11 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    En effet, conrad.hausmann, cette peur de passer pour xénophobe ou islamophobe est tout à fait tangible à Genève. Ainsi cette bonne raison-ci, de même que le penchant de Martine Brunschwig-Graf à couvrir un intellectuel (pseudo-) mahométan, qui est aussi un Frère-musulman, ont fini par créer une omerta sur ses méfaits.
    N’y aurait-il pas quelques similitudes, voire quelques connivences, entre la grande fraternité franc-maçonne et les Frères-musulmans ?

  2. Posté par conrad.hausmann le

    A Genéve la peur de passer pour xénophobe (ou islamophobe) est bien plus forte que le simple bon sens populaire. La défense de l’autre est la raison de vivre de la Geneve internationale. Dans le tram on nous enseigne de dénoncer les « racistes », tous les 15 jours il y a un festival de cinéma Black-Arabo-Israelien-Misère-dans-le-Monde et autres sornettes…Tout cela organisé avec les subventions de la ville et l’ état.!Il faut en finir avec ce cirque !

  3. Posté par bonardo le

    Le dossier est vide ?
    Quelle tristesse ,de qui se moque ton ?
    Le courage devient une denrée rare dans ce pays à la dérive.

  4. Posté par philippe le

    C’est connu la neutralité neutraliste, quel manque de courage ?

  5. Posté par Maurice le

    @ rikiki – C’est en effet à Madame Brunschwig-Graf qu’il faut s’adresser, car tout le monde sait que Tariq Ramadan était l’un de ses petits protégés…
    Elle est présidente d’une drôle d’officine : la Commission fédérale contre le racisme (CFR). Et à ce titre a organisé avec d’autres comparses un colloque pour obliger les Suisses à côtoyer les musulmans sans les critiquer :
    http://www.ekr.admin.ch/pdf/EKR_CFR_Fachtagung_Colloque_2017.pdf
    De plus, tout comme son petit copain Ramadan, elle est loin d’être contre le port de la burkha dans notre pays :
    https://www.google.ch/amp/s/amp.rts.ch/info/suisse/7977765–la-burqa-est-un-pretexte-pour-s-en-prendre-a-l-islam-.html

  6. Posté par Tommy le

    Le dossier n’est pas vide.
    Il a été vidé! Nuance.

  7. Posté par rikiki le

    Et comment en serait-il autrement puisque la gaucho ne s’appliquera qu’à couvrir l’autre gaucho
    Lamartine et toute la compagnie. Quelle bande de crabes !

  8. Posté par Philippe le

    A Genève, personne n’a rien vu, personne n’a rien dit, personne n’a rien entendu.
    Mais quand M. Tariq Ramadan a publié des lettres ouvertes justifiant l’interdiction de la pièce de théâtre « Le Fanatisme ou Mahomet », de Voltaire, on ne peut pas dire que les journalistes ont été nombreux à se distinguer pour la liberté d’expression.
    Et maintenant ces mêmes « journalistes » viennent nous donner des leçons sur les comportements que les institutions genevoises auraient dû avoir,
    C’est une peu la paille et la poutre.

  9. Posté par Derek Doppler le

    La tartufferie GRTA, un mets exquis. Encore mieux que la longeole, c’est dire, et vous n’avez pas fini d’en bouffer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.