La Suisse : une descente aux enfers

post_thumb_default

 

Ce que des ignares appellent le « progrès civique » n’est en fait qu’une accélération d’une dégradation spirituelle et donc étatique tellement rapide qu’un homme du système ne parvient pas du tout à la discerner. Sa mise à mort et celle des siens s’opèrent sous ses yeux stupides sans qu’il n’ait ne serait-ce que l’idée de vouloir […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par C o r t o le

    Un responsable de l’urbanisation de la ville de Genève a déclaré que les administrations ont tout mis en oeuvre afin de vider la ville de Genève de ses habitants autochtones, c’est à dire des Suisses originaires de Suisse et du canton de Genève.

    En 2017, plus 14’000 Suisses originaires de Suisse ou du canton de Genève ont été « déplacés » en extérieur de la ville et de ses communes voisines, cela uniquement afin d’augmenter les quotas de musulmans dans la ville de Calvin !

  2. Posté par Exilée le

    « Il suffit à Genève de prendre le tram aux heures de pointe et en dehors des heures de pointe pour se rendre compte qu’il y a maintenant deux sortes d’habitants à Genève, ceux qui bossent de plus en plus dur et ceux qui se baladent avec poussettes et marmaille. »
    C’est ce que je constate aussi en Allemagne: il y a ceux qui bossent et donc se lèvent tôt (dans le tram avant 7 heures 30, on croise des allemands et trois ou quatre immigrants) et ceux qui se lèvent tard, donc ne bossent pas ( qui circulent sur toute la largeur des trottoirs et remplissent les bus et les trams à partir de 11 heures: une masse d’immigrants bruyants et sans-gênes au milieu desquels se perdent deux ou trois retraités allemands)

  3. Posté par Bussy le

    On sait tous que la Suisse n’a pas toujours été riche, elle l’est devenue grâce à des habitants travailleurs, consciencieux, précis et amoureux du travail bien fait !
    Certains immigrés ont aussi aidé à son développement, immigrés pour la plupart européens.
    Et tout cela est sur le point de prendre fin, voulu par les élites, par l’arrivée massive de gens pas ou peu formés, pas trop désireux de travailler pour la plupart, ou dans des postes à peu de valeur ajoutée, des gens qui en plus revendiquent, veulent faire régresser la Suisse au moyen-âge, et exigent sans cesse, ce que les Suisses n’ont pas l’habitude de faire.
    Il suffit à Genève de prendre le tram aux heures de pointe et en dehors des heures de pointe pour se rendre compte qu’il y a maintenant deux sortes d’habitants à Genève, ceux qui bossent de plus en plus dur et ceux qui se baladent avec poussettes et marmaille.
    Tout ça va bien sûr couler le social, à Genève, environ 100 millions chaque année de charges dans le social en plus (et qu’une toute petite partie consacrée aux EMS contrairement à ce que les politiques disent), et décourager les travailleurs qui devront payer de plus en plus d’impôts pour entretenir une masse de parasites de plus en plus grande.
    Et oui, dans vingt ou trente ans, la Suisse aura bouclé la boucle et sera redevenue un pays pauvre, déserté par les élites qui l’auront coulée.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.