Migrants et maladies infectieuses: le grand silence

post_thumb_default

 

Au moment où l’on apprend avec circonspection la condamnation timorée (toujours avec sursis) en appel du sieur Herrou, grand passeur d’âmes étrangères, et que l’affaire des 11 vaccins obligatoires bat son plein en France, nos voisins allemands retrouvent une peur qui avait bel et bien disparu. En France la question n’est même pas posée, et …

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    C’est curieux à quel point Médecins-sans-frontières cherche à importer dans toute l’Europe et à y disséminer un maximum de maladies infectieuses et tropicales.
    Cette O.N.G. serait-elle financée par de grands laboratoires internationaux, ravis d’avoir une clientèle innombrable à soigner au frais des divers Etats européens ? Des médecins disséminateurs de maladie ! Il semble qu’on ait déjà vu ça lors des grandes pestes, mais les disséminateurs n’étaient pas des médecins…

  2. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Que voulez-vous? c’est une justice – les maladies pour tous!
    Les belles âmes sont contre les discriminations (tant que ca n’arrive pas à eux, bien sur).

  3. Posté par Jiff le

    Ce sont des choses qui sont connues depuis au moins un an et c’est maintenant qu’ils le découvrent ? Beau travail d’investigation…
    Chez nos voisins Allemands, on retrouve des maladies (certaines très graves) que l’on avait plus vu depuis des lustres, à tel point que les jeunes médecins ne les connaissent pas ou peu, ils sont en rupture de pratiquement tous les médicaments et vaccins, car il faut le temps de produire; pour les greffes d’organes, il n’auront qu’à se servir chez les bobos (sauf le foie, évidemment.)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.