Zlatan Ibrahimovic dénonce le «racisme latent» de la presse suédoise (VIDEO)

post_thumb_default

 

Réputé pour son caractère volcanique et son franc-parler, Zlatan Ibrahimovic s’est de nouveau confié sur son parcours de footballeur. Dans un documentaire diffusé sur Canal+ le 7 janvier, l'international suédois est notamment revenu sur ses relations conflictuelles avec les médias suédois, qu'il accuse d'avoir fait preuve de discrimination à son égard en raison de ses origines étrangères (bosniaque et croate). 

C’est une histoire de racisme. Je ne dis pas que c’est du racisme affirmé mais du racisme latent […] Parce que je ne m’appelle pas Andersson ou Svensson

«Que font les médias suédois ? Ils m’attaquent ou ils me défendent ?», a demandé le footballeur à son interlocuteur, ex-footballeur et désormais consultant chez Canal+ Olivier Dacourt, son ancien coéquipier à l’Inter de Milan.

Je ne m’appelle pas Andersson ou Svensson. Si c’était le cas, crois-moi, ils me défendraient même si… même si je braquais une banque

«Ils m’attaquent encore. Parce qu’ils n’acceptent pas que je sois Ibrahimovic. Si un autre joueur faisait les mêmes erreurs que moi, ils le défendraient. Quand c’est moi ils ne me défendent pas. Mais ça me va, c’est ce qui m’a rendu plus fort. Je te parle de racisme là. C’est une histoire de racisme. Je ne dis pas que c’est du racisme affirmé mais du racisme latent […] Parce que je ne m’appelle pas Andersson ou Svensson. Si c’était le cas, crois-moi, ils me défendraient même si… même si je braquais une banque», a-t-il lancé. 

Lire aussi : Pourquoi Eric Cantona ne se sent-il «pas français» ?

L'attaquant de Manchester United a par ailleurs rappelé son origine modeste et les difficultés rencontrées pendant son enfance pour assouvir sa passion du football. «Mes parents ont fait pour moi ce qu’ils ont pu. L’argent… Il n’y en avait pas. Je devais jouer un tournoi avec mon club, Malmö FF. J’avais 15 ans, je devais payer pour participer à ce tournoi […] Au lieu de payer le loyer de notre appartement, il m’a donné l’argent pour que je joue ce tournoi», a-t-il expliqué.

Victime ou non de racisme, Zlatan Ibrahimovic est en tout cas un habitué des déclarations choc, qui font les choux gras de la presse et témoignent d'un manque singulier de modestie. Parmi elles, on retiendra notamment celle prononcée en mai 2016 pour annoncer son départ du Paris Saint-Germain et de la Ligue 1 française : «Je suis arrivé en roi. Je repars comme une légende.»

Lire aussi : «Deschamps, il a un nom très français» : Eric Cantona mis en examen pour diffamation 

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

9 commentaires

  1. Posté par Astérix le

    s’il est si mal qu’attend il pour se tirer ailleurs ( surtout dans sa vraie patrie) , là ou ilse sentira enfin chez lui!

  2. Posté par Yolande.C.H. le

    @RealrecognizeReal
    Comme ils ne peuvent pas gueuler chez eux (pour raison X,Y ou Z), ils se défoulent chez nous, même s’ils y ont trouvé de bien meilleures opportunités.

  3. Posté par RealrecognizeReal le

    Je constate que plus un pays accueille d’étrangers (en mode portes-ouvertes, comme le font la Suède, France, Suisse…etc) à défaut d’une immigration d’étranger-actifs ciblés selon la demande, plus les étrangers/secundos crient au racisme. Alors que justement s’ils se trouvent là c’est qu’ils ne sont pas dans un pays racistes. Autrement ils seraient toujours au bled à vénérer leur pays d’origine qui ne leur a rien donné. Ce ne sont que d’haineux profiteurs.

  4. Posté par Dulcinée le

    Pauvre chou ! Et il n’y a personne dans ses employeurs pour lui rabattre le caquet à ce grand dadais ?

  5. Posté par bdr le

    Encore un c…nard pèté de tunes qui pleurniche en victime et en plus il est piedballeur.
    Entre les féministes qui boycotent l’intelligence et celui la qui n’en a jamais entendu parler, l’humanité n’est pas mise à l’honneur aujourd’hui.

  6. Posté par rikiki le

    Il faut donner des jeux au peuple. C’est une vieille histoire et dans le domaine du foot c’est connu que s’ils ont tout dans les jambes ils n’ont rien dans la tête. Mais pour le peuple ça marche quand même, il a ses idoles !

  7. Posté par bigjames le

    C’est un footballeur….faut pas trop lui en demander.

  8. Posté par pepiou le

    Peut-être que le sportif est génial mais l’homme est d’une inculure crasse. A parler sans arrêt de racisme quant il s’agit de xénophobie, le mur de la bêtise retient ses tirs à l’encontre du pays qui lui à somme toute permis de devenir richissime. Est-il musulman; je ne le sais, mais chier dans les bottes de ces bienfaiteurs est assez la tendance.

  9. Posté par Bussy le

    C’est certainement un musulman, donc il victimise, pleurniche, estime qu’il devrait avoir plus que les autres, traite les autres de racistes, etc.
    Tous les mêmes !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.