25 commentaires

  1. Posté par UnOurs le

    « L’individu est incapable de comprendre que ces gens se retourneront contre nous si leur pays ou de leur religion s’oppose à notre pays.  »
    Il y a malheureusement beaucoup d’imbéciles sans culture militaire parmi nos « galonnés ». Au début des guerres yougoslaves, il n’a pas fallu trois heures pour que l’armée fédérale yougoslave se disloque et que l’on commence à se battre dans les casernes « diverses ».
    Méconnaissance aussi totale des fondement de la chose militaire. Par exemple, le drill, qu’est-ce que c’est ? Epuiser les particularités individuelles par un effort soutenu et aboutir à un corps collectif homogène, donc plus efficace. Par définition, un corps collectif divers sera toujours plus faible qu’un corps collectif homogène.

  2. Posté par UnOurs le

    « Et dire que ce militaire se croit de droite… »

    J’adhère totalement à vos propos, Christian.
    Le vrai problème, ce ne sont pas tant les subversifs de gauche, on les voit arriver de loin, que les gens de « droite » qui se croient encore dans le « monde d’avant », le monde « des valeurs ». Et ils sont nombreux dans la branche militaire. Forcément quand on est militaire, on est déjà un peu dans le « camp du mal »; donc, plus ou moins inconsciemment, on donne des gages au camp d’en face en jouant notamment le « super-républicain », celui qui reste aveugle au fait ethnique.

    Moi, si la Suisse devait se faire attaquer par une coalition blanche, je laisse ce pays qui n’est plus le mien se faire défendre par ses troupes kosovares et érythréennes (gros rires) et je déserte pour le camp qui est naturellement le mieux, le camp des gens qui me ressemblent et qui pensent comme moi. Désormais, je suis un Blanc avant tout.

  3. Posté par Yolande.C.H. le

    UnOurs. Juste.

    La Suisse est devenue une passoire pour l’immigration de ressortissants provenant de plus de cent pays: que devraient défendre les citoyens suisses puisque quasi tout le monde se donne le droit de s’y installer avec le soutien indéfectible de la Cour européenne des droits de l’homme?

  4. Posté par Christian Hofer le

    J’ai eu la même expérience à l’Université de Genève pour vous dire. Un professeur avait demandé combien il y avait de Suisses dans la salle principale en médecine.

    Ce professeur était très content de constater que notre pays et nos écoles avaient été massivement envahis. Pour la bien-pensance, il est tout à fait permis de ridiculiser la Suisse, de l’humilier, de prétendre qu’un peuple remplacé est une bonne chose.

  5. Posté par Christian Hofer le

    La vérité pose problème, donc la vérité est raciste. C’est la logique qui a été systématiquement utilisée pour contraindre les gens à se taire. Visiblement, la Suisse a rattrapé son retard dans le radicalisme d’extrême gauche.

    Quant à l’armée, j’ai parlé avec un gradé qui trouve très bien que nos troupes comptent aujourd’hui des Balkaniques. L’individu est incapable de comprendre que ces gens se retourneront contre nous si leur pays ou de leur religion s’oppose à notre pays. Et tout ce qu’il leur a patiemment appris se retournera contre notre peuple. Comme si des Balkanique qui ne jurent que par leur aigle bicéphale pouvaient avoir le moindre respect pour un pays comme le nôtre qui n’a plus aucune fierté.

    Et dire que ce militaire se croit de droite…

  6. Posté par Dan Ruegsegger le

    @Claire. Il existe des noms « bien suisses », qu’on peut qualifier comme tels plutôt qu’européens, sans créer d’ambigüité. Une recherche pour n’importe quelle lettre de l’alphabet dans le Dictionnaire historique de la Suisse et dans le Répertoire des noms de famille suisses vous en fera connaître un bon nombre.

  7. Posté par leu fro le

    En finalité, ce pauvre SEUL devra quitter SON pays. Il n’est plus chez lui ! Mais bon, il sera en bonne compagnie, car tous les mécréants devront partir ou changer de réligion !

  8. Posté par Charles Alexis le

    Les enfants sont innocents, c’est bien connu … ils peuvent être aussi très cruels.
    Ainsi, un adolescent genevois (fils d’un couple d’amis) s’est retrouvé malheureusement seul « Suisse de type caucasien » de sa classe dans un quartier dit populaire.
    Il n’avait pas de prénom.
    Ou plutôt, oui, on l’appelait « Le P’tit Suisse ». Un jour, trop agacé, il a dit haut et fort qu’il était fier d’être suisse. C’est devenu l’enfer pour lui. Il s’est fait traité de raciste et s’est fait agressé gravement à la sortie de l’école par trois chances multicultu(r)elles de sa classe.
    Résultat des courses: 3 agresseurs bisounoursement sermonnés, maintenus dans leur classe et 1 victime déplacée dans une école privée.

  9. Posté par UnOurs le

    « …et après il faudrait que nos enfants fasse l`armée … »

    J’étais très patriote et j’ai fait beaucoup de jours d’armée.
    Aujourd’hui, si j’avais 20 ans, je ferais non seulement tout pour ne pas faire le service militaire, mais en plus je refuserais tout service civil, réfractaire total, l’état suisse n’est plus mon pays.

  10. Posté par Claude le

    Quand montrer la réalité devient un acte criminel la démocratie fout le camp.
    On a connu le fascisme de droite, bienvenue au fascisme de gauche.

  11. Posté par Claire le

    A vrai dire, je ne sais pas ce qu’est un nom « bien suisse ». En Suisse alémanique, ce patronyme aura une consonance germanique, en Suisse francophone il se rapprochera des patronymes français, qu’on peut retrouver en Savoie ou dans le Jura, dans le Tessin on peut supposer que de nombreux patronymes sont d’origine italienne, quant à l’Engadine??
    Cela dit il serait peut-être préférable de parler de nom européen, et surtout de type physique européen (« caucasien » pour les Américains!)! Là, il n’y aurait pas d’ambiguïté!…
    On peut aussi comparer les visages des équipes de football des années 60 et ceux de maintenant, surtout en France, on est vite édifié!

  12. Posté par rikiki le

    C’est assurément comme cela que l’on arrive à baisser le niveau de scolarité. Pour des élus de gauche, ce sera une génération prête é être bien manipulée que l’on prépare. En plus appauvrie, elle avalera tout ce que disent ses dictateurs. Bel avenir !

  13. Posté par aldo le

    L’école a raison de porter plainte contre elle-même et de faire acte de contrition pour n’avoir pas averti les autorités qu’elle devenait à l’insu de son plein gré totalement raciste par rapport à la population normale de la Suisse. En fait, il s’agit d’une anticipation sur les réalités. Dès que les enseignants auront pris des baffes, des coups de couteaux, des actes de strangulation des associations de parents exclusivement musulmanes, alors ils reviendront enfin sur terre comme celle-là : https://lesobservateurs.ch/2018/02/08/militante-pro-refugies-allemande-ce-sont-les-migrants-qui-nous-discriminent/

  14. Posté par Julie Rochat le

    Ainsi, dans les régions frontalières les petits Suisses seront déjà habitués à ne représenter qu’une toute petite minorité dans l’entreprise, perdus dans la masse des frontaliers…!!

  15. Posté par RealrecognizeReal le

    En romandie ça fait plus de 10ans que c’est comme ça, mais 70% de gauchistes donc pas d’article.

  16. Posté par Archibald Ducastel le

    Pour lutter contre l’initiative du renvoi des criminels étrangers, certaines associations n’ont pas hésité à utiliser des photos de classes…

  17. Posté par bonardo le

    Pauvre pays ,c`est lamentable ,scandaleux ,et après il faudrait que nos enfants fasse l`armée pour défendre cette équipe ,je suis révolté ,notre pays va tomber dans la misère et la ruine.

  18. Posté par L'expatrié le

    Pourquoi définir ‘d’extrême droite’ pour des personnes qui ne font que décrire un fait, un vérité que personne ne peut contredire… puisque c’est vrai.

  19. Posté par Tommy le

    Mais non, le  » grand remplacement  » n’est qu’une illusion véhiculée par l’ UDC….
    Comme je l’ai souvent mentionné, lorsqu’on parle de 25 % d’étrangers établis en Suisse, il convient de considérer le % effectif par TRANCHES D’AGE « .
    On obtiendrait bien sûr 5 % d’étrangers dans nos EMS et 70% dans les classes d’ école.
    Dans 20 ans les résidents de maisons de retraite auront disparu, les 70 % d’étrangers seront toujours là, se seront reproduits et auront reçu le passeport suisse à l’instar des  » tous ménages  » de Otto le soldeur ».

  20. Posté par bigjames le

    Pauvre gosse. Seul parmi cette faune, dans son propre pays.

  21. Posté par Ronald Pump le

    Pauvre petit suisse dans ce zoo.

  22. Posté par Yolande.C.H. le

    Avant, il n’y avait aucun problème de publier des photos de classes (cf.archives). Aujourd’hui, cela devient un délit. Le délit de défendre son appartenance.

  23. Posté par MTR le

    si j’étais le père de ce « un seul », il y a belle lurette qu’en fait il n’y aurait « plus un seul »…

  24. Posté par Maurice le

    Il est interdit de montrer la réalité telle qu’elle est, ainsi ceux qui veulent nous dissoudre dans un internationalisme prétendument indifférencié mais particulièrement musulman, peuvent agir à leur guise.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.