Immigration. Beatrice Lorenzin, Ministre de la Santé: « Des millions de personnes provenant de pays avec des épidémies arrivent en Europe. » (Vidéo)

Beatrice Lorenzin

Beatrice Lorenzin, Ministre de la Santé italienne:

« Nous avons un flux de millions de personnes qui proviennent aussi de pays en guerre, d'endroits où ces épidémies existent.

 

 

Ils sont en Afrique du Nord, à l'Est, il y a eu 2 cas de diphtérie en Europe (Nd Schwarze Rose: La diphtérie était autrefois pandémique. Elle était encore la plus grande cause de mortalité infantile à la fin du xixe siècle avec des dizaines de milliers de cas chaque année) », met en garde la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin lors du premier jour de lancement du numéro de téléphone vert concernant les vaccins.

« Nous vivons dans un contexte géopolitique complètement différent de celui d'il y a 20 ans. Nous avons donc des situations que nous devons surveiller. »

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Victoria Valentini et à Theo Dean Theo

12 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    yves Dufrenoy,

    Je suis content que vous soyez encore parmi nous pour nous raconter tout cela. L’accueil des « réfugiés » du Kosovo a été plébiscité par le parti socialiste comme vous savez:

    https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Forum-socialiste/conversations/messages/469

    Il me semble qu’au Kosovo, l’utilisation des antibiotiques est systématique et non délivrée par des médecins: d’où les souches bien plus résistantes aux médicaments.

    Bien évidement, le PS et toute la clique d’immigrationistes se fichent éperdument de tous ces risques pour les Suisses. Et les migrants se foutent évidemment des conséquences pour le pays d’accueil.

    Combien de Suisses morts sans que nous ne sachions rien?

  2. Posté par Palador le

    Eloise…enfin une qui a tout compris ! :) :) :)

  3. Posté par Palador le

    @yves Dufrenoy ça fait peur, et merci pour votre témoignage, et le pire ce sont le personnel hospitalier, les gardes côtes, les policiers, tout ceux qui s’occupent des requérants ainsi que les ONG qui sont le plus exposés. Un scandale et une injustice de plus dans cette crise des migrants. Des gens de chez nous qui n’ont rien demandé risquent leur santé et leur vies pour satisfaire le délire de certains de nos dirigeants. La colère monte…

  4. Posté par yves Dufrenoy le

    En 1999, je vivais encore en Suisse depuis 30 ans, j’ai commencé à tousser, à perdre du poids, en 4 mois j’ai perdu 30 kilos. Ma doctoresse à Fribourg, ne trouvait pas la cause. Quand je ne savais plus avaler autre chose que du liquide, elle m’a envoyé chez un <ORL en urgence. Celui-ci m'a mis une caméra dans la trachée et m'a envoyé en taxi directement au Cantonal. Là-bas, ils ont diagnostiqué une tumeur de la gorge et m'ont mis avec 5 cancéreux dans une chambre, opération prévue 3 jours après. L'anesthésiste m'a sauvé la vie, il refusait de m'endormir pour cette opération. il a demandé d'autres examens, scanner, IRM etc.. sans succès. Au 4e jour une infirmière est venue me faire un test cutané, une simple petite coupure et 2-3 gouttes de liquide:"je reviens dans 20 minutes." Mon bras a enflé tellement, mon avant bras avait doublé de volume. Diagnostic: tuberculose, avancée et non soignée pendant 6 mois. Il me restait 2 mois à vivre, je pesais 52 kilos au lieu de 80. mis en quarantaine, bien soigné, j'ai guéri. L'anesthésiste est venu me voir, je l'ai remercié, opéré de la gorge pour un cancer, je serais muet et serais mort de la tuberculose en 2 mois. Il m'a dit: " La maladie a quasi disparu chez nous en Europe de l'ouest, mais avec les réfugiés du Kosovo, on a eu une recrudescence de la maladie et résistante à certains anti-biotiques, le bacille reste vivant dans l'air 5 heures, un homme qui tousse dans un bus contamine tout les gens dans un rayon de 2m, même si il n'est plus dans le bus."

  5. Posté par Maria silva le

    Exactement comme dit Paladeur les politiciens nous donnent l opportunité de choisir notre morte :par épidémies tropicales ou mourir écrasé brûlé explosé égorgé ou éventré. Merci beaucoup de votre soin pour nous les imbecils qui fermons notre bouche comme un mouton égorgé.
    Et avant pour venir travailler en suisse les européens devraient passer une radiographie à Genève.
    Comme tout a bien changé.
    Et encore en Suisse quand les saisonniers finissaient les 9 mois de travail.la police passait dans les chambres pour les renvoyer dans leur pays.
    Maintenant tout le monde peut arriver en Europe par bateau ou par terre et dire qui est réfugié pour avoir toutes aides sociales.

  6. Posté par Maurice le

    @Bussy. La gale est en Suisse depuis des décennies : à Genève il y a des quantités de cas… et dans toute la Suisse :
    http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02259A.pdf
    http://m.20min.ch/ro/news/suisse/story/14688219
    « Gale, rougeole, tuberculose, ou encore le choléra : il s’agit de maladies qui, pour la plupart, avaient été oubliées. Ces infections se sont déjà déclarées dans des camps de réfugiés : la rougeole en France et en Turquie, la gale aux Pays-Bas, la salmonelle en Allemagne et le SAMR, une infection de la peau résistante aux antibiotiques, en Suisse. »
    https://www.google.ch/amp/www.europe1.fr/international/migrants-la-problematique-des-maladies-infectieuses-2717677.amp
    https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-425/Maladies-tropicales-persistantes-chez-les-migrants

  7. Posté par Eloise le

    Donc on sait qu’ils amènent des épidémies et on les laissent entrer chez nous ?
    Mais on est dirigé par des imbéciles ou quoi

  8. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Ca fait partie de la lutte contre la discrimination – pourquoi eux doivent avoir des maladies et pas nous? il faut un peu de justice!

  9. Posté par Dominique Schwander le

    C’est bien fait pour les Italiens puisqu’ils vont chercher ces sacs à maladies!

  10. Posté par Bussy le

    Génial, comme l’industrie de l’asile, le secteur médical va tourner à plein régime !
    Et sous peu, on va rouvrir des léproseries certainement, il y a de l’argent à ramasser !
    Et pour se faire le chikungunya ou la fièvre jaune, plus besoin de voyager, on aura tout à porter de la main en Europe….
    Pour la gale, il faut actuellement aller à Paris, mais ça viendra aussi en Suisse, patientons !
    Et les cons de payeurs vont avoir des primes d’assurances maladies et des impôts qui augmenteront encore plus vite !
    Petite question : est-il juridiquement acceptable de demander aux Suisses de couvrir ces charges ? Par mes impôts, je finance « le bien commun » mais où est ce bien commun dans cette immigration massive de gens inintégrables qui ne m’apportent que des problèmes et qui ne payerons pas ma retraite mais au contraire videront les caisses ?

  11. Posté par colt seavers le

    et ouiai les maladies avait disparu de notre continent , on les avait relégué a l oubli après des millions de mort en Europe dans les siècles passé mais grâce a nos cher migrants celle ci sont réintroduis ….

  12. Posté par Palador le

    De mieux en mieux….au moins on aura le choix : mourir écrasé, poignardé, fusillé, explosé ou de maladie….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.