4 commentaires

  1. Posté par bdr le

    Le giec (de mes deux) n’existe que pour justifier de taxer les pauvres et engraisser les riches.

  2. Posté par aldo le

    Nier que l’axe de la terre change alors qu’il est prouvé par de nombreuses preuves dont la découverte sous la glace de plantes tropicales au Spitzberg, Nier encore que les dizaines milliers volcans sous-marins temporaires et leur dégagement n’existent pas, le tout pour soutenir toute l’activité commerciale artificielle, organisée sur la base de ces balivernes génératrices d’aucun profit sinon des taxes et des impôts. Aucun article importants dans les médias à la botte pour dénoncer ces éoliennes qui brassent plus de fric que d’air, qu’on doit arrêter en cas de forts vents, et qui tombent comme des mouches à la moindre tempête. Et c’est là-dessus que certains crétins utiles comptent pour supprimer le nucléaire ? Je ne suis pas pour le nucléaire, mais encore moins pour le retour à l’âge de la pierre. https://www.google.ch/search?q=youtube+%C3%A9loliennes+temp%C3%AAtes&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&dcr=0&ei=TQ9WWp7_B8OZX7_RuMAH

  3. Posté par Antoine le

    Le GIEC – IPCC (politique) n’a JAMAIS voulu reconnaître que les variations du climat sont dues au soleil. Ces variations de Milankovic sont des variations d’inclinaison de la Terre et de la trajectoire de la terre autour du soleil, donc variations de la quantité de chaleur reçue au niveau du sol.
    De plus, le soleil a un cycle propre d’environ 11 ans. Nous arrivons à la fin du cycle solaire N°24, l’activité est en baisse. Les prévisions pour le cycle suivant prédisent qu’il sera de faible amplitude. C’est peut être le début d’une période froide qui s’annonce !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.