Philippe de Villiers : "Quand la politique est morte, il reste la métapolitique"

post_thumb_default

 

Forcé de rester en Vendée en raison de la neige, Philippe de Villiers n’a pu se rendre au 5e anniversaire de Boulevard Voltaire. Mais il a transmis un message :

"Je me faisais une joie d’être parmi vous ce soir mais malheureusement les conditions météorologiques ne m’ont pas permis de venir à Paris. Je voudrais simplement, à travers ces quelques mots, souhaiter d’abord à Boulevard Voltaire un bon anniversaire : cinq ans, ce n’est plus l’âge des balbutiements, ce n’est pas encore l’âge de raison, mais la croissance est belle à voir. Vous êtes, pour beaucoup de Français, une sorte de « kit » de survie, un ballon d’oxygène, c’est-à-dire un espace où l’on peut respirer librement. Il est d’autant plus nécessaire et vital, aujourd’hui, que la liberté d’expression est chaque jour un peu plus garrottée.

Hélas, les Français ne voient pas ce qui est en train de se passer : nous changeons, en même temps, de régime et de peuplement. Changer de régime signifie que nos pouvoirs sont partis ailleurs, la politique n’est plus qu’un simulacre compassionnel. Changer de peuplement : la préférence pour le migrant plutôt que pour l’enraciné fait basculer la société dans une vision multiculturelle qui sera, demain, multidéculturée et multiconflictuelle.

La France part en lambeaux, livrée aux deux mondialismes – hédoniste et islamiste – qui se nourrissent l’un l’autre.

Nous commémorons cette année – c’est une coïncidence symbolique – le 100e anniversaire de la naissance de Soljenitsyne et le 50e anniversaire de Mai 68. Ces deux commémorations symbolisent le face-à-face qui va poindre à l’horizon entre les dissidents et les dhimmis. Les dissidents qui allument des petites lucioles de la résistance et les dhimmis qui acceptent toute forme de diminutio capitis. Heureusement, il y a des forces contraires qui sont à l’œuvre, il y a des rebelles et des réfractaires qui, chaque jour, créent des cellules de survie où brillent de petites lumières de l’espérance. Vous êtes ces petites lucioles. Vous êtes un caisson d’oxygène, une cellule de vie qui développe le discernement et l’indépendance d’esprit.

Quand la politique est morte, il reste la métapolitique, vous en êtes un brillant fleuron. Quand j’ai créé le Puy du Fou, je me suis donné comme devise : « Une société se sauve, non par des mises en garde mais par des réalisations que l’on accroche à contre-pente. » Et c’est ce que vous faites avec talent."

Lors de cette soirée, Gabrielle Cluzel a remis, au nom de Boulevard Voltaire, un chèque à Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient. 

2018-02-08-PHOTO-00000110-545x391

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Damien Francois le

    Les Franc-Macs… depuis300 ans maintenant, oeuvrent à la destruction des Nations, des gouvernements et des religions!
    En 1798, John Robison publiait déjà: « Proofs of a Conspiracy: Against All The Religions and Governments Of Europe, Carried On In The Secret Meetings of Freemasons, Illuminati, and Reading Societies ».
    Les FM ont cru s’offrir, pour leur 300ème anniversaire (2017)… un continent!

  2. Posté par miranda le

    Nous allons vers ce que ces MESSIEURS DES HAUTEURS espéraient « la BALKANISATION » ou la LIBANISATION DU TERRITOIRE EUROPE. Car dans le chaos on peut créer les lois « les plus liberticides et faire avancer LA DICTATURE.
    Elle s’amplifiera ou elle désamplifiera SI LES FRANCAIS et AUTRES EUROPEENS se réveillent.

    Petit protrait de la France de proximité :
    Aujourd’hui, je suis dans une relation très ambigue avec mes propres amies. Avant je les aimais. Aujourd’hui je suis dans l’amour-haine avec elles.. Car plus je les informe, plus elles veulent être dans le déni, plus elles me disent « pense à ta santé d’abord, tu vas te ruiner la santé , profite de l’instant présent « etc… etc…etc…. alors qu’elles ont enfants et petits enfants.
    Quand je leur dis : je sais bien qu’ à nos âges mener un combat est difficile, mais INFORMEZ AU MOINS VOS ENFANTS!!! Elles me répondent qu’elles préfèrent les laisser vivre en paix.

    Mais ce qui m’a beaucoup surprise, c’est que les hommes tiennent quelques temps le même discours PASSIF-PACIFISTE et QUAND ON NE S’Y ATTEND PLUS, eux, comprennent enfin le danger et deviennent des résistants dans l’âme. Mais ça prend quelques mois quand même.
    DONC JE GARDE ESPOIR.
    DONC GARDEZ ESPOIR MR DE VILLIERS.

  3. Posté par Yolande.C.H. le

    Les nations se sont créées avec l’unique objectif de sécuriser le territoire au travers d’une solidarisation de la population. Les guerres se faisaient donc entre territoires, aboutissant à des accords de paix.

    L’ouverture des frontières et l’implantation de communautés fortement attachées à défendre leur modèle de vie et leurs propres intérêts introduisent les conflagrations sur le territoire même de la nation, pourrissant le quotidien des gens. Ces nouveaux modèles hostiles cassent la nation et emporteront tout ce qu’elle a construit, en premier lieu la confiance qui aujourd’hui n’est plus de mise.
    De plus, de nombreuses diasporas s’organisent dans le pays d’accueil pour s’agrandir afin de soutenir le PIB et/ou des partis rebelles de leur pays (perpétuation des conflits et guerres).

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.