Londres: le terroriste à l’acide est âgé de 17 ans. Il a attaqué au moins 6 personnes.

londra-acido-672x372

En Angleterre, le droit du sol existe. Pour cette raison, ils prétendent que les enfants des migrants qui y vivent sont intégrés. Un exemple avec le garçon de 17 ans qui a admis hier être responsable des attaques à l'acide qui ont terrifié Londres.

Le 13 juillet, Derryck John a attaqué plus de 6 personnes dans le nord et l'est de la capitale,
en moins d'une heure et demie. Il a pulvérisé de l'acide contre les visages des victimes, causant des blessures irréversibles.

Lundi, il a plaidé coupable six fois pour ces crimes qui ont entraîné de graves handicaps et des cicatrices. Pendant la sentence lue par les magistrats, la mère de l'agresseur a commencé à hurler.

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

6 commentaires

  1. Posté par conrad.hausmann le

    Vu la photo je n’ose pas faire un commentaire. Je ne suis pas « une racssiste ». !

  2. Posté par I M le

    Renvoi

  3. Posté par miranda le

    Il est évident qu’à ce train là, face à de plus en plus d’actes violents, nous pouvons nous attendre à l’arrivée d’une dictature dans un futur proche. Puisque nos sociétés hébergent ou fabriquent de plus en plus de délinquants « hyper dangereux ».

    Comme par hasard, il est d’origine africaine. « . Une question se pose : est-ce que les parents ont déjà un socle affectif et culturel de base, celui de leur pays, leur communauté? Car sans socle, que peuvent-ils lui proposer?
    Qu’est-ce que ces parents peuvent lui apprendre sur le pays d’accueil. Comment peuvent-ils le valoriser aux yeux de ce jeune, s’ils sont déjà dans une pauvreté culturelle.

    Pour en être arrivé à cet état « diabolique et destructeur », il n’est plus question d’être humain.

    Ce geste n’est pas le geste d’un fou. Ce geste veut dire quelque chose.Geste d’un individu « de nulle part »?. Possible. Car on ne jette pas de l’acide « à tout va » pour rien. La motivation de son geste est à décoder, D’URGENCE.

    Quand arrêtera-t-on de déraciner des gens ou de laisser des gens se déraciner?

    Il y aura tellement d’individus « qui se sentiront de nulle part » que les actes violents continueront et les hopitaux psychiatriques n’auront plus assez de capacités d’accueil.

    Et bien sûr, c’est le citoyen du pays d’accueil qui doit en faire les frais. MERCI MONSIEUR SOROS ET COMPAGNIE.

  4. Posté par poulbot le

    Oeil pour oeil , dent pour dent après derrière les barreau a vie.

  5. Posté par Vautrin le

    Du temps où l’on savait vivre, les juges d’Old Bailey l’eussent pendu. La mansuétude est symptôme de décadence.

  6. Posté par Sitting bull le

    pour moi perpète , c est tous ce qu’il mérite

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.