Incendie et gaz lacrymogène : en Tunisie, des habitants furieux après le décès de migrants en mer

post_thumb_default

 

Le décès de jeunes migrants dans la collision de leur embarcation avec un navire de la marine tunisienne le 8 octobre au large de l'archipel tunisien de Kerkennah, a mis le feu aux poudres. Des Tunisiens, furieux contre les autorités, ont mis le feu ce 12 octobre au siège d'un bâtiment administratif à Souk Lahad, dans le centre du pays, d'après un responsable de l'administration locale.

«Une quarantaine de citoyens ont incendié le siège de la délégation [équivalent de la sous-préfecture en France], ainsi que le domicile du délégué [sous-préfet] et ils ont tenté de mettre le feu au commissariat», a fait savoir à l'AFP Yasser Mesbah, le porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur. Celui-ci a ajouté que la police avait dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les protestataires dans cette ville située à près de 500 kilomètres de Tunis, sans pouvoir dans l'immédiat préciser les motivations des manifestants.

D'après Romdhane Ben Amor, de l'ONG Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), il s'agissait des proches et connaissances de trois des victimes de la collision qui s'est produite le 8 octobre qui exprimaient leur colère en raison de «l'attitude» du gouvernement.

«Ils ont trois morts, plusieurs disparus et pas d'interlocuteur du côté des autorités, pas de numéro vert pour s'informer. Il y a une grande tension et beaucoup de colère chez eux», a déclaré Romdhane Ben Amor.

La marine tunisienne avait repêché 38 rescapés, tous Tunisiens, ainsi que huit corps sans vie après le naufrage de l'embarcation de migrants, qui a heurté un navire militaire tunisien au large de l'archipel de Kerkennah le 8 octobre, selon le ministère de la Défense. D'après l'AFP, des ONG craignent que le nombre de disparus ne s'élève en réalité à une quarantaine de personnes.

Lire aussi : La France s'engage à accueillir 10 000 réfugiés d'ici octobre 2019

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par RealrecognizeReal le

    On devrait aussi réagir comme ça avec le commissariat de Delémont suite à l’agression de ce jeune suisse dans son propre pays!

  2. Posté par Sertorius le

    ‘Le 8 octobre, la mort de huit candidats à l’émigration vers l’Europe…’

    Il n’y a plus de clandestins maintenant. Ils sont des ‘candidats à l’émigration vers l’Europe.’ C’est rassurant d’entendre ca.

    ‘Ils ont trois morts, plusieurs disparus et pas d’interlocuteur du côté des autorités, pas de numéro vert pour s’informer. Il y a une grande tension et beaucoup de colère chez eux…’

    Eh oui! Ils sont morts comme il sont partis: comme des vanupieds! Bon débarras!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.