Pas de nouveau milliard pour l’UE sans contrepartie!

MontabertArgentTombeDuCie

Communiqué de l'UDC suisse :

Le Conseil fédéral discute actuellement d'une nouvelle contribution de plus d'un milliard de francs à l'UE. Il semble qu'une majorité du gouvernement soit prête à verser une fois de plus quelques centaines de millions de francs à des pays d'Europe de l'Est sans aucune contrepartie clairement définie de Bruxelles. En lieu et place de ces humiliants gestes d'obéissance anticipée, l'UDC invite le Conseil fédéral à défendre enfin fermement les intérêts de la Suisse.Le délai d'application de dix ans dudit "milliard pour la cohésion" versé à 10 pays UE du centre et de l'est est arrivé à échéance la semaine dernière. Dans le cadre de cette action, la Suisse a fait cadeau à l'Union européenne de plus d'un milliard de francs – de l'argent des contribuables helvétiques. Une forte proportion de ces fonds est allée à des projets plus que douteux. Par exemple, 140 000 francs ont été dépensés pour une étude vérifiant l'opportunité d'un service d'urgence par hélicoptère en Bulgarie. Un projet visant à "accroître l'efficacité du système de justice bulgare en matière de règlementations environnementales" a coûté 180 000 francs. Une enquête sur les espèces d'animaux menacés en Hongrie a absorbé 1 million de francs. 4 millions ont été accordés à un projet prétendant améliorer la sécurité routière en Pologne et 4,8 autres millions de francs pour encourager le tourisme dans les Carpates polonaises.

L'UDC a été le seul parti du Parlement à s'opposer en 2016 à ce qu'encore une fois plus d'un milliard de francs d'argent des contribuables suisses soient gaspillés dans des projets douteux et que la "contribution pour la cohésion" soit renouvelée. Un nouveau versement de 1040 millions de francs est effectivement prévu pour les années 2017 à 2020. On est en droit d'attendre du Conseil fédéral qu'il se serve au moins de cette contribution comme moyen de défendre les intérêts de la Suisse dans les négociations avec l'UE. Bruxelles ayant déjà réussi à dicter à la Suisse comment elle doit appliquer l'initiative contre l'immigration de masse – c'est-à-dire pas du tout! – et l'UE bloquant manifestement depuis des années les négociations sur plusieurs dossiers, la Suisse doit adopter une stratégie de négociation plus offensive. Cela implique notamment que l'on ne fasse pas simplement de généreux cadeaux à l'UE aux frais des contribuables suisses, mais que l'on obtienne au moins une contrepartie valable. L'UE exige du Conseil fédéral qu'il représente effectivement les intérêts du peuple suisse face à l'UE.

8 commentaires

  1. Posté par Martin Leu le

    Cécile a raison de dire qu’«il faut les éjecter la prochaine fois aux élections.»
    Qui ? Evidemment tous les parlementaires fédéraux si généreusement prodigues, avec l’argent des contribuables de notre pays, pour se faire bien voir de l’UE! Et aussi ceux qui désignent les Conseillers fédéraux dont ils sont sûrs qu’ils appliqueront la même politique consistant à jeter l’argent par les fenêtres, comme le voulait encore le partant Burkhalter… Mais, élection après élection, on voit bien que les électeurs sont rares à vouloir donner le salutaire coup de balai, qui pourrait aussi enrayer la progression de l’islamisme imputable à bien des élus islamo-collabos, pour ne pas dire islamo-fellateurs…

  2. Posté par PIERRE le

    Mais la Pologne peut se financer elle-même, suffit qu’elle applique le contrôle fiscal à toutes ses entreprises locales et étrangères (notamment Allemandes et Françaises), ainsi qu’à ses riches citoyens qui semblent avoir oublié ce que c’est qu’un impôt.
    Pour le moment c’est impôt ou pas, tu peux choisir, comme dans une république bananière, et c’est les pauvres qui se font escroquer (entre la TVA à 23% et les impôt, plus de la moitié du revenu est volé aux « imbéciles »).

  3. Posté par Palador le

    Une question que je me pose: comment se fait-il qu’avec ces centaines de millions distribués à la Roumanie, les roms sont toujours pauvres et viennent mendier dans nos rues ? Question qui dérange : où va vraiment cet argent ?

  4. Posté par S. Dumont le

    Projets douteux, sans aucun doute… En France, certains projets ont été financés par l’UE et n’ont jamais vu le jour et d’autres ne seront jamais terminés…
    Mais pour revenir à la Suisse, en 2006, la population a accepté par votation cette aide aux pays de l’Est et se termine, effectivement, à fin en juin 2017, alors pourquoi ne pas nous demander à nouveau notre avis?
    En plus, dans la brochure rouge explicative de 2006, il est indiqué que la Confédération mettait fin à l’aide à la Bulgarie, or, je vois qu’elle a continué.
    Voici, divers liens relatifs à ces aides:
    https://www.erweiterungsbeitrag.admin.ch/erweiterungsbeitrag/fr/home/la-contribution-suisse/kurzportraet-erweiterungsbeitrag.html

  5. Posté par Cécile le

    Il faut les éjecter la prochaine fois aux élections !

  6. Posté par sophie le

    Nous n’oublierons pas que la Confédération trouve un milliard à offrir mais ne trouve pas les 500 millions manquant dans les caisses de l’AVS…. non nous ne l’oublierons pas… et nous n’oublierons pas la traitrise du PLR

  7. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Que voulez vous dire sans contre partie??
    La Suisse, le seul pays qui finance constamment les pays en faillite de l’UE et les dépenses délirants des parlementaires non-élus, obtient des énormes contre parties –
    L’UE lui dicte sa politique intérieure, lui fait signer des conventions et des contrats qui contredisent la volonté du peuple, lui impose une énorme chance sous forme de dizaines de milliers de migrants hostiles à prendre à charge à vie, l’emmène à défaire son modèle démocratique qui pendant de décennies sinon des siècles faisait rêver et envier tous les peuples occidentaux, etc etc etc…
    Avec des contre parties comme cela, on ne peut pas se passer d’une telle occasion! ca vaut bien un petit milliard de la poche du contribuable Suisse, non? (en plus de tous les milliards déjà donnés et ceux qui seront réclamés à l’avenir)…

  8. Posté par conrad hausmann le

    C’est vraiment le SEUL parti qui défend non seulement la Suisse mais aussi les intérèts des classes moyennes qui par TVA etc..doivent payer ces sommes dilapidées ! Combien donnons nous pour ce Tiers-monde? ( Mème si une partie des fonds reviennent dans les banques suisses!)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.