« Le Grand mensonge »: Dinesh D’Souza expose les racines nazies de la gauche

Nazisme_delaGuache_TheBigLie_DineshD'Sol

 

Première bonne surprise : le livre de Dinesh D’Souza qui révèle les racines nazies de la gauche est un best seller. Deuxième bonne surprise, il est en pile dans les supermarchés américains, c’est à dire sous le nez du grand public qui ne s’intéresse pas de près à la politique. « Evidemment, tout ce que [D’Souza] […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

12 commentaires

  1. Posté par Marie-France le

    @Claire : Pétain a été porté au pouvoir par la gauche pacifiste qui était au gouvernement alors. Tant que Hitler et Staline s’entendaient, les communistes se sont bien gardés d’entrer en résistance, au contraire, ils étaient dans la collaboration!
    Donc d’un point de vue historique, le socialisme et la gauche en général sont bien à l’origine du fascisme et de la collaboration.

    A ce propos , je suggère la lecture d’un livre qui n’a pas fait la Une des médias et pour cause.
    « Un paradoxe français » en sous-titre : « Antiracistes dans la Collaboration . Antisémites dans la Résistance »de Simon Epstein chez Albin Michel
    Spécialiste de l’antisémitisme, Simon Epstein a constitué au fil des ans un socle informatif considérable sur les itinéraires de deux catégories de Français : ceux qui protestèrent contre le racisme et l’antisémitisme dans les années 20-30 avant de s’engager dans la Collaboration; et ceux qui exprimèrent une hostilité ou un préjugé à l’égard des Juifs qui se retrouvèrent, l’heure venue dans la Résistance.
    Les principaux chefs de la Collaboration ont traversé chacun à sa manière une phase de dénonciation de la haine anti-juive; beaucoup furent même militants de la LICA (ancienne LICRA) Réciproquement, de nombreux résistants, et non des moindres, sont originaires d’une extrême droite nationaliste (…) »(4è de couverture)
    Ces antiracistes et antisémites, militant à la LICA étaient pour la plupart issu du parti radical-socialiste et certains d’entre eux furent parmi ceux qui participèrent à la rafle du Veld’Hiv à commencer par un certains Bousquet!

  2. Posté par Claire le

    C’est Hilter lui-même qui a forgé le terme « Nationalsozialismus », incorrectement traduit en français par « national socialisme » alors qu’il conviendrait de dire « socialisme national ». Il suffit de lire « Mein Kampf » pour comprendre que Hitler détestait tout autant la riche bourgeoisie de Vienne que les communistes. Donc le nazisme est bien un socialisme (NB: au cas où certains se poseraient des questions, ce livre est en vente libre en France et le lire ne signifie pas du tout qu’on adhère à cette doctrine monstrueuse. J’ai aussi lu le coran et je ne suis pas devenue musulmane, bien au contraire!).
    Pétain a été porté au pouvoir par la gauche pacifiste qui était au gouvernement alors. Tant que Hitler et Staline s’entendaient, les communistes se sont bien gardés d’entrer en résistance, au contraire, ils étaient dans la collaboration!
    Donc d’un point de vue historique, le socialisme et la gauche en général sont bien à l’origine du fascisme et de la collaboration.
    La reductio ad hitlerum est tout simplement un truc, semble-t-il inventé par Staline, récupéré par le Machiavel qu’était Mitterrand, entre autres, pour discréditer ses ennemis politiques et les faire taire.
    Il semblerait toutefois que cette technique fonctionne de moins en moins bien. Renvoyons des « points Godwin » à ceux qui l’utilisent!

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Il y avait eu la parution de ce livre, en français, et qui n’a jamais eu de publicité de la part de merdias, et pour cause, il s’agit de:

    « Le socialisme en chemise brune » par Benoît Malbranque. Il montre par de nombreux exemples que le nazisme était un socialisme (mouvement de gauche contrairement à ce que certains nient) et les nazis eux-mêmes le proclamaient.

    Alors qui a intérêt de nier les faits, et pourquoi?

    Vous pouvez toujours lire cet excellent essai ici:

    http://ben.lp.free.fr/lesocialismeenchemisebrune/Benoit%20Malbranque%20-%20Le%20Socialisme%20en%20Chemise%20Brune.pdf

    Quant au Plan Kalergi, j’ai quelques doutes sur les propos à la limite du complotisme de certains.
    LE PRÉTENDU “PLAN KALERGI” DE DESTRUCTION DE L’EUROPE (par l’Imprécateur) sur
    http://www.minurne.org/?p=5094

    Il n’y a pas et il n’y a jamais eu de plan Kalergi:

    http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/il-n-y-a-pas-et-il-ny-a-jamais-eu-de-plan-kalergi-premiere-partie/
    http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/non-kalergi-na-jamais-voulu-une-race-future-negroido-eurasienne-deuxieme-partie/

    Je crois surtout que les adeptes de ces théories sont principalement des antisémites. J’aimerais bien me tromper.

  4. Posté par Bussy le

    @ Macha
    Effectivement au lieu de parler de nazisme, j’aurais dû parler de dictature d’un petit nombre détenant tous les pouvoirs. D’ailleurs une partie du plan Kalergi est plutôt sympa, Europe forte et fédéraliste… mais ça dérape à la fin avec son eugénisme et sa noblesse… ça fait assez « race supérieure », non ?
    Niez-vous le fait que l’Europe est en train d’être métissée à haute dose ? Ce qui n’est pas le cas d’autres continents !
    Niez-vous le fait que la classe dirigeante et privilégiée est de plus en plus coupée du reste du peuple, constituant une caste à part ?
    Niez-vous le fait que les peuples européens ont de moins en moins la possibilité de s’exprimer, voter ?
    Niez-vous que des dirigeants européens ont reçu un prix Kalergi ?
    Quant au lavage de cerveaux…. vous lisez quoi vous ?

  5. Posté par Etienne le

    « ennemis mortels » ?
    Après l’accord germano soviétique ! Avant l’invasion de l’URSS, ils s’entendaient fort bien.
    Quant à la révolution d’octobre (en 1917), les Allemands y trouvaient de gros avantages.
    Quant à la montée du Nazisme, les financiers américains y ont puissamment contribué.
    Etc… etc.

  6. Posté par Georges André Dumoulin le

    Le National-Socialisme (Nazisme) est bien une idéologie de gauche. Il suffit de rechercher les déclarations des dirigeants de l’Allemagne hitlérienne. Quant à Mussolini, à qui on attribue la création du fascisme, il faut savoir que celui-ci était un syndicaliste et membre du parti socialiste italien. Il fût expulsé de ce parti, car il voulait prendre le pouvoir par la force, ce que les socialistes italiens de l’époque refusaient. C’est pourquoi, Mussolini créât son propre parti et dût trouver du financement dans la bourgeoisie italienne, car la gauche l’avait définitivement exclu ! Par conséquent, il a dû renoncer à certains aspects du socialisme dans sa nouvelle idéologie…

  7. Posté par Macha le

    Concernant les « nâââââzis », les cerveaux sont lavés à un tel point (Bussy p. ex.) qu’on leur attribue même une volonté de métissage via le plan Kalergi (qui était un grand judéophile) !! Plus absurde, tu meurs ! Mieux vaut en rire !
    Oui, UnOurs, RMCDécouverte, Planète+ : plus que marre !

  8. Posté par P. le

    Le communisme n’est que la version la plus aboutie, le but ultime du socialisme. Dire de Marx, Staline, Lénine, F. Castro ou Kim Jong (Il ou Un, c’est égal) qu’ils ne sont pas socialistes parce que communistes, n’est qu’un sophisme de plus.

  9. Posté par UnOurs le

    Vous n’en avez pas marre du « nââââzisme » à toutes les sauces et sur tous les plats ?

  10. Posté par Hervé le

    @Parole
    Des gangsters qui s’entre-tuent, est-ce que cela en fait des opposants idéologiques? Nazis, communistes, c’est la même merde. Des gens obsédés par le pouvoir et le contrôle de la population qui va avec. Et ceux qui réclament la toute puissance de l’Etat sur le citoyen c’est la gauche… et le contraire de contrôle étatique c’est liberté individuelle. C’est le mythe gauche/droite qui représente communisme/fascisme qui est nul. C’est de dire que les nationaux socialistes étaient de droite qui n’a aucun sens.
    Il ne fait aujourd’hui aucun doute que les nazis ont été influencés par l’eugénisme (essentiellement) américain.

  11. Posté par Bussy le

    D’ailleurs la gauche se bat pour l’immigration massive, s’alliant aux grands patrons mondialistes, et tous sont donc pour le plan Kalergi, un plan aux très forts relents nazis.
    Selon Wikipedia, pour Kalergi,  » le socialisme, qui a commencé par l’abolition de la noblesse et par le nivellement de l’humanité, culminera dans la production de la noblesse, dans la différentiation de l’humanité entre un peuple métissé et une élite sélectionnée par eugénisme ».
    Il appuie son projet sur le métissage racial des peuples européens.
    Il écrit: « La race du futur, négroïdo-eurasienne, d’apparence semblable à celle de l’Égypte ancienne, remplacera la multiplicité des peuples par une multiplicité des personnalités ».
    Enfin, il associe aux personnes métis les préjugés suivants: « les métis allient souvent l’absence de caractère, l’absence d’inhibitions, la faiblesse de la volonté, l’inconstance, l’impiété et l’infidélité avec l’objectivité, la polyvalence, la vivacité spirituelle, l’absence de préjugés et l’ouverture d’horizon », donc un peuple métis malléable à merci, esclave d’une élite.

  12. Posté par Parole d'or le

    C’est nul ! Les ennemis mortels des nazis étaient précisément la gauche, les bolchéviques en particulier. Marx ne diffusait pas des idées nazies jusqu’à nouvel avis ! Hitler était totalement opposé à la lutte des classes. A l’occasion des cent ans de la « révolution russe d’octobre 1917″, les gens seraient bien inspirés de s’intéresser aux bolchéviques qui ont assassiné des millions de russes et conduit à la mise en oeuvre du communisme responsable de cent millions de morts !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.