Suisse-UE. VISITE DE JUNCKER. RTS NÉGATIONNISTE

SommarugaBaiserJuncker

VISITE DE JUNCKER.

RTS NÉGATIONNISTE

La RTS peut désormais être qualifiée de négationniste. Le négationnisme désigne en effet ceux qui recourent à la falsification de l’Histoire.

Notre radio-télévision d’Etat a certes la liberté de proposer son interprétation de nos relations avec l’UE mais lorsque cette interprétation est totalement contraire aux faits établis, que ces faits sont passés sous silence, alors nous sommes dans le négationnisme.

La violation de notre Constitution passée sous silence, l’inapplication totale du vote du 9 février désignée sous le terme d’application light avaient atteint des degrés si nauséabonds de maquillage qu’il semblait difficile de croire qu’ils puissent aller plus loin. C’est maintenant chose faite, l’honnêteté intellectuelle et la retenue ne sont plus à l’ordre du jour.

Le téléspectateur qui a assisté au 19h30 de Darius Rochebin le 22 novembre annonçant la venue en Suisse du président de la Commission européenne Juncker aura pu voir une démonstration de propagande outrancière et une réécriture presque totale des faits.

On nous a présenté la relation avec l’UE après le vote du 9 février comme tendue et le journaliste annonçant désormais un retour à la « normalisation » de nos relations avec l’UE.

Normalisation ? C’est faux, c’est absolument faux. Pour qu’il y ait eu tension entre notre gouvernement et l’UE il aurait fallu une résistance de la part de nos autorités, or elles ne se sont jamais opposées, elles n’ont strictement rien fait, elles ont au contraire continué les relations avec l’UE comme si le vote du 9 février n’avait jamais existé. Cette manière de continuer à satisfaire l’UE sans broncher a d’ailleurs été présentée à titre de preuve dans la plainte pénale qui a été déposée par le Mouvement du 9 février. Elle montre que notre gouvernement n’a même pas cherché à résister à l’UE. Ce que la plainte présente comme un cas de violation de l’article 267 du Code pénal suisse sous le titre Crimes ou délits contre l'Etat / Trahison diplomatique.

Alors parler de normalisation de nos relations avec l’UE c’est tout simplement réécrire l’Histoire dans le sens que veulent nos autorités, c’est réécrire ce qui s’est passé. Il ne s’est rien passé de non normal après le vote du 9 février, si ce n’est la suspension unilatérale par l’UE de la Suisse aux programmes très secondaires Erasmus+, Horizon 2020 et MEDIA. Le gouvernement suisse a continué ses affaires avec l’UE comme si le vote du 9 février n’avait jamais existé.

Extrait de la plainte déposée pour trahison diplomatique :

 

- Le 26 mars 2014, soit un mois et demi après la votation du 9 février et trois semaines après la suspension de la Suisse des programmes européens précités, le Conseil fédéral déclarait dans un communiqué qu’il se préoccupait principalement « de déterminer comment éviter une discrimination de la Croatie » nouveau membre et comment satisfaire aux exigences de l’UE.

« … Il s’agira également de réaliser des progrès sur les questions institutionnelles ainsi que sur le mandat correspondant de l’UE et de démarrer  des négociations dans ce domaine. » [Communiqué du Conseil fédéral, 26.03.2014].

- Le 28 mai 2014 le Conseil fédéral transmettait au Parlement le message portant sur l’approbation du crédit-cadre de 45 millions de francs en faveur de la Croatie, au titre d’une contribution supplémentaire à l’élargissement de l’UE [Communiqué du Conseil fédéral, 28.05.2014] crédit ensuite approuvé par le parlement. … »

Le gouvernement suisse n’a opposé aucune résistance pour tenter de défendre le vote du peuple suisse. Il n’a même pas tenté de geler les versements au fond de cohésion européen ou de suspendre la mise en route de la relation envers le nouveau membre UE croate, il a même fait des propositions supplémentaires.

Lorsque dans le même téléjournal l’ambassadeur Nordmann vient donc nous expliquer faussement le déroulement des faits on croit rêver. D’ailleurs depuis quand des hauts fonctionnaires sont habilités dans notre pays à tenir de tels propos en public ? Est-ce que ce sont des ambassadeurs notoirement pro-UE qui décident maintenant de notre politique ? Et il nous explique lui aussi que nous sommes en voie de « normalisation » de nos relations avec l’UE.

On assiste ici en temps réel à un épisode de réécriture des faits de notre Histoire, à moins que la « normalisation » dont nous parle l’ambassadeur s’inspire du concept de « Normalisation en Tchécoslovaquie » qui désigne la reprise en main par le parti communiste de l'appareil politique et économique tchécoslovaque entre 1968 et 1989.

Alors oui, on comprend Mr Nordmann qui ne dit rien de la violation de notre Constitution qui semble le laisser indifférent, on comprend que chez lui la normalisation c'est une « reprise en main », un retour à la normale ou un retour à la « norme de Bruxelles » de laquelle les Suisses avaient dévié lors du vote du 9 février…

Pour ce qui est de la normalisation des relations entre le peuple et les autorités, entre le peuple suisse et Bruxelles, autant dire que contrairement à ce que disent la RTS et Nordmann, la question est très loin d’être réglée, elle ne fait que commencer.

 

Michel Piccand, 22.11.2017

 

P.S. Pour l’anecdote on relèvera le lapsus extraordinaire de la journaliste socialiste qui parle d’application « lâche » de cette votation (min 14.12). Certains commenceraient-ils à avoir des problèmes avec leur conscience ?

Lien de l’émission :

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/suisse-union-europeenne-un-pas-vers-la-normalisation?id=9109236

 

 

23 commentaires

  1. Posté par Gérald le

    @Jacques, les UDC sont des grandes gueules inefficaces. Je le dis car ça fait plus de 20 ans que je vote UDC , maintenant c’est fini j’arrête de voter, en Suisse ça ne sert à plus rien. La Suisse n’ est plus une démocratie mais une junte socialoislamiste.

  2. Posté par pepiou le

    Normalisation : retour à la normale vis à vis de l’URSS ; de la norme communiste. Ah ce « brave Darius – Pravda russe » ; maintenant la voix de l’UE.

  3. Posté par Myrisa Jones le

    Suite concernant le fameux document secret FCO 30/1048 qui a caché la vérité aux Britanniques sur l’UE pendant 30 ans et qui est d’une terrible actualité pour notre propre pays.
    Après ce genre de lecture vous ne pouvez plus être étonné des choix politiques imposés à la population suisse depuis 20 ans quelque soit le résultat des votations. A vomir!
    Ce n’est pas pour rien que les anglais traitent les accords de la Suisse avec l’UE de « piège à la Suisse ».
    Tout ce qui est cité ci-dessous démontre que M.Burkhalter and Co savent exactement ce qu’ils font signer à la Suisse depuis le refus du souverain d’entrer dans l’UE .
    Ils manipulent, désinforment par la « pressetituée », mentent en agissant par derrière pour poursuivre les objectifs europâtres de l’Elite. Cela en dit long sur cette pseudo démocratie qu’est devenue la Confédération Helvétique…
    Et rappeler vous de l’idiote luxembourgeoise et prétentieuse Viviane Reding, membre de la Commission européenne de 1999 à 2014, qui avait dit après la votation du 9 février 2014 que les suisses étaient trop stupides pour voter juste…

    Révélation: Comment Whitehall pensait que le public britannique était trop stupide pour être fier de la décision de l’UE
    Un document SECRET préparé pour Edward Heath, premier ministre conservateur pro-européen, montre comment le Foreign Office savait que l’adhésion à l’UE démantèlerait la Grande-Bretagne en tant que nation souveraine.

    « La perte de souveraineté extérieure augmentera cependant au fur et à mesure que la Communauté se développera. du préambule du traité de Rome «pour établir les bases d’une union encore plus étroite entre les peuples européens».
    Le paragraphe 12 (I) est l’un des plus accablants – car il détaille clairement la manière dont le droit de l’UE va bafouer le droit britannique. Mais que cela doit être gardé de la connaissance commune du peuple britannique. 
    Il écrit: «En acceptant les traités communautaires, nous devrons adapter toute la gamme des lois subsidiaires élaborées par les Communautés. Non seulement cela, mais nous prévoyons à l’avance une application directe incontestée (c’est-à-dire sans participation ultérieure du Parlement) de la législation communautaire qui n’a pas encore été adoptée (même si les ministres participent à la certaines de ces lois). Le droit communautaire n’opère que dans les domaines couverts par les traités, à savoir les droits de douane; agriculture; libre circulation du travail; services et capital; transport; monopoles et pratiques restrictives; aides d’État à l’industrie; et la réglementation des industries du charbon et de l’acier et de l’énergie nucléaire.En dehors de cette gamme considérable, il resterait de loin la plus grande partie de notre droit interne.
    « Le droit communautaire doit prévaloir sur le droit interne: si une loi communautaire est en conflit avec une loi, c’est la loi qui doit céder. C’est quelque chose qui n’est pas impliqué dans d’autres engagements que nous avons pris dans le passé. Les traités antérieurs nous ont imposé des obligations qui nous ont obligés à légiférer pour remplir les obligations internationales énoncées dans le traité, mais toute divergence entre notre législation et les obligations conventionnelles a été uniquement une question de violation possible de ces obligations internationales. loi contradictoire a toujours été sans aucun doute la loi à appliquer dans ce pays. Mais le système communautaire exige qu’une telle loi communautaire qui s’applique directement en tant que loi dans ce pays devrait, en vertu de sa propre force juridique en tant que loi dans ce pays, prévaloir sur une législation nationale contradictoire.  »
    La clause III ajoute avec une prescience choquante que le changement légal sismique créerait en fait une loi fédérale aux Etats-Unis d’Europe. Et c’était il y a 46 ans, en 1971.
    Il écrit: «Le pouvoir de la Cour européenne d’examiner dans quelle mesure un statut britannique est compatible avec le droit communautaire impliquera indirectement une innovation pour nous, car les décisions de la Cour européenne lieront nos tribunaux qui pourraient alors se prononcer sur la validité ou l’applicabilité de la loi du Royaume-Uni.

    Ensuite, il traite de la réalité de l’homogénéisation de la vie britannique dans la vie européenne et dit:
    « En termes simples, nous pouvons dire que si la Grande-Bretagne adhérait à la Communauté, cela aurait de nombreuses implications pour la souveraineté tant interne qu’externe (en particulier parlementaire). Certains d’entre eux seraient entièrement nouveaux et l’effet général, en particulier à plus long terme, serait un changement plus général et de plus grande ampleur que tout engagement antérieur. Ceci est dû en grande partie au fait que les traités communautaires élaborés étaient considérés comme des arrangements non seulement pour la collaboration, mais aussi pour l’intégration positive d’une grande partie de la vie économique et sociale des États membres. En conséquence, la ligne théorique classique qui sépare les affaires internes des affaires extérieures s’est estompée, un processus qui, comme nous l’avons vu, avance déjà avec le développement de l’activité économique transnationale.  »

    https://www.express.co.uk/news/politics/883540/FCO-30-1048-Brexit-EU-secret-document-damned-Britain-EU-membership

  4. Posté par Le Taz le

    Quand marchons-nous sur Berne pour faire le ménage en liquidant la vermine de notre gouvernement??? Nous sommes victimes d’un coup d’état bolchevique et je pèse mes mots. Et les moutons brouttent paisiblement… Il vous faut quoi de plus pour réagir??? Que les traîtres du CF se mettent à sacrifier vos enfants dans d’étranges rituels sataniques sur la place publique??? DEBOUT LES MOUTONS!!!!

  5. Posté par Eric le

    Mesdames, Messieurs, il ne reste qu’une chose à faire: voter pour le Parti Nationaliste Suisse à toutes les prochaines élections!

  6. Posté par MC Foreign-Office le

    @Jacques,

    L’UDC est le premier parti de Suisse, et que ce passe-t-il ??

  7. Posté par Jacques le

    Si les électeurs suisses n’ont pas compris que seule l’UDC peut sauver notre pays, ils n’ont que le gouvernement qu’ils méritent. Il est trop tard pour se lamenter. Qu’ils s’en prennent à eux mêmes !

  8. Posté par Yuval le

    Lorsqu’on voit cette Leuthard ayant l’air bête en train de faire la bise à l’ivrogne de Bruxelles ( il prend son petit déjeuner au cognac et après 1200 h il n’est plus capable de s’exprimer ! Et c’est avec ce gendre d’individus qu’ on cherche des solutions au lieu d’envoyer tous ces accords à la poubelle et merde pour cette UE inutile et méprisable !
    Cessons l’hypocrisie et reprenons notre destin en mains avec fermeté. Que Leuthard s’en aille aussi rapidement que possible du gouvernement; c’est urgent !

  9. Posté par MC Foreign-Office le

    Y a du boulot, mais il faut commencer par retourner la terre et me virer toutes ces crapules corrompues !!

  10. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Le gouvernement suisse n’a opposé aucune résistance pour tenter de défendre le vote du peuple suisse »
    C’est la preuve que notre CF est complètement aux ordres de l’UE.
    Jusqu’à preuve du contraire, c’est NOUS, le peuple souverain, qui sommes la base de notre démocratie (ou ce qu’il en reste !).
    Tout le CF est à démissionner de SUITE !
    Le déni de la part du CF de ne pas appliquer le résultat de la votation fédérale du 9 février 2014 – Contre l’immigration de masse démontre qu’il ne se soucie absolument pas du peuple suisse ni de sa constitution.
    NB: Mme Sommaruga n’a pas prêté serment lors de sa nomination au CF !
    Elle fait partie du NOMES (Nouveau mouvement Européen Suisse) qui représente un coup de couteau dans le dos des Suisses/sses.

  11. Posté par Myrisa Jones le

    Lisez attentivement l’article suivant et vous comprendrez que le plan de l’UE pour la Suisse (avec les complicités de nos zélites) est le même que celui qui était prévu notamment pour l’Angleterre.
    Il est toujours planifié pour la Suisse:
    – Perte de la souveraineté (reprise automatique du droit européen)
    – Union monétaire ( Contrôle de la BNS/ Etalon or- CHF abandonné au profit de la monnaie européenne)
    – Pouvoirs suprêmes des tribunaux européens ( soumission du droit suisse aux juges européens)
    Peu importe que la population aie refusé en 1992 d’entrer dans l’UE. L’accord Schengen et les bilatérales avec « clause guillotine » leur ont, entre autre, permis de prendre le contrôle de notre territoire.
    Souvenez-vous la rogne que la votation du 9 février 2014 a provoqué chez nos/ leurs Zélites, les menaces, le chantage et au final le refus très grave d’appliquer cette votation démocratique…
    Nous en sommes là et cela va continuer jusqu’à ce que le Suisse remplisse l’agenda totalitaire de cette UERSS même si le souverain est contre

    On nous a menti! Le document secret FCO 30/1048 a gardé la vérité sur l’UE des Britanniques pendant 30 ans

    Un document SECRET, qui est resté enfermé pendant 30 ans, a conseillé au gouvernement britannique de COUVRIR les réalités de l’adhésion à l’UE afin que, lorsque le public se rendrait compte de ce qui se passait, il serait trop tard.

    https://www.express.co.uk/news/politics/882881/Brexit-EU-secret-document-truth-British-public

  12. Posté par UnOurs le

    Déjà donné douze fois cette citation de Karl Kraus, mais comme elle est toujours pertinente:

    « En temps de guerre, avoir une presse, c’est avoir l’ennemi dans le dos. »

  13. Posté par Tristan Stancontin le

    Le bailli européen est venu chercher le prix de ses rapine, qui osera le chasser ?

  14. Posté par BONARDO le

    Notre pays va donner un milliard pour l’Europe ;merci de m`expliquer pourquoi ?
    Pourquoi pas à l`AVS ????
    cela COMMENCE Sérieusement à M`AGACER ,NOUS NE SOMMES PAS DANS L`EUROPE ,C`EST QUOI CE BORDEL ?
    NOUS AURIONS BIEN BESOIN DANS NOTRE PAYS DE CETTE SOMME NON ?

  15. Posté par Schwander Dominique le

    Pas étonnant que, confronté quotidiennement à ces étrons pourrissants, le citoyen suisse moyen se sente perdu, désécurisé, frustré, exploité, appauvri, pris en otage et abandonné par de traîtres élus. Il nous faut répertorier et garder en mémoire les erreurs de gouvernance de nos élus, leurs trahisons et les noms de ces irresponsables, de ces islamo-collabos et de ces traîtres à la nation et à notre constitution, pour leur rappeler leurs responsabilités et leur trahison et les faire condamner quand l’existence même de notre nation aura été menacée.

  16. Posté par Yogi le

    @Aude :
    « pontes », pas « ponces », mêmes si les socialos nous les poncent….

  17. Posté par Aude le

    Il existe une arme pacifique redoutable, eux l’ignorent, mais nous, chrétiens, nous le savons, c’est la Prière. Et celle-là, ils ne peuvent l’interdire. Tous les matins, consacrer une minute à la Protection divine de la Suisse, faisons le en nombre et sincèrement. C’est le meilleur Joker.

  18. Posté par Aude le

    Le NOMES a renouvelé ses statuts le 29.4.2017.
    Qui en fait partie, les ponces du parti socialistes, des universitaires, Economie Suisse, des diplomates d’autres ponces politiques de divers partis suisses, des journalistes de gauches TV, Radios publiques, des juges, banquiers etc.etc.
    Pour cette raison, ils promeuvent la CEDH et toute la panoplie des droits de l’homme surtout en ce qui concerne les étrangers et les migrants et se foutent éperdument du droit du peuple.
    Ils jouent à saute-moutons sur notre Constitution sinon ont un ardent désir de la changer.
    Ils prétendent PROMOUVOIR LA DÉMOCRATIE dès lors qu’ils s’asseyent dessus.
    En réalité, sans aucun respect pour les votations populaires, en particulier, celle du 9 février, ils violent sciemment tous les droits de notre état souverain.
    Ce sont des hors-la-loi et certains de ces Hors-la-loi president notre pays, ce qui est infiniment grave!
    Les mauvaises actions sont toujours récompensées et certaines sont si énormes que c’est encore dans cette vie qu’ils passent sous la trappe. Il y a une autre Justice qui est à l’oeuvre et celle-ci, ils ne pourront Rien absolument rien contre.
    Observez ce qui se passe présentement et ce n’est que le début.Ramadan, Merkel,
    De balancetonporc on passera à balancetesvendus. Le grand nettoyage commence.

  19. Posté par jean le

    No billag – what else ?

  20. Posté par Christian Hofer le

    Vous avez déposé les plaintes dont je rêvais Monsieur Piccand, même si je pense que le juge bottera en touche et ne se salira jamais les mains.

    Quant à la RTS, elle est fidèle à elle-même: elle vole les gens, elle les prend en otage sur le plan idéologique, elle impose son dictat.

    Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’un spécialiste du renseignement économique dévoile le pot aux roses

    http://lesobservateurs.ch/2017/11/23/suisse-un-specialiste-du-renseignement-economique-devoile-le-pot-aux-roses-en-controlant-la-radio-et-la-television-on-peut-gagner-des-elections/

    Bien entendu tout en prenant fait et cause pour la RTS: pour ce genre d’individu, jamais cette télévision n’oserait manipuler les gens alors qu’il reconnait lui-même que la télévision est utilisée pour manipuler les gens. RTS = gentille télévision neutre et objective. On en rigole encore.

  21. Posté par S. Dumont le

    Effectivement, il y a un très grave problème dans les médias!!
    Ce dysfonctionnement sert à neutraliser la pensée unique et, par crainte d’être traités de menteurs, les médias, aux ordres des bien-pensants, interrogent des personnes non-politiques, comme relevé dans cet article.
    Cette manière d’agir sert à déculpabiliser les politiques dans leurs mensonges…
    Dans ce monde qui se mondialise de jour en jour par des lois venues de l’UE et de l’ONU, merci de rétablir la vérité sur tout ce ramassis de mensonges et de non-dits!!

  22. Posté par Antoine le

    Notre CF, surtout Mme Sommaruga (PS) est à destituer au grand complet !
    Elle n’a pas prêté serment lors de son investiture et elle fait partie du NOMES (Nouveau Mouvement Européen Suisse), l’équivalent d’un coup de couteau dans le dos des citoyen/nes suisses.
    J’invite tous les gens mécontent d’écrire un E-mail à M. Darius Rochebin ( darius.rochebin@tsr.ch ) pour lui signifier le mécontentement et le désaccord d’une telle désinformation. Je l’ai déjà contacté et indiqué que ce genre d’information déformée/partielle n’est pas digne de notre service publique et mon intention de voter OUI à no billag.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.