« L’Université de Nantes instaure la préférence étrangère au logement et à l’enseignement »

nantes-1140x845

40 chambres d’étudiants réservées aux migrants (mineurs isolés), exonération des frais d’inscription, accompagnement social et sanitaire. Voici les clauses de la capitulation de la direction de l’Université de Nantes face à l’occupation menée, dans la faculté, par l’extrême gauche depuis plusieurs jours.

Suite

3 commentaires

  1. Posté par poulbot le

    @Vautrin : Depuis 68 l’extrême gauche et toute la gauche ont pris le pouvoir au sein de l’éducation nationale afin de formater les esprits, de propager des idéaux totalement racistes envers la population « autochtone » . Nous en payons actuellement le prix avec la complicité des politichiens de droite qui n’ont absolument rien fait pour arrêter cela , au contraire ils ont même fait en sorte que cela aille plus vite encore.

  2. Posté par pepiou le

    L’extrême gauche a enfin trouvé les « idiots utiles » à sa pseudo révolution.

  3. Posté par Vautrin le

    Inutile de dire que c’est un scandale, c’est en réalité une trahison. Mais les universités françaises, assez généralement dirigées par des gauchistes, ont l’habitude de céder aux pressions exercées par la lie d’extrême gauche. Je sais comment sont les locaux d’une faculté après invasion : souillures, dégradations, pollution. Ensuite, tout doit être remis en état aux frais du cochon de contribuable. Dans un état de droit, le président et son conseil d’administration seraient congédiés et traînés devant un tribunal. Et les énergumènes seraient expulsé manu militari, les envahisseurs capturés et reconduits aux frontières. Mais il y a bien trois décennies que nous ne sommes plus sous l’état de droit.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.