Remise en liberté du terroriste de Marseille: le préfet du Rhône limogé après des dysfonctionnements

post_thumb_default

 

Un rapport sur les circonstances ayant conduit à la remise en liberté de l'auteur de l'attentat du 1er octobre à Marseille, a été publié le 10 octobre. Le préfet du Rhône a été limogé à la suite de sa publication.

Ahmed Hanachi, un Tunisien de 29 ans, a tué au couteau deux jeunes femmes à la gare Saint-Charles de Marseille, avant d'être abattu. Interpellé deux jours avant pour vol dans un centre commercial de Lyon, l'intéressé avait été remis en liberté le lendemain, alors qu'il était en situation irrégulière.

Face à la polémique soulevée après cette attaque revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait demandé un rapport à l'Inspection générale de l'administration (IGA), en plein débat sur le nouveau projet de loi antiterroriste.

Le rapport est sévère. Il met en exergue des «dysfonctionnements graves du dispositif d'éloignement» des étrangers en situation irrégulière dans la préfecture du Rhône.

En conséquence, le départ du préfet, Henri-Michel Comet, et celui de son secrétaire général, seront actés «dès demain [11 octobre]» en conseil des ministres, selon le ministre de l'Intérieur.

L'enquête administrative ne pointe certes pas de fautes individuelles dans la gestion du cas d'Ahmed Hanachi et lève les ambiguïtés sur le nombre de places disponibles au Centre de rétention administrative (CRA) de Lyon-Saint-Exupéry le 30 septembre.

Mais il relève des «erreurs de jugement» qui «s'expliquent au moins en partie par la manière défaillante dont la permanence de l'éloignement [des étrangers en situation irrégulière] et, pour partie, le suivi de la chaîne de l'éloignement, ont été organisés, responsabilité qui relève clairement du corps préfectoral».

Ces dysfonctionnements ne sont pas limités «à la seule journée du 30 septembre 2017», selon l'IGA, qui formule des recommandations largement reprises par le ministre. 

Gérard Collomb a en effet annoncé une série de mesures destinées à réformer la gestion de l'éloignement dans la préfecture du Rhône et partout en France, avec 200 places supplémentaires dans les CRA et une volonté d'utiliser en priorité les places disponibles dans ces centres pour les «étrangers en situation irrégulière qui présentent une menace pour l'ordre public».

En outre, «pour faciliter l'identification des personnes interpellées, un système biométrique relié au fichier de gestion des dossiers des étrangers (AGDREF) sera déployé dans les prochains mois».

Soupçons sur deux frères

Sur le front de l'enquête judiciaire, la police française et ses homologues européenne et tunisienne concentrent leurs soupçons sur deux frères du tueur de Marseille.

Décrit comme un ex-combattant du djihad dans la zone irako-syrienne, Anis Hanachi a été arrêté dans le Nord de l'Italie à la suite d'un mandat d'arrêt international délivré par les autorités françaises, selon la police italienne le 8 octobre. Il devrait être prochainement extradé vers la France.

Un autre frère a été arrêté avec son épouse le 8 octobre en Suisse, d'après la police fédérale helvétique (Fedpol). Il s'agirait d'Anouar, le dernier de la fratrie à ne pas avoir été inquiété.

L'homme est connu des services de police étrangers pour ses liens avec la mouvance terroriste djihadiste. «En l'état, son rôle dans l'attentat de Marseille, si rôle il y a, n'est pas clair» a fait savoir Cathy Maret, directrice de la communication de Fedpol.

Il a été placé en détention en vue de son expulsion vers la Tunisie.

Un autre frère et une soeur du tueur, installés dans le nord-est de la Tunisie, ont été relâchés après avoir été arrêtés le 6 octobre et entendus par un juge du pôle antiterroriste tunisien.

Si l'EI a revendiqué le double meurtre de Marseille, les enquêteurs français n'ont pour l'heure rien trouvé qui puisse relier l'assaillant à l'organisation djihadiste. Ils auraient en revanche découvert de la propagande islamiste sur son téléphone.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Sertorius le

    ‘Le rapport est sévère… [Mais] Gérard Collomb a en effet annoncé une série de mesures destinées à réformer la gestion de l’éloignement dans la préfecture du Rhône et partout en France…’

    J’imagine déja sa prochaine présentation à la presse en cachant bien toutes ses inquietudes.
    https://www.youtube.com/watch?v=s66VNF5-624

  2. Posté par Michel le

    De toute façon, il n’y a pas à vérifier que ces assassins islamiques soient effectivement relié à l’E.I., car égorger ou éventrer des jeunes filles au cri de allouakbar c’est bien la signature de l’Islam . C »est un assassinat islamique . Voici quel est notre ennemi déclaré malgré la « langue de bois » gouvernementale . Ce sont bien ces assassins islamiques qui s’auto-proclament, à chaque assassinat ou tentative d’assassinat , comme nos ennemis . J’avais cru comprendre qu' »ON » nous avaient déclaré la guerre et que les gouvernement successifs l’avaient reconnu ! le problème est que l’ennemi n’est toujours pas clairement désigné !
    Et ces blattes islamiques continuent à se répandre dans tous les tous les pays d »Europe pour mieux essaimer : France, Italie, Suisse, Allemagne… Avec leur taux de reproduction, il faudra mener une sacré désinsectisation !La population en sera réduite à écraser cette vermine au coup par coup. Quant au préfet, comme pour les magistrats, il sera « muté » ou au pire (pour le citoyen lambda qui paie via les impôts) , il continuera à recevoir son traitement en bénéficiant d’un « emploi fictif », en étant bénéficiaire du statut « préfet hors cadre », le temps de se faire oublier un peu…

  3. Posté par Paul le

    Il ne va rien payer du tout. A ce niveau, ils savent qu’ils servent de fusible en cas de besoin et ils savent aussi qu’ils ne risquent pas grand chose. on lui fera les gros yeux en public pour le recaser ensuite dans un poste de planqué dans un ministère de l’ombre où il n’aura plus qu’à se faire discret tout en continuant de toucher un salaire qu’il ne mérite pas.
    http://www.20minutes.fr/societe/1928843-20160922-jobs-or-republique-prefets-fantomes-decides-seul-fait-prince

  4. Posté par fred le

    Est-ce vraiment le seul qui doit payer ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.