France: sur 66 femmes jihdistes rentrées, 52 sont libres. « Il fallait procréer pour augmenter les troupes islamistes. »

jihad

En Irak ou en Syrie, il y aurait aujourd'hui 300 femmes jihadistes accompagnées de 500 mineurs. Que risquent les Françaises parties rejoindre Daech ? Pour l'instant, les enquêteurs n'ont identifié aucune combattante française dans les rangs de l'Etat islamique. Selon François Molins, procureur de Paris, le rôle principal de ces femmes n'aurait pas été de prendre les armes. "Elles avaient un rôle de génitrices. Il fallait procréer pour augmenter les troupes", a-t-il expliqué.

 

Femmes jihadistes quelles poursuites à leur encontre from Lex Aeterna on Vimeo.

 

L'épineuse question du rapatriement

À ce jour, 66 femmes jihadistes seraient rentrées en France. Quatorze sont en prison et les autres sous contrôle judiciaire. Beaucoup de femmes restent détenues en Irak ou en Syrie. Seront-elles jugées sur place ou rapatriées en France ? La question ne semble pas tranchée. Depuis la chute de Raqqa, seuls des enfants ont été rapatriés. Jusqu'ici, les autorités françaises examinent les situations au cas par cas. Pour le président de la République, pas question de généraliser les rapatriements.

Source

 

 

9 commentaires

  1. Posté par leone le

    Ces femmes et leur progéniture font partie des dommages colatéraux comme il y en a dans chaque guerre et Daech nous a déclaré la guerre.

  2. Posté par Sitting bull le

    En Belgique aussi , elles pleurent pour revenir , et les musulmanes belges pondent et pondent vivant des allocations sociales , je n ai jamais vu une voilée travailler , elles vont au CPAS belge et touchent des milliers d euros , plus les allocations familiales pour leurs progénitures , elle touchent des centaines d euros par enfant sans travailler conduisent des Mercedes et BMW , une musulmane avec 4 ou 5 lardons touchent des 5000 euros par mois sans travailler payée par l état belge , et pendant ce temps les belges sont tondus par les impôts et taxes de toutes sortes , je n ai jamais vu une arabe en burqa ou voilée travailler , elles vivent des gosses quelles produisent et ça pond et ça pond , dans mon quartier j ai vu une arabe récemment avec 10 enfants

  3. Posté par hmj le

    Ne rien croire de leurs prétendus regrets. Elles pratiquent la taqqiat (mensonge en arabe).

  4. Posté par JSG le

    Et les enfants ? qui ne sont pas Français, car nés à l’étranger, ils sont où ? ces gosses quand ils seront grands, ne rêveront que de prendre la suite de leur père, merci, encore merci.

  5. Posté par Hexgradior le

    Lebensborn islamique??? Ach ja. Ja wohl !

  6. Posté par Maximus le

    52 salopes , sur pieds vont accomplir le djihad du ventre
    et procréer les futurs merdes et assassins qui nous pourrirons la vie
    pour elle : plus belle la vie pour nous poubelle la vie !

  7. Posté par Antoine le

    Cela fait 52 bombes ambulantes de plus !!
    Merci M. Collomb pour le  »cadeau ».
    PAS de retour au pays (hommes, femmes et enfants). Camp de rétention en Syrie ou en Libye.

  8. Posté par Vautrin le

    La question ne devrait pas même se poser :
    a) En rejoignant une bande ennemie, ces femmes ont de facto préféré l’oumma à la France, donc ce ne sont plus des Françaises.
    b)La bande djihadiste a accompli des massacres en Irak, Syrie, Afghanistan. Donc ces femmes sont complices de crimes atroces.
    c)Mettre bas de futurs djihadistes, c’est encore complicité active.
    Ces crimes ayant été commis sur le territoire de pays étrangers, la punition relève donc de la juridiction de ces pays. Il ne faut pas espérer, en outre, qu’elles renoncent à leur fanatisme, regrettent leurs crimes et s’amendent. La France ne doit donc pas intervenir en essayant de soustraire ces femmes à leur juste châtiment. Un gouvernement qui ferait un geste en leur faveur serait coupable de haute trahison.

  9. Posté par motus le

    L’avantage c’est que libres en France elles pourront continuer à servir de génitrices pour « augmenter les troupes »…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.