13 commentaires

  1. Posté par leone le

    C’est vrai ça, en quoi ça dérange?
    Quand, à l’heure de la prière le chaffeur arrêtera son bus au bord de la route laissant en plan les passagers ce sera nettement plus dérangeant. C’est la prochaine revendication, on parie? Et on parie que cela n’ira pas deux ans avant qu’elle ne soit mise sur le tapis (de prière!).

  2. Posté par Spipou le

    La Tribune de Genève ! La roue tourne, la roue tourne…

  3. Posté par colt seavers le

    un chauffeur qui prie et si jamais il utilise le bus pour se suicider comme un kamikaze

  4. Posté par Laurent Lefort le

    « L’islamisation dans la RATP » de Ghislaine Dumesnil résume parfaitement sur youtube, ce qui se prépare chez nous. L’un des bourreaux du Bataclan y avait bossé. Et Bishop a totalement raison; Sur Facebook, je ne laisse aucun commentaire, tellement c’est désespérant.

  5. Posté par Yolande C.H. le

    Voilà la différence fondamentale entre la législation de l’islam et celle de nos démocraties:

    Celles-ci se doivent à chaque fois d’argumenter, de clarifier et même de légiférer pour éviter les conflits, statuer par un procès sans faille aucune (un vice de procédure pouvant se retourner contre l’appareil judiciaire) à l’encontre d’un prévenu suspecté de radicalisation, inclus la sévérité de la sanction, pouvant être un motif de recours, etc. etc.,

    alors que Ouardiri et consorts se demandent, le plus tranquillement du monde:

    Où est le problème?

    Normal, puisque leur législation ne souffre d’aucune remise en question: le musulman ne fait que son devoir de musulman, il n’engage sa responsabilité qu’à suivre ce qui est lui est prescrit. Ils n’ont aucune justification à présenter, il n’y a dans l’islam aucune erreur possible. Et si un musulman commet un attentat (le seul acte qui peut tourmenter les communautés musulmanes qui, immédiatement, dénoncent ceux qui pourraient accuser l’islam), l’unique argument avancé c’est: ce n’est pas ça l’islam, et le tour est joué. Ce sont des purs (Pakistan signifie le pays des purs).

  6. Posté par Isamoche le

    France ou Suisse = même constat ! Nos libertés se restreignent au profit de celle des « autres ».

  7. Posté par Aude le

    Boff, c’est Genève, la cosmopolite.
    Rien d’étonnant. Un jour il faudra choisir et vite!

  8. Posté par Isamoche le

    D’ici à ce qu’un chauffeur refuse de prendre des femmes dans son bus si elles ne sont pas bachées ! Ma république est sous le joug de l’islam et aux mains des islamo collabos .
    Comme je regrette ma France d’avant, quel gâchis…

  9. Posté par Will le

    En bon islamophobe que je suis je déteste, je conchie cette secte qui n’a rien à faire en Suisse. La 1er question à se poser est : Est-ce normal d’engager des islamistes pour conduire les bus TPG ? Et pendant le ramadan, le pratique-t-il pendant son service ? Si oui c’est très dangereux et scandaleux de laisser conduire un bus TPG à un type qui ne bois pas et ne mange pas. La sécurité des passagers avant tout. J’espère que les autorité de Genève on mis des règles très claires à ce sujet. Pour ce qui est de leur cul en l’air dans un lieu publique, ça devrait être coup de pied au cul et ne recommence plus jamais ça, sinon RAUS dans ton bled pourri !

  10. Posté par Peter Bishop le

    Plus de 300 commentaires sur Facebook, 95% defendent le musulman… Les gens sont trop cons…

  11. Posté par Maximus le

    Il fait sa prière donc ne travaille pas
    qu’on lui retire de l’argent sur son salaire
    et je vous assure qu’on ne l’y reprendra pas

  12. Posté par Bussy le

    Donc pendant que le chauffeur faisait sa prière, le bus fermé, les clients devaient attendre dehors… c’est vrai ça, en quoi ça dérange ?
    L’étape suivante, le chauffeur refusera de conduire un bus qui a été conduit par une femme, mais ça aussi en quoi ça dérangera… ?

  13. Posté par Jack Palance le

    Tiens !?…..Mauro Poggia travaille au TPG maintenant ?…je savais pas !…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.