6 commentaires

  1. Posté par Munger le

    Oh quand j’entends ces partages d’hommes auxquels on demande tant, je suis en colère que l’on puisse permettre qu’ils en arrive là – qui sont les coupables au niveau des autorités (et la population aussi parce que pas toujours tendre avec la police), donc c’est là qu’il faudrait solliciter leur soutien efficace.
    Je sais que des disfonctionnements existent dans ce milieu tout de même fermé; on leur demande énormément; et au moindre faux pas c’est solide réprimande ou … la porte !

    Ecoeurée aussi de voir le laxisme des autorités qui ne font apparemment rien pour endiguer la violence de ces petits malfrats qui se moquent des forces de l’ordre et qui sont relâchés sans quasiment aucune condamnation, prêts à recommencer de plus belle à empoisonner la vie des gens honnêtes, voire pire.

    Quelle tristesse, pauvre monde, pauvre Suisse !

  2. Posté par petitjean le

    tout cela est le résultat d’une volonté politique, d’un projet politique, qui s’applique sous nos yeux depuis des décennies
    dans le cadre du projet mondialiste, nous est imposée la transformation de nos sociétés européennes en société universelle, multi ethnique, multi culturelle et multi confessionnelle. Donc ne nous étonnons pas !

    la préférence étrangère nous est imposée par la loi et………..par une intense propagande

    nous sommes responsables de ce qui nous arrive : responsables parce que ignorants, paresseux et lâches
    Et n’oublions pas que c’est nous électeurs qui donnons le pouvoir à nos bourreaux !…………………….

  3. Posté par Maurice le

    Et si on leur offrait des burnous en guise d’uniforme, cela les protégerait-il mieux contre les insultes ignobles qu’ils doivent subir quotidiennement sans sourciller ?
    Ce seraient des burnous anti burn-out.

  4. Posté par TulliaCiceronis le

    Le jour viendra où la fonction de détenteur du droit d’exercer la violence publique aura été dégradée au point que celui-ci sera impuissant à assurer la sécurité des citoyens, lesquels se verront ainsi légitimés à agir pour leur propre compte. Et les esprits saturés de petits pois n’y changeront rien, qui ferraillent en vue de nous désarmer, non plus que, je le crains, la mise en question radicale des principes mous, féminins, qui façonnent depuis plus de quarante ans notre conception de l’autorité en général.
    A ceux qui souhaiteraient traduire en pensée politique, sinon en action, les sentiments confus que leur inspirent les « circonstances », je conseille la lecture de Carl Schmitt, l’une des grandes pointures de la pensée politique du XXe siècle, théoricien de la politique, de l’État et de ses institutions, de la dictature, de la guerre, de la guérilla…, soit (italiques, svp) : La notion de politique suivi de Théorie du partisan, (1963), Flammarion. Et, pour l’amour de l’art de Curzio Malaparte: « Technique du coup d’Etat », « un traité de l’art de défendre la liberté », (1931), Grasset…

  5. Posté par Chouette le

    Quelle tristesse!

    Nos politiciens et notre justice pourraient-elles enfin ouvrir les yeux sur la source évidente du problème??????…..et surtout AGIR pour remédier à cette situation inacceptable?????

  6. Posté par Tommy le

    On évoque une agression de la part d’une  » colonie africaine « .
    Je m’étonne de ne pas avoir entendu de  » beeeep » pour couvrir cette affirmation de la vérité que tout un chacun connaît.

    Non, ce qu’il faudrait, c’est faire visionner cette émission en boucle 24/24 à nos gauchistes illuminés.

    Et faire venir en stage des unités des polices brésilienne, russe ou chinoise.
    Là, les  » beeep » rigoleraient moins !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.