12 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Dans le contexte actuel : immigration incontrôlée, augmentation de la population, attentats terroristes et autres violents troubles à venir, vouloir désarmer les citoyens honnêtes est-il vraiment un hasard ? J’espère qu’il reste quelques politiciens courageux au CF pour ne marcher dans cette combine de mesurettes, qui vont vite devenir des lois fermes et inébranlables qui vous laisseront complètement désarmés, et en cas de coup dur vous retrouver seuls armé d’un couteau suisse, face aux kalachnikovs ou aux camions fous.

  2. Posté par Maria le

    De toute façon , nous aurons des armes que nos dirigeants le veuillent ou non , car la racaille qui arrivent ne me rassure vraiment pas

  3. Posté par Arnold le

    Les traîtres et les lâches le paieront un jour très cher. Une bonne raison de vouloir nous désarmer..

  4. Posté par Nicolas le

    On apporte quelques amendements notables pour faire passer la pilule, on se gargarise de les avoir obtenus, et dans un second temps on durcira la loi pour être 100% eurocompatibles. C’est la bonne vieille tactique du salami qui fonctionne toujours avec les cons, ce qui montre l’estime que portent ces nains corrompus à ceux qui les ont mis sur leur perchoir. La question des chargeurs et autres détails est un leurre. A terme c’est bien un désarmement des citoyens Suisses qui s’annonce, et c’est le meilleur garant de notre liberté qu’on attaque. NO WAY. Il faut se battre avec la dernière énergie contre cette loi scélérate qui nous livre à la merci des barbares.

  5. Posté par white elefant le

    Pas une concession de plus sur le DROIT AUX armes! Devenez membre de proTELL, Claude a deja publie le lien, merci!
    Faites un tour dans un stand de tir communal, vous verrez c’est sympa!
    Ensuite demandez un permis d’achat d’arme, pour le canton de VD, c’est facile:
    1) allez a la poste, demander un extrait de casier judiciaire, 20 francs, il vous sera envoye sous quelques jours
    2) scannez le casier judiciaire, scannez votre piece d’identite puis
    3) allez sur le site du canton de Vaud:
    http://www.vd.ch/themes/securite/police/armes/permis-dacquisition-darmes/
    il y a un formulaire en ligne a remplir et 53 francs a payer.
    Voila sous quelques jours a quelques semaines vous aurez un PAA avec lequel vous pourrez par exemple aller dans une armurerie pour faire des courses.
    Plus on aura d’armes dans la population, plus il sera (politiquement) difficile de nous les prendre.

  6. Posté par Claude le

    Adhérons tous ensemble à PROTELL (https://www.protell.ch/fr) !! Si quelqu’un ou un système veut nous désarmer, armons-nous jusqu’aux dents ! Cela en arrangerait sûrement plus d’un ! Un pays dont tous les citoyens auraient déposés les armes sera une PROIE FACILE !

  7. Posté par Palador le

    C’est le CF qui a écrit lui même ? C’est ce qui s’appelle le bon petit élève face au grand Maître (Bruxelles) qui fait passer ses intérêts (argent carrière) ? Avant la sécurité de son peuple…

  8. Posté par Aude le

    Non…..nous ne désarmerons pas….

  9. Posté par Citoyen outré le

    Cessons de nous comporter en moutons et n’obéissons pas systématiquement aux directives imposées par d’autres, ou alors renonçons au citoyen-soldat. Il me semble que les Suisses sont tout à fait responsables de leurs actions et qu’on n’assiste pas dans ce pays à des fusillades régulières, comme ailleurs. Nous pouvons en être fiers !!!

  10. Posté par Jeferson le

    En bref, le Conseil fédéral réintroduit en douce tout ce que le peuple suisse avait refusé le 13 février 2011, « grâce » à l’UE et Schengen.
    Enregistrement obligatoire, fichier centralisé, clause du besoin, obligation de faire partie d’une société de tir,…
    C’est le dernier moment pour faire comprendre à ces politiciens vendus à l’UE que nous autres Suisses voulons rester maîtres chez nous! Ce ne sont ni les politiciens, ni les juges étrangers qui viendront faire la loi chez nous.
    Ce combat pour les armes est emblématique, il va falloir le mener avec toutes bonnes volontés des tireurs, chasseurs, collectionneurs et autres amateurs d’armes. Et leurs familles. Les europhiles vont venir pleurnicher « qu’on ne peut pas comme ça sacrifier les bilatérales, pas pour quelques chargeurs ». On leur rétorquera qu’il ne s’agit pas que de quelques chargeurs, mais de la primauté du droit suisse, de la liberté des citoyens, et du respect de la démocratie.
    Personne ne veut de leur dictature « éclairée », des saloperies d’une Pipiruga ou d’un Junker. La Grande-Bretagne négocie pour la sortie de l’UE, évitons à jamais d’y entrer. Et ne craignons pas de dénoncer Schengen: avec les milliards de dette souveraine allemande que la BNS a acquis pour soutenir l’euro, on n’est peut-être un nain, mais on tient le géant par les couilles!
    Mesdames et Messieurs du Conseil fédéral, assez d’aplaventrisme, assez de courbettes, négocier c’est aussi avoir du courage. Faut-il vous en livrer quelques caisses?

  11. Posté par Bussy le

    Que ces gens veuillent désarmer les peuples européens m’interpelle et m’inciterait plutôt à m’armer…..

  12. Posté par bONARDO le

    Nous ne faisons pas partie de L`EUROPE !!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.