Médias. No Billag. Emission « Arena »: Le modérateur de la télévision d’Etat interrompt 24 fois les partisans du OUI et les empêche de poser des questions à la ministre!

No Billag OUI en AnglaisKeepCalmOUI

No Billag. Le modérateur de la télévision d'Etat suisse alémanique protège la ministre de la communication.

No-Billag-Oui-à-un-SP-sans-arnaqueUSAMLe modérateur de l'émission "Arena" de vendredi soir 2.2.2018 a interrompu 24 fois les promoteurs de l'initiative No Billag pour la suppression de la taxe obligatoire qui profite presque entièrement à la radio-télévision d'Etat - et seulement 5 fois ceux qui veulent conserver cette sorte d'impôt. Il a d'autre part empêché Olivier Kessler, porte-parole de l'initiative, d'interroger la ministre de la communication (certains disent de la propagande) Doris Leuthard.

Source

Traduction (Claude Haenggli) : Olivier Kessler avait préparé plusieurs questions à la ministre, entre autres : "Madame la conseillère fédérale, vous avez plusieurs fois regretté que toujours moins de jeunes participaient à la démocratie. Au cours des dernières années, énormément de jeunes sont pourtant descendus dans la rue et ont récolté des signatures pour l'initiative No Billag. Vous avez récemment qualifié ce projet de "fumier de bouc" et disqualifié ainsi plus de 150'000 personnes qui ont signé l'initiative. Croyez-vous vraiment, de cette façon et dans votre fonction qui devrait être celle d'un modèle, avoir encouragé les jeunes citoyens à participer à la démocratie ? ".

Claude Haenggli, 4.2.2018

12 commentaires

  1. Posté par combattant le

    Et moi qui pensait que pour calmer un peu le jeu au sujet de cette excellente initiative NO BILLAG,qui nous montre tous les jours sur les chaînes privées TV de suisse Romande,le véritable visage et leur perte de moyens de ces guignols exerçant leur job comme il ne l’aurait jamais pu l’exercer dans les années 1950!.La peur et le mensonge régulièrement utilisé dans ce pays est à bannir.LE NO BILLAG n’est pas la fin du monde,mais certainement avoir un autre regard sur ce peuple écrasé par des taxtes à augmentation,des salaires indécents versé à des personnages qui n’ont pas du connaître le ceinturon,le martinet,ou la trique.En suisse les vrais suisses on été élevés à la dûre,ils ont toujours travaillés,payés leurs factures,respecté les lois.Mais ça c’était avant et sa fonctionnait bien par rapport à ce qui se passe aujourd’hui,voyez même mère nature à une grande envie à nous foutre dehors!La TV des années 55 c’était que du bonheur avec en plus peu d’émissions et en noir et blanc j’ai adoré.OUI A NO BILLAG,une petite pensée Mr Marchand à ceux qui ne gagnent pas 500.000 briques et ils sont nombreux dans cet îlot de cherté que j’aimerais bien quitter pour une île à la Robinson Crusoé,loin de ces humains du genre Oncle Picsou!

  2. Posté par combattant le

    OUI A NO BILLAG avec éspèrons-le une jeunesse qui refusera toutes taxes et impôts dans ce pays anti-démocratique ne donnant la parole qu’a une gauche les yeux bandés.Au fait ? nos faux réfugiés payent-t-il BILLAG,LA LAMAL,LA VIGNETTE AUTOROUTIERE,LE GITE ET LE COUVERT,à quand le travail pour ces blaireaux,la ponction sur leur revenu,il y a que les suisses moutons,vaches à lait qui mettent toujours la main au porte-monnaie! STOP A TOUT DONS EXTERIEUR ET INTERIEUR AU PAYS SANS TRANSPARENCE DE LA PART DE CES DIRIGEANTS dont seul le fric à valeur sur l’être humain.VIVE LES ANIMAUX !

  3. Posté par wend le

    Malheureusement il est triste de constater que l’intelligence de l’homme est en voie de disparition, l’homoformateus bien formaté du XXI eme siècle est né, avec sa pensée a sens unique et horizontale, vidée de toutes substances et d’energie verticale.

  4. Posté par Dolos le

    Avez-vous remarqué que pendant cette campagne mensongère, les suisses allemands sont nos meilleurs amis. On ne parle plus de barrière de röstis, car c’est eux qui subventionnent une partie de nos médias audiovisuels au moyen de cette fameuse redevance. OUI à « NO BILLAG »

  5. Posté par toyet le

    Juge et parti un bon exemple de pluralisme, ils sont sans vergogne, ils s’ accrochent à leurs os comme des chiens de garde, et toujours pas pris, il y a trop longtemps que cette mascarade médiatique dure, NO BILLAG

  6. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    La dernière mouture de La Nation – Journal vaudois) offre deux articles très intéressants. Olivier Delacrétaz rappelle les points positifs de la SSR – il y en a tout de même – et choisi de ne pas créer « un désordre que l’on ne maîtrise pas en espérant qu’il en sortira un ordre meilleur ». Félicien Monnier, pour sa part souligne les problèmes de partialité et le fait que « les journalistes romands sont le produit d’un système (qu’ironiquement je nomme « la maîtresse d’école) qui pose ses jalons idéologiques dès l’école ». Son article est titré « Coup de semonce ». Très bien, ma conviction est ébranlée par la pertinence d’arguments irréfutables. Mais ce qui emportera mon choix est la taxation, pour ne pas dire le racket des entreprises! Le fait que certains disent, oui, mais seulement les grandes ajoute à mon indignation. Une démocratie dépendant de ce genre de truc? Une cohésion fondée là-dessus? Résolument NON!

  7. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Ce genre de débat truqué par un animateur de la SRG est INADMISSIBLE ! C’est bien la preuve que TOUTE la RTS (SRG-RTI) doit se restructurer de bas en haut et surtout de gauche à droite. Ce n’est PAS un échange, c’est de la propagande ! Et de la dictature de la gôche.
    Mme Dooris latarte lataxe continue de nous enfumer et rouler dans la farine avec son argument de c’est (ce sera) seulement 1.- Frs par jour !!
    C’est MALHONNÊTE de tromper les téléspectateurs !

  8. Posté par Gubelmann le

    Ce pseudo journaliste de m…. et bolchévique certainement pro UE par dessus le marché ne devait pas laisser parler les pros No Billag il aurait coupé la branche qui le nourrit.
    Ça nous encourage à les envoyer au chômage ces punaises. VOTEZ OUI ET OUI ENCORE et avec fierté.

  9. Posté par aldo le

    https://www.tdg.ch/extern/interactive_wch/ssr-check/ intéressant de savoir ce que la propagande nous invite à croire. Mais Billag est une entreprise filiale de Swisscom qui en compte une trentaines et planque du fric dans les paradis fiscaux après avoir allongé depuis des années des pertes à coup de dizaines de milliards. PERSONNE N’A ENTENDU PARLER DU PRINCIPE DES VASES COMMUNIQUANTS EN MATIERE COMPTABLE ET FINANCIERE ?

    CHEZ SWISSCOM-BILLAG, LA PROPAGANDE BOLCHEVIQUE ET SES METHODES ANTI-DEMOCRATIQUES SONT DIGNES DE L’EX-URSS. VOILA LEUR SEULE RAISON DE VOULOIR A TOUT PRIX REJOINDRE L’EUROPE-U€RSS QUI TRAHIT SES POPULATIONS ET VIDE LES CAISSES A COUP DE PRÉTEXTES EN AFRIQUE, AVEC MACRON GENEREUX DONATEUR LE TOUT EN REDUISANT A ZERO LE RENDEMENT DE L’EPARGNE. EXEMPLARITE TOTALITAIRE, NEGLIGEANT SA POLICE, SON ARMEE ET LA DEFENSE DE SES CITOYENS.ET DE SON TERRITOIRE.

  10. Posté par G. Vuilliomenet le

    Il est intéressant de constater que la SRG pipe les dés.

    Il n’est d’ailleurs pas vraiment normal que ce soit un employé de la SRG qui joue le rôle de modérateur dans un débat où cette même SRG, tout comme la RTS ou la TSI, est juge et partie, ce qui lui permet de faire taire leurs adversaires.

    Je souhaite que cette initiative passera.

    Aux jeunes qui vivent encore chez maman, n’oubliez pas qu’un jour vous serez également rackettés pour subir la propagande, non seulement la propagande d’état, mais également la propagande bolchevique de nos journaleux qui ne peuvent concevoir la Suisse hors UE et qui se révèlent être les promoteurs de l’immigration massive, oubliant que celle-ci amène une augmentation de la violence de plus en plus visible. Ils sont les complices de votre mort civilisationnelle.

    N’oublions pas que 40% de la redevance va au service de propagande de la SSR qui est plus un média au service d’une idéologie que du peuple suisse contrairement à ce que les bonimenteurs nous chantent tous les jours ces derniers temps.

    OUI A NO-BILLAG SANS ETAT D’AME

    Quant aux conneries du genre « “No Billag” est définitivement une initiative anti-suisse » de Jean-Michel Cina (PDC),

    https://lemultimedia.info/2018/01/23/jean-michel-cina-no-billag-est-definitivement-une-initiative-anti-suisse/

    permettez-moi d’en douter. Chacun appréciera les affirmations péremptoires du bonhomme. Tout est dans le flou, on émet des hypothèses qu’aucune analyse ne vient démontrer.
    Et quand je lis ceci, « C’est aussi le fait d’avoir un média indépendant qui ne soit pas soumis à une pression économique ou politique aucune: un média incorruptible, que l’on ne peut soudoyer d’aucune façon. ». je me dis que ce type prend ses interlocuteurs pour des c***.

    Autres conneries:

    « Depuis toujours, de nombreuses personnes, par leurs impôts, contribuent au bien social sans qu’elles ne soient certaines d’en profiter un jour. Tout cela n’est pas suisse, cela ne fait pas partie de notre Histoire.  »
    Depuis quand la TV ou la radio sont des biens sociaux? La santé est un bien social, les réseaux routiers, ferroviaires, lacustres, fluviaux et électriques sont des biens sociaux, mais pas la RTV.

    « La télévision publique en suisse ne compose qu’un tiers de la part du marché de la publicité, ce qui veut dire que les deux-tiers ne nous profitent pas à ce jour. Ainsi, concrètement, avoir une télévision suisse faite par des Suisses et qui mette en avant une certaine forme de Swissness dans ses productions culturelles, musicales ou encore cinématographiques [ndlr, lire notre article sur la production du film “Frontaliers Disaster”], est un capital inconsidérable.  »
    Le département fédéral de l’intérieur a un office chargé de la culture, il peut être mis à contribution, non pas pour nous offrir des horreurs genre gode ou tas de m**** comme à Zurich

    https://beta.arretsurimages.net/chroniques/merde-une-expo

    « Bien entendu, c’est pour cela que je rappelle constamment mon engagement envers le service public, que je considère important pour le bon fonctionnement de la démocratie directe et la cohésion nationale en Suisse. »
    Il faut quand même rappeler que pendant longtemps les Suisses n’ont eu ni radion, ni TV, juste des journaux, et encore. Pourtant, il y avait une plus grande cohésion nationale.

    « Aussi, cette défense n’est pas seulement orientée en faveur du refus de l’initiative « No Billag », mais nous admettons tout-à-fait que cette institution mérite d’être réformée.  »
    Pourtant, les occasions n’ont jamais manquées pour faire cette réforme. Pourquoi ne pas le dire? Il parle aussi de la réduction du cens de 451 à 365.- CHF, mais il oublie de dire que deux ou trois ans après, le montant du racket pourrait à nouveau augmenter. Gardons à l’esprit ce qui s’est passé avec la dernière votation sur la caisse unique, les voleurs patentés que sont les assureurs des caisses maladie ont très peu augmenté les cotisations en nous affirmant la main sur le coeur qu’ils avaient réussi à maîtriser les coûts de la santé. Vous connaissez la suite.

    et bla bla bla et bla bla bla.

  11. Posté par G. Vuilliomenet le

    J’espère que no-billag passera et que toutes ces grosses m***** qui trichent iront pointer au chômage.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.