Toulouse : profs en grève et lycéens fichés S tentés par le djihad

post_thumb_default

 

Capture d’écran 2018-01-09 à 21.23.52Une soixantaine d’enseignants du lycée Joseph-Gallieni (sur 120) à Toulouse sont en grève, devant l’entrée de l’établissement qui accueille plus de 1 000 élèves du CAP au bac professionnel et technologique. Les cours ont été suspendus et remplacés par des ateliers pour que la parole s’exprime et atténue les maux d’un lycée qui est devenu un espace de non-droit. Les profs sont au bord de la crise de nerfs, certains pleurent en racontant leur quotidien fait d’incivilités et de violences. 

Agressions verbales et physiques « qui se généralisent et se banalisent », « intrusion d’élèves extérieurs qui viennent semer le trouble et commettent des infractions », vols en classe, à l’internat, généralisation de bagarres violentes dans l’enceinte de l’établissement, violences sexistes subies par les filles, élèves et parents qui viennent la peur au ventre, souffrance des enseignants, trafic de stupéfiants, etc.

Et puis les professeurs ont découvert que des lycéens sont fichés S. Virginie, professeur de lettres et histoire, raconte :

« À une prérentrée, un collègue a demandé à la police de connaître les élèves qui ont un casier judiciaire et le policier lui a répondu qu’il ne préférait pas lui donner ces informations, pensant qu’on aurait peur de rentrer dans certaines classes. On a eu, une année, des élèves partis pour tenter d’aller faire le jihad. Quand ils sont revenus, le rectorat nous a répondu de faire appel à notre bon sens pour gérer le problème ».

« Dans les 1 000 élèves du lycée, on a des profils très particuliers. Certains sont très volontaires, mais on a aussi une minorité qui relève de structures spécialisées, médicales, ou relatives à la justice : des élèves qui sortent de prison, qui viennent en cours avec le bracelet électronique, d’’autres qui ont un casier judiciaire assez fourni qu’on nous demande d’intégrer. On fait tout pour que la poudrière explose. »

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par Dulcinée le

    Voilà ou mène l’extrême mansuétude envers ceux qui ne la mérite pas !
    Ils ont conquis votre espace et vous êtes devenus des soumis, de véritables losers.
    Vous l’avez cherché, vous l’avez trouvé donc tout va bien!

  2. Posté par trafapa le

    Les prof. on va pas les plaindre ! Soi disant dépositaires du savoir qu’ils sont de plus en plus incapables de transmettre , ils sont pas foutus de dire ce qu’ils voient , formatés qu’ils sont par leur formation ; et ce ne sont pas les rares exceptions qui surgissent de ci de là , qui nous consolent du chagrin de voir nos acquis sociétaux disparaître . Mépris !

  3. Posté par Bussy le

    Tiens, des profs bobos sont en train d’atterrir… trop beau !

  4. Posté par Robert le

    Allez voir le QI moyen dans les pays africains et vous verrez que nous nous préparons un avenir épouvantable.

  5. Posté par Robert le

    Le « Vivre ensemble », c’est merveilleux.

  6. Posté par JSG le

    Merveilleux ! C’est le symbole de l’énorme bévue des gouvernements europe et français depuis 1974 : Eurabia, (dont une coprésidente parade dans les médias) Isesco, regroupement familial, (Giscard and Chirac), Veulerie de toute l’administration qui n’a pas les moyens matériels et moraux, ni le sentiment d’être appuyé par les gouvernements pour faire face. Stigmatisation par le médias irresponsables, des citoyens qui ‘ osent dénoncer ‘.
    Bref, les prisons sont pleines, et ce n’est ni la religion du laïcisme, ni celle des loges qui ont l’entregent pour faire face car on ne lutte pas contre une idée par le vide.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.