Attentat islamique en préparation: Une interpellation en Suisse. Opération dans les cantons de Vaud et de Neuchâtel.

Suisse

Mise à jour: Le 20 Minutes.ch parle de plusieurs perquisitions en Suisse:

"Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé l'information dans un communiqué. «Plusieurs perquisitions ont été opérées aujourd'hui dans les cantons de Neuchâtel et de Vaud et l'un des deux prévenus a été arrêté», précise le MPC."

Dans le Dauphiné, on parle clairement d'un individu habitant en Suisse ayant des liens avec un djhadiste.

"L'homme arrêté en Suisse était aussi en lien sur les réseaux sociaux avec un adolescent de 13 ans, soupçonné de préparer une attaque djihadiste au couteau. Ce dernier, né en septembre 2003 et originaire de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), avait été arrêté en région parisienne la nuit précédant la fête de la musique le 21 juin, sur le point "de passer à l'acte". Il avait été mis en examen par un juge antiterroriste et écroué."

**********

Les personnes arrêtées sont soupçonnées d'avoir voulu préparer une attaque violente.

Neuf personnes ont été interpellées mardi matin en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône et dans les Alpes-Maritimes dans le cadre d'une opération antiterroriste, a appris BFMTV confirmant une information du Parisien. Deux arrestations ont eu lieu dans le Val-de-Marne, sept autres à Menton ainsi qu'à Aix-en-Provence. Une opération parallèle en Suisse a permis l'interpellation d'un dixième suspect.

Les suspects sont âgées entre 18 et 65 ans. Deux fratries figurent parmi les interpellés qui sont soupçonnés d'avoir voulu préparer une attaque violente, sans que cette dernière ce projet soit construit. Les individus avaient des conversations sur les réseaux sociaux évoquant un possible attentat. Cette attaque, dont les contours restent encore mal définis, aurait pu viser une ville du sud de la France.

Coopération avec la Suisse

Ces opérations, menées par la Sous-direction de l'antiterrorisme (SDAT), la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le Raid, ont lieu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 19 juillet dernier par le parquet antiterroriste de Paris pour des faits susceptibles de relever d'une "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne".

Résultant d'une étroite coopération entre les autorités françaises et helvétiques, les enquêteurs ont identifié un individu en Suisse qui avait une activité particulièrement soutenue sur les réseaux sociaux et notamment la messagerie Telegram. Ce suspect avait également des contacts avec des personnes résidant en France et qui, eux, évoquaient des projets d'actions violentes poussant ainsi les autorités à procéder à ces interpellations.

Source

2 commentaires

  1. Posté par Fleeps le

    Et le prochain massacre d’européens est en cours….et la flicaille va nous dire qu’ils n’ont pas vu venir et puis que et que et encore que……..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.