3 commentaires

  1. Posté par leone le

    @Antoine
    Kadhafi n’était pas un enfant de choeur, Saddam Hussein non plus ni aucun dictateur de pays arabe mais les pays desquels ils ont été virés sont certainement dans une situation pire qu’avant. Un Lybien témoignait à la radio: sous Kadhafi je n’osais pas exprimer ce que je pensais mais j’avais un job qui me permettait de nourrir ma famille, maintenant je n’ai plus rien.
    Toutes ces dictatures tenaient parce que dans les pays ayant un taux d’analphabétisme de plus de 30% ce sont les seuls régimes qui tiennent.

  2. Posté par Antoine le

     »Elle-a-rit » et rira jaune une fois en prison …
    J’espère qu’un jour, justice soit faite !
    C’est vrais que Kadhafi n’était pas un enfant de cœur. Mais il vaut mieux un borgne qu’un aveugle.
    Depuis l’intervention de la coalition avec la France et Sarko, la Libye est un lieux où ne pas mettre les pieds. Y compris pour les personnes de couleur (noire) qui risquent de finir comme esclaves, vendus par les Maghrébins !

  3. Posté par Aude le

    Le cynisme d’Hilary Clinton est sans limite.
    Et pourquoi pas à son encontre , ex: 2x candidate à la présidentielle USA, elle est venue, elle a vu, elle a perdu. Nan…et voilà. Envoyé.
    Et aujourd’hui la Lybie, c’est quoi, un immense merdier et une invasion massive sur l’Europe.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.