Berlin : un temple protestant devient une mosquée «libérale», bannissant le voile intégral

post_thumb_default

 

C'est la première mosquée présentée comme «libérale» à Berlin, mais aussi en Allemagne. Le lieu de culte musulman, inauguré le 16 juin, remplace le temple protestant de Saint-Jean, situé dans le quartier de Mitte, en plein centre de la capitale allemande, qui a accepté de louer le bâtiment. Mais c'est une mosquée un peu spéciale, où la ségrégation sexuelle, notamment, ne s'appliquera pas. «En principe, les portes de la mosquée sont ouvertes à tout le monde», explique l'initiatrice du projet, Seyran Ates dans le magazine allemand Spiegel. «Avec une exception notable : personne ne sera admis avec un niqab ou une burqa», ajoute cette avocate née en 1963 en Turquie, connue en Allemagne pour être à la fois militante féministe et musulmane. «Etre musulmane en même temps que féministe, ce n'est pas contradictoire pour moi», argumente Seyra Ates, qui prévoit également de former des imams femmes.

Dans cette mosquée, les deux communautés de l'islam, les chiites et les sunnites, sont invitées à prier ensemble, ainsi que les hommes et les femmes. Les membres de la communauté LGBT sont en outre les bienvenus. «C'était une erreur de la gauche [historique], à vrai dire, de penser qu'un monde sans religion serait meilleur. Ce n'est pas le cas. La question de Dieu concerne tous les êtres humains, même les athées», conclut Seyran Ates.

Cet événement survient alors que, selon le quotidien Die Zeit, le ministre adjoint des Finances allemand Jens Spahn veut introduire une «loi sur l'islam» afin de contrôler le financement des mosquées outre-Rhin. Alors que la question de la place de l'islam dans la société allemande fait débat, moins de trois mois avant les élections législatives de septembre, cette loi prévoit de faire passer des tests de langue aux imams officiant en Allemagne. Selon Jens Spahn, des prêches en allemand plutôt qu'en arabe favoriserait l'intégration des musulmans.

Lire aussi : L'Allemagne veut une «loi sur l'islam» pour voir qui finance les lieux de culte musulmans

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Alain Coligny le

    Probablement que la Sankt-Johannes Kirche était déjà libérale…..Donc pas de changement.Berlin fait partie de ces villes-mondes où l’on peut rencontrer toutes sortes de stupidités.

  2. Posté par Citoyen outré le

    L’islam, hélas, ne m’inspire aucune confiance. Il s’agit d’une invention humaine, tout comme les religions en général qui sont en rapport avec la peur de mourir et de ne pas savoir s’il y a un après. Le nombre de conflits autour d’un dieu potentiel démontre bien qu’il n’existe pas, puisque chacun imagine que le sien est le meilleur. La connerie humaine, en revanche, existe réellement, hélas.

  3. Posté par Nicolas le

    Si elle est sincère, cette bécasse illustre à son insu une nouvelle tactique des culs en l’air pour accélérer l’inacceptable islamisation de notre société. Lorsque les conditions seront favorables, elle sera débarquée sans ménagement par ses coreligionnaires satanistes. La mosquée sera toujours là et la face cachée réapparaîtra.

  4. Posté par Bussy le

    C’est comme à Onex chaque dimanche matin, sur les marches du temple protestant, des centaines de paires de chaussures……..
    C’est quand même incroyable que des chrétiens se laissent remplacer comme ça !

  5. Posté par JSG le

    J’ai vu ça aux infos. A prendre avec des pincettes, avec la plus grande circonspection. D’abord, je n’ai pas entendu que ces singeries s’accompagnaient du reniement du coran tant que celui-ci ne sera pas reconnu comme corrompu par des appels à la haine -ça fait désordre pour une religion qui se vante d’être tolérante- Il va y avoir aussi un risque d’expédition des abrutis qui tuent tous ceux qui ne « pensent » pas comme eux.
    Bref, prudence.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.