Alain Destexhe : «Voici comment on manipule les chiffres de l’immigration en Belgique»

BELGIUM-ATTACKS-TRIBUTE-640x480

 FIGAROVOX/TRIBUNE - En Belgique, un million d'immigrés sont arrivés en à peine dix ans, sans qu'un débat démocratique ait réellement lieu. Selon Alain Destexhe, la réalité de l'immigration est systématiquement atténuée.


Alain Destexhe est un sénateur belge (Mouvement réformateur).


Dans cet article, je montrerai comment les statistiques de l'immigration sont manipulées et instrumentalisées en Belgique par les tenants de l'idéologie multiculturaliste, qui exerce une domination quasi totale dans les universités, les ONG, les institutions publiques et les médias.

[...]

En 30 ans, comme la France, la Belgique s'est transformée en profondeur. Sans débat public, elle est devenue un pays d'immigration massive accueillant plus d'un million de personnes en dix ans dans un pays de 10 millions d'habitants. De 2000 à 2010, le solde migratoire y a été neuf fois plus important que celui des Pays Bas, quatre fois plus important que celui de la France ou de l'Allemagne et même plus important que celui des États-Unis, un pays historiquement plus ouvert à l'immigration.

Sans débat public, la Belgique est devenue un pays d'immigration massive accueillant plus d'un million de personnes en dix ans dans un pays de 10 millions d'habitants.

Pourtant, cette réalité statistique a été cachée à la population. Les élites qui décident de ce dont on peut parler se sont bien gardées de mettre en évidence des chiffres qui n'auraient pu qu'alarmer une population dont on exige maintenant qu'elle s'adapte hic et nunc à cette nouvelle donne. Il ne faut y voir ni grand complot, ni l'œuvre d'un Big Brother, mais, au mieux, une adhésion enthousiaste de ceux qui prétendent forger l'opinion au grand rêve multiculturaliste ou, au pire, à la mise en œuvre de puissants mécanismes de défense relevant de la psychologie, comme la sublimation (de la diversité), le déni (de la réalité) ou le refoulement (de ce qui dérange).

Présenter l'immigration sous forme de flux et non de stock

Les statistiques migratoires sont en général présentées sous forme de flux annuels: tant de personnes sont entrées ou sorties telle année ; tant de réfugiés ont été accueillis. Si le nombre diminue par rapport à l'année précédente, on insistera lourdement sur ce point, beaucoup moins s'il augmente. En revanche, une statistique sur 10 ou 20 ans ne sera guère reprise, en supposant qu'on puisse la trouver sans faire les calculs soi-même. À l'échelle d'un pays, les chiffres d'un flux annuel sont rarement inquiétants ; sur une décennie, ils deviennent alarmants. On parlera par exemple de 40 000 naturalisations en une année (le flux) mais on ne rappellera pas qu'il y en eut 200 000 en trois ans et un demi-million en 10 ans (le stock): 5% de la population! De même, on n'écrira pas que plus d'un million d'immigrés sont arrivés en quelques années.

Les Européens repartent, les autres restent

En Belgique, petit pays très ouvert sur ses voisins et hébergeant la capitale de l'Europe avec son cortège de fonctionnaires et de lobbyistes, les immigrations d'Européens sont, en termes de flux, toujours supérieures à celles émanant des autres continents. Français et Néerlandais arrivent assez logiquement en tête. Ce fait rassurant sera toujours très lourdement souligné. Jamais cependant l'analyse ne sera faite sur 10 ou 20 ans. On constaterait alors qu'un grand nombre d'Européens retournent dans leur pays, que les Belges eux-mêmes quittent davantage leur royaume plutôt qu'ils n'y reviennent (leur solde migratoire est toujours négatif) mais que les Marocains, Algériens, Turcs, et presque toutes les autres nationalités, sauf les Américains, ont une incontestable tendance à s'établir définitivement en Belgique.

Les projections démographiques ne sont pas reliées à l'immigration

Régulièrement, reprenant des projections officielles, les médias constatent que la population du royaume augmente et que cette tendance va continuer, mais cette augmentation n'est jamais liée à l'immigration alors que, depuis les années 2000 au moins, elle est entièrement explicable par l'immigration. En quinze ans à peine, la Belgique gagne un million d'habitants, passant de 10,2 millions en 2000 à 11,3 millions en 2015, une hausse de 10 % sur une très courte période. Et au cours des prochaines décennies, le pays devrait encore gagner un ou deux millions d'habitants alors qu'il est déjà un des plus denses au monde, confronté à de nombreux problèmes liés à cette densité (habitat, transport, environnement, …)

Jamais cette augmentation ne sera mise en relation avec le nombre de musulmans qui va doubler (1 250 000, soit 11,1 % de la population) ou tripler (2 580 000, soit 18,2 %!) en 2050 selon les flux migratoires et d'après les projections du très sérieux Pew Research Center. Le titre honnête d'un article sur les projections démographiques devrait être «Nous serons bientôt un million de plus, en majorité des musulmans», ce qui ne pourrait manquer de créer un débat utile sur la démographie, la densité de population ou l'intégration de ces musulmans. [...]

Suite: http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/01/29/31003-20180129ARTFIG00090-alain-destexhe-voici-comment-on-manipule-les-chiffres-de-l-immigration-en-belgique.php

4 commentaires

  1. Posté par Luypaerts le

    Pierre frankenhauser a raison personnellement j’avais predit il y a 25 ans une implosion européenne avec une guerre civile radicale et très violente c’est malheureusement ce qu’il va se passer le jour où les Européens seront minoritaires le seul espoir c’est d’avoir deux Europes l’Est qui représente la droite dure et l’Ouest le laxisme avec le massacre des Européens d’ici peu

  2. Posté par Yolande.C.H. le

    « Nous sommes tous Belges »
    Ceux qui défendent la multiculturalité insistent sur le droit à la différence, revendication identitaire. Une personne appartient donc au pays , à la région dont elle transmet la culture. Au nom du droit à cette différence, sont donc belges ceux qui transmettent la culture belge.

    Le kufi, la djellaba, le keffieh, la langue arabe, la polygamie, c’est pas belge. Forte réticence à accepter les valeurs occidentales; une en tout cas ne les dérange aucunement, même servie par les mains d’une femme…

  3. Posté par Maurice le

    Cela fait longtemps que les gouvernements des pays de l’Europe pratiquent la taqiya musulmane, afin de ne pas réveiller leurs populations, et surtout pour continuer leurs méfaits contre leurs propres peuples.

  4. Posté par pierre frankenhauser le

    Les chiffres de la croissance démographique belge sont assez similaires à ceux de la Suisse, sauf qu’eux doivent se coltiner encore plus de Maghrébins que nous.

    « Nous sommes tous Belges ». Ah bon ? Qu’est-ce qui différencie alors un immigré marocain de Belgique, de France, de Suisse, des Pays-Bas, de Suède ou d’Allemagne ? Rien, si ce n’est bien sûr la langue du pays d’accueil. Ces gens-là n’ont absolument rien d’européen. Ce ne sont que des profiteurs de mauvaise foi, violents, tricheurs, fourbes, feignants, malhonnêtes, communautaristes, sectaires, qui ne respectent rien si ce n’est leur torchon de coran, qui se victimisent systématiquement pour ne pas devoir respecter NOS règles et qui haïssent tout ce qui est occidental ou chrétien. Un jour, il faudra virer toute cette racaille hors d’Europe, et nos islamo-collabos avec.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.