Crise du journalisme : aux États-Unis aussi les journalistes ont la gueule de bois

post_thumb_default

 

Crise du journalisme : aux États-Unis aussi les journalistes ont la gueule de bois

Alors que les Assises du journalisme (franco-français) vont se tenir à Tours du 14 au 17 mars 2018, la crise du journalisme ne frappe pas seulement l’Europe. Aux États-Unis aussi les turbulences ébranlent les rédactions. Les pressions économiques, les effets de mode (de la vidéo aux newsletters), la désaffection croissante du public, les très nombreux licenciements minent le moral des journalistes.

L’article Crise du journalisme : aux États-Unis aussi les journalistes ont la gueule de bois est apparu en premier sur Ojim.fr.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Au New York Times, à la pointe du combat anti Trump, des licenciements : curieux.
    Mais qu’il soit remplacé par Slate, ou Buzzfeed qui sont d’une incroyable malhonnêteté n’est pas mieux.
    – BuzzFeed Jonah Peretti « un syndicat n’est pas nécessaire ».
    – Slate « un syndicat ce n’est pas notre style »
    L’extrême gauche opposée aux syndicats… de gauche ! Voilà qui est intéressant quand à leur intérêt pour les travailleurs.

  2. Posté par jean Naimar le

    Continuez camarades vous creusez votre propre tombe et celle de votre journal avec vos « défèquesnews » !!!

  3. Posté par bobpholos le

    Le sabordage des médias par les journaleux,si c’est pas beau,et ils y voient rien.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.