6 000 jihadistes de l’EI pourraient revenir en Afrique

post_thumb_default

 

Alors que l’État Islamique (EI) continue de perdre du terrain dans les quelques territoires que l’organisation terroriste contrôle encore en Syrie, le spectre du retour des combattants africains sur le continent inquiète l’Union africaine. À l’occasion d’une rencontre sur la lutte contre le terrorisme dimanche 11 décembre à Oran, Smail Chergui, Commissaire de l’Union Africaine pour la paix et la sécurité, a estimé à 6000 le nombre de jihadistes africains parmi les 30.000 éléments étrangers ayant rejoint l’EI au Moyen-Orient.

« Le retour de ces éléments en Afrique pose de sérieuses menaces sur la sécurité et la stabilité nationales et exige un traitement spécifique et une coopération intense entre les pays africains », a estimé Smail Chergui.

Le commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité a appelé les pays concernés à collaborer dans la lutte contre le terrorisme, notamment en échangeant « les renseignements sur les éléments armés regagnant leurs pays respectifs », après leurs défaites en Irak et en Syrie.

Jeune Afrique

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Gabrielle le

    Bientôt brièvement de retour en Afrique… Puis départ sur un canot en Méditerranée où les laquais à Soros les chargeront sur leurs bateaux « ONG ». Bref, des « mineurs » et des « réfugiés » qui se réjouissent de venir… faire la bombe par chez nous !

  2. Posté par Antoine le

    Il faut d’urgence interner tous ces dangereux djihadistes dans des camps de rétention en Syrie ou en Libye (Hommes, femmes, enfants)
    Pas de retour au pays ! En Afrique ou en Europe on n’en veut pas !
    Ce sont des bombes ambulantes !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.