L’origine de l’actuelle déstructuration de l’Europe

Stefan Racovitza
Chercheur en sciences humaines, journaliste indép.
Kalergi-Plan

L’origine de l’actuelle déstructuration de l’Europe

La cause du désastre européen actuel, c’est-à-dire la disparition, croissante des ethnies, des religions et des civilisations de l’Europe occidentale, est l’acceptation de l’énorme immigration par les gouvernements des pays de l’Union européenne. L’immigration actuelle n’est pas spontanée, comme était l’arrivée des réfugiés des pays communistes. L’immigration actuelle a une assez vieille origine européenne et refuse de penser à l’avenir des populations de l’Europe. L’auteur de cette idée a été le Comte Richard Niklaus Coudenhove-Kalergi, d’origine austro-hongroise et japonaise. Il est né au Japon, à Tokio, le 16 novembre 1894 et il est mort à Schruns en Autriche, le 27 juillet 1972. Il était le fils de Heinrich Graf (Comte) Von Coudenhove-Kalergi. Sa mère, Mitsuko Coudenhove-Kalergi, était d’origine japonaise. Le nom japonais de son fils était Rihyaruto Eijirō Kūdenhōfu-Karerugī Hakushaku. Niklaus Coudenhove-Kalergi a été politicien, historien, philosophe, auteur d’essais, franc-maçon, antieuropéen et raciste, y compris antiblanc. Il a été un des premiers a proposer un projet, nommé « moderne », de l’Europe Unie. Il a vécu un temps en Suisse et aux États-Unis et il est mort étant citoyen français.
Malgré le fait qu’il est considéré comme le père de l’Union européenne, Kalergi est assez peu connu et faussement apprécié. On a caché la plupart de ses textes et ses vraies idées, appliquées aujourd’hui par l’Union Européenne. Il est peu cité dans les livres d’Histoire et les manuels scolaires, ce qui fait qu’il est peu connu et plutôt inconnu par la majorité des citoyens européens. Ses écrits et tous ses projets pour les populations de l’Europe, auraient révolté beaucoup de citoyens et ils auraient pu empêcher ou freiner les décisions immigrationistes, qui mettent en danger les populations européennes et les remplacer avec des projets moins racistes et plus humanitaires, plus patriotiques et moins dangereux. C’est à Kalergi et à d’autres politiciens européens qu’on doit le drame actuel. Voici comment et pourquoi.
    En 1922, Richard Niklaus Coudenhove-Kalergi avait créé à Vienne « Le Mouvement Panéuropéean ». Il avait comme but l’instauration d’un « Nouvel Ordre mondial », basé sur une Fédération des Nations, dirigée par les États-Unis. Dans son livre, intitulé Preaktischer Idealismus (Idéalisme pratique), l’auteur a écrit que les habitants des futurs États Unis d’Europe ne seront pas les peuples originaires du vieux continent, mais plutôt une sous-humanité bestiale, issue des mélanges des races. Il a encore affirmé « qu’il est nécessaire de croiser les peuples européens avec des Asiatiques et des Noirs, pour créer un troupeau multiethnique, sans qualités spécifiques. Les races blanches d’Europe doivent être détruites et remplacées par une nouvelle race euroasiatique négroïde, facilement contrôlable par les élites au pouvoir ».
Kalergi était pour une division du monde en cinq grands groupes : Paneurope, Panamérique, Russe, Britanique et Mongole (d’Asie orientale). Le groupe européen n’était pour Kalergi qu’une étape, le vrai objectif étant la construction d’une société planétaire, autrement dit une communauté mondiale : « Le groupe européen sera une étape nécessaire vers l’unification mondiale. (…) L’Europe doit d’abord s’unifier, et l’humanité après elle. Cette action ne se laissera pas intervertir, tout dépend de la méthode. L’Union européenne existe pour demain, les États-Unis du monde pour après-demain. Le Paneuropéisme est donc un mondialisme comme l’Union européenne, qui est l’héritière de celui-ci ». Kalergi affirme que pour « la Panéurope ayant environ 300 millions d’habitants européens, il sera nécessaire de lui ajouter 53 millions de Libyens, angolais, sénégalais, congolais et 78 millions de Malgaches (habitants du Madagascar), Indochinois et Indonésiens. Au total, l’Europe qui a une surface de 26 millions de km carrés, qui s’étendent de la Laponie jusqu’en Angola, mais aussi jusqu’en Asie de sud-est, doit avoir 431 millions d’habitants ».
    Voici une autre idée de Kalergi, écrite dans son livre Praktischer Idealismus : « Les États-Unis d’Europe n’auront plus les peuples originaires du vieux Continent. (…) Il est nécessaire de croiser les peuples européens avec des Asiatiques et des noirs, pour créer un troupeau multiethnique sans qualités spécifiques et faciles à dominer par les élites au pouvoir ». Voici un autre paragraphe du livre : « que l'homme du futur aura un sang mélangé. La future race européenne, très semblable avec les vieux Égyptiens, va remplacer la multiplicité des peuples ». 
En janvier 2000, la Section Population de l’O.N.U. a publié un rapport intitulé « L’immigration de remplacement, est la solution pour les populations vieillies et en déclin. Donc, l’O.N.U. est aussi d’accord que l’Europe doit recevoir des millions d’immigrants, pour guérir la démographie malade de l’Europe. (…) Celle-ci aura besoin avant 2025 de 159 millions d’immigrants. C’est ce que déclare l’O.N.U. Elle ne veut pas voir ce qui va se passer avec les ethnies et les civilisations de l’Europe et quel serait le meilleur moyen de réparer la démographie. Une question, logique et nécessaire, serait de demander d’où viennent ces chiffres et quel est le calcul qui les a sorties.
Des sociologues et des démographes d’Europe, y compris de France, sans influences idéologiques, prévoient que dans maximum cinquante ans, les musulmans d’Europe deviendront majoritaires, grâce aux nombres de leurs enfants. Les familles européennes ont en moyenne deux enfants, en France un peu moins, mais les musulmans, y compris leurs familles polygames, ont huit enfants. Ainsi il est difficile de nier, ou même d’ignorer, que l’Europe de l’Ouest deviendra un groupement de Califats, ce que Kalergi n’a pas prévu, ni lui, ni les actuels leaders politiques de l’Europe, qui ne veulent pas arrêter l’immigration, majoritairement musulmane. La population des Califats sera sous les ordres de l’Islam, y compris les dhimmis (les chrétiens et d’autres habitants qui ne sont pas musulmans). 
    La plupart des politiciens de gauche, mais aussi du centre et de la droite, y compris une partie de la population de l’Europe occidentale, ne sont pas contre l’immigration, la plupart pour l’idée humaniste d’aider les réfugiés. Ceci les empêche d’imaginer les conséquences de l’énorme immigration non contrôlée. Jean-Luc Mélenchon, un extrémiste de gauche, un vrai bolchevik, admirateur de Cuba et de Venezuela, ex-candidat à la dernière élection présidentielle de la France, a déclaré que « Les Occidentaux ne sont pas une réalité. Je ne veux pas être un Occidental. Je ne veux pas être un blanc catholique, mais je préfère être un noir athée ». Beaucoup de politiciens de l’Union européenne, y compris des Présidents, des Premiers ministres et des ministres, et la majorité des journalistes, croient que le terrorisme pratiqué par les djihadistes de DAESH n’a rien à faire avec l’Islam, quoique celui-ci est contre la démocratie, le christianisme, le judaïsme, la liberté et l’égalité de femmes avec les hommes. David Cameron, ex Premier ministre de l’Angleterre, politicien de droite et autres politiciens de France et de l’Europe, ont refusé ou refuse de mettre ensemble le terrorisme islamique et la religion des musulmans.
Il ya beaucoup des personnes qui critiques l’Union européenne. Parmi eux, Vladimir Bukovski, un intellectuel et célèbre dissident du régime soviétique. Il a été emprisonné 12 ans dans les prisons soviétiques, y compris dans des hopitaux et des prisons pshcyhiatriques. C’est le premier qui a dénoncé l’Union soviétique comme utilisatrice des prisons psychiatriques contre les prisonniers politiques. Il a été libéré par les Soviétiques en l’échangeant avec Louis Corvalan, un communiste de Chili. Depuis sa sortie de l’Union soviétique, il vit dans la Grande-Bretagne. Il a beaucoup écrit, des textes politiques, des livres, d’articles pour des journaux. Il compare l’Union européenne avec l’Union soviétique, comparaisons logiques et de bon sens. Voici ce qu’il dit, entre autres, de cette comparaison: „J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas très bien marché. (...) En U.R.S.S., on avait le Goulag. Je crois qu’on l’a aussi dans l’Union européenne. C’est un Goulag intellectuel, nommé correctitude politique. Quand quelqu’un veut dire ce qu’l pense sur les races ou les nations, s’il est différent des idées officielles, il sera ostracisé”.
    Nick Griffin, politicien d’extrême droite, ancien député européen de la Grande-Bretagne, ex-chef du Parti PNB (Parti National Britanique), a dénoncé en mars 2014 le projet de génocide concernant les Européens, conçu par Richard Niklaus Coudenhove-Kalergi et appliqué par les instances de l’Union européenne. Lire ce que Griffin a écrit sur la disparition des ethnies européennes, sur l’encouragement par l’Europe de l’immigration sans limites, n’est que la vérité. En plus, il n’est pas le seul à juger ce qui se passe en Europe.
Il n’y a pas mal de publications très valeureuses sur l’internet, pas seulement en France. Parmi elles il y a Le Causeur, Le Boulevard Voltaire, Riposte laïque, Europe Israël News, Gatestone Institute et d’autres. Une des meilleures est en Suisse, à Genève, nommée Les Observateurs (lesobservateurs.ch.), créée et conduite par Uli Windisch, depuis février 2012. Il a été professeur universitaire de Sociologie et de Communication, à Genève en Italie et aux Etats-Unis. Toutes ces publications sont contre la correctitude politique, contre la pensée unique et contre la langue de bois. Ces revues disent la vérité et critiquent la correctitude politique et sont de plus en plus lues.
Le Prix Coudenhove-Kalergi existe depuis1980. Il est offert aux politiciens qui travaillent pour l’Union européenne, en accord avec les idées de Kalergi. Tous les deux ans, le prix Kalergi est remis à ceux qui le „méritent”. Les quatre derniers, politiciens qui on reçu ce prix, sont les Présidents de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en 2014, et Herman Van Rompuy en 2012 et en 2010 Angela Merkel, Chancelier de l’Allemagne. Helmuth Kohl ausi a recu ce prix. Il y a eu aussi des personnalités d’autres pays: Juan Carlos I, Roi d’Espagne, Emil Constantinescu, Président de la Roumanie, Otto von Habsburg, Ronald Reagan, Yehudi Menuhin et d’autres. Ces prix montrent que ceux qui les ont reçus sont d’accord avec les théories de Kalergi et qu’ils ne sont pas contre les immigrations et les métissages des etnies européennes.
Angela Merkel, la principale responsable de l’invasion de l’Allemagne par des d’immigrés, et aussi de l’Europe, la plupart étant des musulmans, a reçu en 2015 plus d’un million d’immigrants et des réfugiés. Elle continue de les recevoir et, depuis pas longtemps, a déclaré que l’Allemagne, dans les cinq ans qui suivront, sera d’accord de recevoir 500 000 immigrés et réfugiés par année. Jean-Claude Juncker est lui aussi pour l’invasion de l’Europe et pour la disparition des peuples européens. Il est pour l’Espace Schengen, c’est à dire pour une Europe sans frontières. Pour lui „les frontières sont les plus misérables inventions de l’Histoire”. Sa conviction est que les ethnies européennes doivent être mélangées avec des Asiatiques et des Noirs, pour détruire leur identité et pour créer une race unique métissée. L’idée est celle de Kalergi et c’est le principe de base de l’actuelle politique européenne. Juncker déclare aussi qu’„il ne peut pas y avoir des options démocratiques contre les lois et les traités européens”. En Europe, ceux qui sont contre l’immigration et la critique sont déclarés racistes, même nazis.
Il est vrai que la dégringolade démographique des pays de l’Europe occidentale met en danger son futur. Il ne faut pas oublier que les civilisations européennes sont parmi les plus avancées du monde et que leurs disparitions, poussera le monde, pas seulement l’Europe, vers un futur misérable. Comment aurait-on pu et pouvoir encore éviter ce danger qui menace l’Europe? Il aurait fallu expliquer à tous les européens le danger de la grande maladie de leur démographie, et convaincre la population d’avoir plus d’enfants, y compris avec des aides financières, accordées actuellement aux immigrants, même pour leurs enfants. Les aides sociales auraient pu convaincre les habitants de l’Europe occidentale d’avoir plus d’enfants. Il est difficile de croire que ce genre de décisions n’aurait pas pu aider la démographie européenne et sauver sa civilisation.
Il aurait fallu aussi que les terroristes, les immigrants et les réfugiés, violents, violateurs et voleurs, auraient dû être renvoyés dans leur pays d’origine. Beaucoup de politiciens, les Justices, les Polices des pays de l’Union européenne, les journaux, les revues, les télévisions, et les radios, ne font que minimiser ou même cacher les horreurs commises par les immigrés et les réfugiés, y compris leurs conséquences. Le futur de l’Union européenne pourra être celui d’un Califat, mais aussi une guerre civile, dont parle beaucoup de sociologues, de politiciens, d’historiens et de journalistes. Ont peu même parler du changement de la politique européenne, qui serait la meilleure solution qui pourra éviter la guerre civile et l’islamisation.

Stefan Racovitza, Genève, 4.1.2018

5 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    Certes maury, sauf que l’URSS n’avait pas à subir une vague migratoire qui souille l’Europe dans le temps, dans des proportions incroyables, une démographie, un islam toujours plus fort, des banlieues qui ne peuvent plus être maitrisée…

    C’est une défiguration complète de notre continent, sans aucun retour en arrière possible.

  2. Posté par maury le

    Vladimir Boukovsky a bien expliqué dans sa vidéo que l’UE va s’effondrer comme l’URSS ce n’est qu’une question de temps !!!mais en attendant nous vivrons ce que les peuples des pays satellites de cette entité ont subis avant son effondrement .
    Quand on touche à la liberté des peuples ,il en résulte une révolte
    Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

  3. Posté par Bussy le

    Ce plan Kalergi avec sa sous-humanité bestiale et ses élites, les Untermensch et la race aryenne, pue le nazisme !
    Quant à la démographie, des aides conséquentes aux jeunes désireux d’avoir des enfants auraient réglé le problème, au lieu de ça, les jeunes européens sont matraqués de boulot et d’impôts pour entretenir ces masses de boulets qui en plus ne rêvent que d’égorger leurs bienfaiteurs !
    Mais bon, pas sûr que ces « élites » fassent un bon calcul, les peuples européens étant actuellement abrutis mais peut-être pas pour toujours !

  4. Posté par conrad.hausmann le

    Bonne analyse, mais est-.ce trop tard pour changer ? Par contre je ne pense pas que l’aide sociale favorîse les couples d’avoir des enfants! Ce serait pitoyable. Avoir un ou deux enfants c’est un plaisir de la vie et il n’est pas nécessire d’invoquer de la « religion. » J’ai deux gosses, suis athée et comme indépendant jamais reçu un centime d’aide « sociale » ou allocation…

  5. Posté par Sitting bull le

    De toutes façon le changement de peuple maintenant est en cours et plus rien ne l arrêtera malheureusement , le métissage de la population se fait a la vitesse grand V, ce qui pourrait réveiller les traitres qui nous jettent en pâture aux lions musulmans serait justement la guerre civile , celle ci pourrait être salvatrice et faire prendre conscience de leur folie aux gauchistes et aux médias ainsi q aux citoyens qui vivent la tète dans les nuages , après cette guerre les musulmans resteront de toute façon en Europe , leur démographie et le taux de métissage fera en sorte que les blancs disparaitront peu a peu et seront en effet remplacé

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.