L’UE veut durcir la loi sur les armes. Gouvernement suisse : Pragmatisme ou comment annoncer une nouvelle capitulation

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
Armes_Jeune_fille_Stand

Pragmatisme ou comment annoncer une nouvelle capitulation

Le gratuit 20minutes.ch nous apprend aujourd'hui que les amateurs de tir pourraient souffler pour l'instant. En effet, le Conseil fédéral a annoncé vouloir reprendre de manière "pragmatique" le durcissement de la Loi sur les Armes voulu par Bruxelles suite aux divers attentats islamistes. Tout tient donc désormais dans l'acception de l'adjectif "pragmatique". Selon le Larousse, le terme signifie "qui est susceptible d'application pratique, qui a une valeur pratique". Dans le cas présent, traduit au niveau gouvernemental, il faut comprendre "qui n'est pas susceptible de froisser l'Union européenne, qui montre notre asservissement à la Commission".

En effet, la sauvegarde de notre tradition libérale sur les armes signifierait la dénonciation des accords de Schengen, chose impensable dans les cénacles bernois encore ébahis par la plus-value sécuritaire des dispositions en question. Le processus sera donc le suivant. Dans un premier temps, on annonce au bon peuple que le Conseil fédéral veillera à sauvegarder notre pratique libérale en matière d'armes, précisant, et c'est là que c'est important, qu'il le fera de manière pragmatique. Il est bien évident que le mot n'a pas le même sens ici ou à Bruxelles, par conséquent tout le monde est content. Ensuite, on entre dans les négociations. Il apparaitra rapidement que les membres de l'UE ne sont pas unanimes sur la question et que certains états, notamment la République tchèque, ne voudront pas entendre parler d'un éventuel durcissement. Il y aura dès lors pour nous l'occasion de joindre notre voix à ces pays qui refusent le diktat de quelques commissaires européens incapables de lutter contre l'islamisme et qui s'en prennent donc aux honnêtes gens.

Hélas, la Suisse n'en fera rien, Simonetta Sommaruga étant acquise, tout comme son parti, au désarmement général de notre pays. Notre Conseillère fédérale reviendra ainsi, cachant sa joie sous un visage peiné, nous expliquer qu'elle a vraiment fait tout son possible pour défendre le tir suisse mais que Bruxelles s'est montrée intraitable et qu'il nous faut donc passer sous les Fourches Caudines. En appui, sa créature Nicoletta Della Valle, l'incompétente cheffe de Fedpol, expliquera à qui veut l'entendre qu'on ne saurait dénoncer Schengen au vu des brillants résultat obtenus avec ces accords qui nous apportent plus de liberté et plus de sécurité comme le disait en son temps une autre Conseillère fédérale socialiste, Micheline Calmy-Rey.

Présenté sans artifices de langage, le choix est simple, Schengen ou nos armes. La mise en œuvre pragmatique annoncée n'est rien de plus qu'un miroir aux alouettes visant à démobiliser le monde du tir qui a déjà annoncé qu'il ne se laisserait pas faire, un référendum étant promis au cas prévisible où Simonetta Sommaruga se coucherait une nouvelle fois devant sa suzeraine Merkel.

En attendant, on apprend que les tirs en campagne organisés le week-end passé ont réuni pas moins de 127'840 tireurs et tireuses de tous âges, conscients de leurs responsabilités et désireux de se confronter loyalement. Il s'agit de la plus grande fête de tir au niveau mondial, chose dont nous pouvons nous enorgueillir. Les tirs en campagne remontent à 1872 pour la carabine et 1919 pour le pistolet. Au moment où Bruxelles tentera de nous imposer ses vues liberticides, nous célébrerons le 100ème anniversaire du tir en campagne à l'arme de poing. Il dépend de nous dès maintenant de savoir si l'événement marquera la vitalité de ce tir centenaire ou au contraire les prémices de l'enterrement d'un sport illustrant notre pays, libre et responsable.

 

La Côte-aux-Fées, le 16 juin 2017                                                         Yvan Perrin

Président de la Société Neuchâteloise de Tir Sportif

15 commentaires

  1. Posté par HOULMANN Henri le

    À propos du commentaire de FAN, on semble avoir oublié que nazi vient de national socialisme, autrement dit « socialiste ». Les 19e et 20e siècles ont été des siècles de conquêtes sociales, mais en même temps des siècles de dictatures.

  2. Posté par Philippe le

    Il ne faut pas seulement regarder les socialistes qui sont contre les armes de poings, mais aussi M. Burkhalter qui a pris une position contre les exportations et convaincu la conseillère fédérale du centre pour obtenir à chaque fois la majorité. Il est temps de nommer un vrai libéral-radical pour faire pencher la balance et garantir des droits séculaires.

  3. Posté par Fanfouet le

    @ Jean Marc: si vraiment on devrait s’affilier à une société de tir, j’imagine que l’on pourrait très bien créer des centaines de milliers de sociétés de tir individuelles n’ayant qu’un seul membre, soi-même, réunissant les fonctions de président, de caissier et de membre unique, et dont la cotisation serait gratuite. Je pense qu’il ne doit pas être difficile de créer des statuts idoines, disponibles pour tout un chacun désirant posséder une arme à feu.

  4. Posté par Peter K le

    M. Perrin, c’est a votre parti, l’udc de monter aux barricades, jusqu’a quand vont-ils dormir et laisser faire? Etes vous comme le fn en France? Juste la pour faire semblant et canaliser les patriotes mecontents? En tout cas quand on voit vos deux nains de jardin au cf…il y a grosse resssemblance

  5. Posté par Fan. le

    Quelle différence entre le totalitarisme socialiste et le totalitarisme islamiste ?

  6. Posté par Fan. le

    L’UE organise une invasion de barbares sur l’ensemble du continent, enfin essaye de le faire, car les ex-pays de l’USSR, eux n’acceptent pas cette intrusion sur leurs territoires, nous le savons, les musulmans occupant l’Europe possèdent eux des stocks d’armes se calculant en millions, voir en dizaines de millions, les polices sont incapables même de pénétrer dans quantités de zones qualifiées de zones « hors république » ou de zones « de non droit ». Les forces de l’ordre sont, je le répète, incapables d’intervenir et de maintenir l’ordre dans ces zones où ce pratiquent des trafiques de drogues, des vols organisés, des escroqueries aux social et aux assurances, où les droits de l’homme si chéri par les hypocrites au pouvoir sont bafoués et où les femmes et les fillettes sont considérées comme de la marchandise, ces zones étendent leurs sales influences, en Suisse et particulièrement le long des frontières avec cette France décapitée, des gangs armés pénètrent au quotidien pour commettre des attaques quasi terroristes et ravageuses !

    C’est dans ce contexte que les socialos-fascistes tentent d’émasculer le peuple suisse, enfin, ce qu’il en reste !!

  7. Posté par Jean-Marc le

    Constitution fédérale Art. 23 Liberté d’association
    3 Nul ne peut être contraint d’adhérer à une association ou d’y appartenir.
    Il n’y a pas violation de la constitution, si on m’oblige d’appartenir à une société de tir ?!?

  8. Posté par LAMBERT le

    J’ai un ancêtre neuchâtelois mousquetaire avec armoiries (blason exposé à la maison des Halles de Neuchâtel) et j’espère rencontrer un mousquetaire nommé
    … lors de mon séjour à Neuchâtel du 21 au 28 juin prochain. Voilà M. Yvan PERRIN de la Côte-aux-Fées, Président de la société Neuchâteloise de tir sportif. Bien à vous. G.L.

  9. Posté par Palador le

    Excellent commentaire Grégoire, tout est dit: le plus important, c’est les directives de l’UE, sa libre circulation, ses échanges de capitaux ses travailleurs frontaliers et le bénéfices de ses multinationales. S’il y a quelques fois dans le métro un ou deux attentats et que des gens se font dégommer en allant bosser, c’est pas grave, ce sont justes des dégâts collatéraux. De toute façon il y en a des milliers d’autres prêts à les remplacer. The show must go on !

  10. Posté par farjon thierry le

    J’estime que l’UE n’a pas a se mêler de NOS affaires, car on en fait PAS partie! Alors qu’elle se la coince un peu! Ou faire l’inverse de ce qu’elle demande. Plus d’armes a feu = 8 millions d’armes a feu! Et au passage, rétablir le secret bancaire!

  11. Posté par JeanDa le

    Je viens de m’inscrire à PROTELL.CH

  12. Posté par Paul Emile le

    @Bigjames, il le fera mais en comité restreint comme le veut le système collégial, appuyé par Ueli Maurer.

  13. Posté par bigjames le

    On aimerait bien entendre Parmelin nous dire qu il s opposera farouchement au diktat de Bruxelles et qu il est totalement en désaccord avec SS…..

  14. Posté par Grégoire le

    L’UE et sa bonniche Sommaruga ne cherchent pas à désarmer les terroristes, cela est un pur prétexte pour rendre la chose moralement présentable, mais veulent des POPULATIONS asservies et soumises. Et ceci est incompatible avec la possession d’armes par ces populations.
    Dans leur esprit, une population, ça bosse sans discuter, ça ferme sa gueule, ça paie ses impôts, et évidemment ça ne doit surtout pas être armé.

  15. Posté par UnOurs le

    Excellent billet, Monsieur Perrin, comme toujours.
    Espérons seulement que les conseillers fédéraux UDC sortent d’ici là de leur état cataleptique !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.