Intégration des réfugiés : le travail à faire est « énorme », estime un député LREM

post_thumb_default

 

Aurélien Taché, auteur d’un prochain rapport très attendu sur l’intégration des réfugiés, estime que le plus gros travail à faire est sur l’apprentissage de la langue. Il a été président de l’UNEF Limoges.

« Sur la langue on perd un temps fou », considère le député LREM Aurélien Taché, missionné l’été dernier par Emmanuel Macron pour rendre un rapport sur l’intégration des réfugiés, alors que le gouvernement boucle son projet de loi « asile et immigration ».

Après avoir entendu près de 200 personnes pour confectionner son rapport, le député La République en marche doit en rendre les conclusions « d’ici trois semaines », a-t-il affirmé. Celles-ci serviront notamment à alimenter la politique migratoire du gouvernement. […]

En matière d’intégration, le député plaide notamment pour « raisonner d’abord en termes d’accès à l’emploi et à la formation », afin de fournir aux réfugiés des « offres d’emplois adaptées ». […]

Si pour le député LREM, « le contrat d’intégration républicaine reste le noyau dur », des modifications doivent encore être apportées. Malgré le fait que son budget ait augmenté – passant de 59 à 71 millions d’euros entre 2017 et 2018 selon l’Ofii (Office français d’immigration et d’intégration) – il faudrait « au moins doubler » le volume d’heures de langue prévu. Le député préconise de le porter à « 400 heures pour les non-francophones », voire « 600 pour les analphabètes », au lieu des actuelles 240 heures. […]

news.yahoo

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.