement, que faites-vous ? ». La bonne réponse est bien sûr : « je me jette sur le bas-côté et je fais un rapport… » (si je suis vivant).
    Depuis les attentats islamistes, les Douanes ont désormais en dotation le pistolet mitrailleur HK UMP. Ça en jette, c’est impressionnant et dissuasif mais là aussi, interdit de s’en servir !
    Sinon, la justice et ses juges hors-sol (c’est-à-dire cloîtrée dans ses tribunaux, loin de la réalité du terrain) ne fera pas de cadeaux et étudiera au millième de seconde si la légitime défense est bien justifiée, proportionnée, momentanée etc.

  6. Posté par LAMBERT le

    Cher Yvan de la Côte aux Fées relisez attentivement mon commentaire. Je vous souhaite , en cas de besoin, de tomber sur des policiers intègres et qui respectent le code de déontologie de la police et agissent pour la défense du citoyen, ce qui visiblement n’a pas été le cas de ceux auxquels je me suis vue dans l’obligation de m’adresser.
    Le 9 février dernier j’ai été convoquée au commissariat de mon quartier suite à la demande de voisines qui se plaignaient que je leur passais des appels téléphoniques ANONYMES. Si c’est anonyme par définition on ne sait pas qui c’est or là j’étais bien mise en cause … Quel manque de discernement – si ce n’est d’intelligence – de la part du policier qui a accédé à leur requête de me faire convoquer. De plus je n’ai qu’un téléphone et ne sais pas comment faire pour passer des appels anonymes. J’ai une devise : je suis (du verbe suivre) le chemin de la vérité pour la vie. Mais comme chacun sait la vérité fâche et que peut-être effectivement toute vérité n’est pas bonne à dire. « Être libre, c’est dire la vérité » Jean MALAURIE. Donc je continuerai à dire des vérités même si ça doit fâcher qui les entend car ainsi je me sens LIBRE de mes opinions (nuancées dans mon commentaire sur la police, je vous prierai de bien vouloir le remarquer cher Yvan de la Côte aux Fées).
    G.L. franco-Neuchâteloise et un peu fée à ses heures.

  7. Posté par LAMBERT le

    Bon on n’a retenu dans mon commentaire que l’affaire Théo … pour le reste motus et bouche cousue. La critique est aisée mais l’art – du commentaire – est difficile ! Il est vrai que, sur l’affaire THÉO, j’en suis restée au policier qui, pour sa défense (donc bien auteur de l’acte ?) a avancé le fait qu’il ne l’avait pas fait exprès … Quel média dit donc la vérité et quelle version est réellement la bonne ? Il y a tellement d’intox dans les médias que je n’en lis aucun pas plus que je ne regarde BFMTV et Cie. Juste les médias de reinformation sur internet qui m’agréent au plus haut point et j’en consulte plusieurs en dehors de lesobservateurs.ch comme dreuz.info ou Atlantico etc.

  8. Posté par Yvan Perrin le

    @Loulou et @Lambert, quelle que puisse être l’opinion que vous avez de la police, je suis sûr que le jour où vous aurez besoin d’elle, vous serez bien contents de la voir arriver. Peut-être devra-t-elle vous défendre. Ce jour-là, vous repenserez au spray à cotillons.

  9. Posté par Trebark le

    D’ailleurs, parmi ceux qui s’y connaissent en balistique terminale (science des effets des munitions sur les cibles en chair) la munition de l’armée suisse est réputée comme étant la plus humanitaire: elle traverse en causant le moins de dégâts. Idem au Vietnam, la puissance des AK 47 traversant les arbres mettait les troupes US en difficulté mais les blessures n’étaient « pas si graves que cela » car la M43 soviétique et ses dérivés traversaient les corps des GI. D’où aussi l’introduction du 5.45mm dans les AK-74….

  10. Posté par PTE le

    @Lambert, effectivement il y a peut-être des flics sans bon sens mais il y a une chose de certaine c’est que quand on se permet de citer des affaires alors vaut mieux aller au bout ..Theo est un menteur qui n’a pas osé dire la vérité, non seulement c’était une racaille de dealer mais en plus ce sont ses coreligionnaire qui le lui ont fait… il l’a avoué après que les bruits de couloirs sur son intégrité ait commencé a fleurir, Non seulement dealer, mais en plus profiteur des deniers de l’état pour la famille et lui meme et le comble toutes les autorités ayant vu la vidéo ont refusé la sodomie avec la matraque car factuellement faux et c’est visible. Reste le problème de l’abus de la force … mais désolé cette racaille a aussi voulu résister a un contrôle alors Ok le flic ira en jugement et on verra. Mais en l’occurence c’est une racaille qui a menti et ca lui donne un peu moins d’importance qu’un flic. Pour le reste relisez l’article , ca vaut le coup parce que ca ne répond en rien au problème. La question est simple veux t’on arreter une racaille qui a justifié par son attitude un etat de légitime défense et protégé la population de la bavure. Oui alors on reprend ses nouvelles munitions , non alors autant aller au bout et ne pas armer la police avec des engins de mort qui peuvent faire des bavures sans qu’elle y soit pour quelque chose et repondre non signifie alors demerdez vous ….donc faite une société sans police…puisqu’elle est si mauvaise.

  11. Posté par bigjames le

    @Lambert
    Concernant l’affaire Théo, je crois que vous avez manqué quelques épisodes.

  12. Posté par david D. le

    Les policiers français, qui ont été confrontés aux mêmes problèmes, utilisent depuis 10 ans des balles expansives, une décision précipité après un ricochet dramatique qui fit un mort et un bléssé grave.
    On a pas constaté d’augmentation des bavures, bien au contraire (plus de ricochets).
    Aux états-unis, cela fait 30 ans.

  13. Posté par LAMBERT le

    Mon opinion envers les forces de l’ordre est mitigée et envers la police plus spécialement. Monsieur Loulou un policier vous a fait savoir qu’il n’était pas payé pour penser eh bien moi je me suis fait sortir manu militari d’un commissariat de police en France où je me rendais pour déposer des plaintes dûment justifiées avec cette phrase « vous êtes une merde et vos dossiers c’est de la merde ». Des policiers qui exercent en toute illégalité la profession de juges. Il y en a un autre qui dans un rapport d’audition a écrit « je me suis levée de bonheur » alors qu’en fait il aurait dû écrire « de bonne heure ». Un autre s’est vanté d’avoir fait 3 années de Droit et donc il se sentait supérieur à moi mais cela ne confère en rien une intelligence supérieure à la mienne. Je rappelle aux Suisses et à ceux qui auraient la mémoire courte qu’un policier français a sodomisé avec sa matraque le jeune THÉO (prénom prédestiné …) et que ce dernier a dû séjourner quelque temps à l’hôpital pour panser ses plaies. C’est pour ça que l’on parle « d’opération de police » parce qu’après vous êtes en convalescence à l’hôpital … Il y a des brebis galeuses dans toutes les professions même dans le milieu médical. Je peux aussi en témoigner. Je ne sais pas si c’est de l’intox ou pas mais j’ai entendu dire que les policiers français allaient être autorisés à porter une cagoule … A Gérard COLLOMB Ministre de l’Intérieur et franc-maçon de décider en la matière.

  14. Posté par Loulou le

    Mouais…N’ayant aucune confiance en la police, je préconise des sprays à cotillons. Si un jour cela pète grave cette charmante police ouvrira le feu en priorité contre ceux qui voudront défendre leurs familles et leur intégrité. La plupart des forces de l’ordre sont aux ordres de socialistes. Dans toutes les grandes villes. Et un flic cela obéit, cela ne pense pas. J’en ai un qui un jour m’a sorti qu’il n’était pas payé pour penser. Et vu l’individu, il aurait été impossible qu’il en soit autrement.

  15. Posté par Paul-Emile le

    Une police efficace, le cauchemar d’Ensemble à Gauche. Qu’ont-ils donc à se reprocher ?

  16. Posté par G. Vuilliomenet le

    Tout le monde connaît la célèbre formule d’Audiard dans les tontons flingueurs.

  17. Posté par Ralebol le

    Ces illuminés n’y connaissent strictement rien à la question et devraient, une fois de plus, fermer leur grandes gueules.
    Merci Mme Amaudruz pour votre commentaire éclairé et techniquement correct et bien documenté.

  18. Posté par Nicolas le

    Munition tout à fait proportionnée à une invasion disproportionnée d’éléments dangereux. Vous voulez les barbares, vous aurez les munitions qui leur conviennent!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.