Vaud: Le ramadan à Pully sert de «pont entre les cultures»

iftar

Devant une maison typiquement suisse de Pully, les odeurs de cuisine d’Orient embaument l’atmosphère. Une invitation à franchir la porte grande ouverte de Nezha Drissi.

Depuis dix ans, elle perpétue une tradition venue des Pays-Bas qui consiste à inviter l’autre dans sa maison pour partager le repas de rupture du jeûne, l’iftar. Une démarche également entreprise par une famille de Lonay cette année.

Déconstruire les préjugés

Par la connaissance et le dialogue, les préjugés ont été patiemment déconstruits. Par exemple, les quelque 60 personnes présentes à Pully pouvaient écrire leurs questions sur un papier et le déposer dans une urne pour qu’elles soient lues devant l’assemblée.

Source et article complet

 

9 commentaires

  1. Posté par BONARDO le

    Désolé pas de Ramadan ,mais d`accord pour les pieds de porcs ,allons tout cela n`est pas sérieux ,que ces gens retourne très vite chez eux ,car cela va dégénérer ,on est en SUISSE CHEZ NOUS QUE LES MUSULMANS SE LE DISE.

  2. Posté par Palador le

    En effet mieux vaux construire des ponts que des murs pour connaître  » l’autre » et sa diversité, à moins que ces ponts s’appellent  » London Bridge « …..:).

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    On peut passer des heures et même des années à faire un travail de sape, comme le font patiemment les musulmans en Suisse, rejoignés par les medias, pour essayer de « déconstruire » et convaincre les gens qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils voient voire qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient.
    Ceci revient à convaincre les brebis que les loups sont des brebis « comme vous et moi » juste un peu plus grands et avec des dents plus pointus, et que les brebis racistes et xenophobes n’ont qu’à accepter la decision du berger de les faire entrer nombreux dans la bergerie…
    Ce sont des méthodes totalitaires qui ont montré leur efficacité, mais les faits sont encore plus têtus…

  4. Posté par Maurice le

    D’ailleurs, ne savez-vous pas encore que Heidi, Guillaume Tell et Nicolas de Flüe ne pouvaient être que musulmans ?

  5. Posté par Yolande C.H. le

    Ce mois ressemble plus à une baisse de capacité de travail la journée (pour ceux qui ont un emploi) et le gueuleton la nuit.
    Et notre pays ne s’est pas construit en faisant des repas au clair de la lune, les citoyens se sont retroussés les manches pour assurer leur existence dans un élan commun.

  6. Posté par Hotch le

    Les médias nous parlent de plus en plus de cette coutume alors qu’elle ne nous concerne en rien.
    Encore quelques années de propagande et ils raconteront qu’il s’agit d’une pratique typique de notre Pays.
    Malheureusement, avec l’ampleur de l’invasion islamique voulue par nos « élites » ils risquent d’avoir raison.

  7. Posté par Tommy le

    Moi, je pense que les mouslimes que l’on présente dans l’article sont des gens des classes aisées,( comme par hasard de Pully), de culture occidentale déjà dans leur pays.
    Au collège, dans les années 60, il y avait un Iranien dans ma classe.
    Père cardiologue….
    Lorsque je repasse devant mon école, c’est Bamako !

    Cela n’a RIEN A VOIR avec les hordes d’ incultes paresseux qui débarquent de leurs canots pneumatiques.

    Cet article est du pur endoctrinement, à l’instar de ceux qui présentent des chercheurs, médecins et scientifiques en clamant  » Vous voyez, tous les migrants sont capables de ça…… »

  8. Posté par Chouette le

    Le ramadan ne fait pas partie de la culture Suisse et ne devrait pas servir de prétexte pour « inviter l’autre dans sa maison pour partager un repas ».

  9. Posté par Vautrin le

    Question à poser dans l’urne : « Pourquoi Mahomet incite-t-il les croyants à exterminer les koufar ? »
    Je hais le verbe « déconstruire » qui ne veut plus rien dire, sinon détruire. Et quant aux préjugés, quatorze siècles de belligérance avec l’islam ont donné plutôt des leçons expérimentales que des préjugés. À moins que les attentats soient des préjugés ?
    Donc cette histoire d’iftar, c’est pure foutaise. J’ai même connu (subi) un conseiller culturel Français, catholique et soi-disant « de droite » inviter des musulmans à rompre le jeûne en sa résidence de service. Ridicule, mais le plus amusant était que la plupart de ces » musulmans » étaient des marxistes athées Destouriens (dont un ministre de Ben Ali et les membres de son Cabinet). Le pauvre conseiller avait tout faux, et j’ai bien rigolé en entendant un des invités rougner : « ça manque de vin ! »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.