Si la cède à l’UE, elle peut disparaître

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch
Suissen'existepasBenBeau

Si la Suisse cède, elle peut disparaître

 

Que se passera-t-il, si nous cédons et que l'Union européenne parvient à nous imposer cette loi sur les armes inutile liberticide, à la limite dangereuse pour la sécurité publique qu'elle prétend renforcer ?

 

Si nous cédons, ce sera comme la rupture d'un barrage ou d'une digue. Il deviendra impossible de lutter contre les exigences suivantes de l'UE.

 

On le sait, le projet suivant est déjà en préparation à Bruxelles. Il s'agit, au nom de la protection de l'environnement, d'une interdiction des munitions contenant du plomb. Les Américains en ont déjà vécu l'expérience: chargements peu convaincants, hausse considérable du prix des munitions vie des canons de fusils abrégée (surtout les fusils de chasse d'un certain âge).

 

Cette loi aussi, la Suisse l'acceptera au nom des acquis de sa soumission. Et ensuite ?

 

Ensuite on le sait aussi, c'est déjà en préparation: attaques contre le système bancaire suisse, attaques contre le système fiscal, contre les mesures de contrôle de l'immigration, contre la liberté d'expression, contre la liberté, tout simplement.

 

Et que fera la Suisse alors ? Elle sera entrée dans un engrenage qui mènera à sa destruction pure et simple. Décision après décision, liberté après liberté, Bruxelles remplacera Berne - et surtout le peuple suisse - comme organe de décision politique. Quand il s'agit de notre gouvernement, nous pouvons encore espérer que (certains de) ses membres ont l'intérêt du pays à cœur. Quand il s'agit de la Commission européenne on peut être certain qu'ils n'en ont rien à faire.

 

Et un jour, pas si éloigné que cela, un jour, nous n'aurons plus aucun droit à décider de notre sort. Et ce jour là, la Suisse, complètement phagocytée par l'Europe, n'aura plus vraiment de raison d'être. Dès lors, on pourra donner la Suisse alémanique à l'Allemagne, la Suisse romande à la France et le Tessin à l'Italie.

 

Mais avant ce jour là, je pense que certains d'entre nous lèveront l'étendard de la révolte, le drapeau suisse, qui, avec sa forme carrée, est en réalité un étendard de combat.

 

Frank A.Leutenegger, janvier 2018

 

2 commentaires

  1. Posté par marcel le

    Si nos élus au cf ont besoin d’inspiration dans leurs negotiations avec l’UE, ils peuvent prendre exemple sur l’excellent argumentaire de monsieur Orban dans cette video qui s’appliquent aussi bien pour son pays que pour la Suisse (a partir de la minute 5:00). Apprenez et agissez: https://www.youtube.com/watch?v=XSK4ju6BUqM

  2. Posté par Derek Doppler le

    On pourrait remplacer le plomb par de l’uranium appauvri, visiblement son usage est bio puisque personne à Bruxelles ne semble s’en plaindre. C’est génial comme munition, il y a plus de civils qui en crèvent après les tirs que de combattants durant les combats.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.