Trump félicite Poutine pour sa réélection et envisage une rencontre dans un futur proche

post_thumb_default

 

Selon un communiqué du Kremlin et une déclaration de Donald Trump, citée par l'AFP et Reuters, ce dernier a téléphoné à Vladimir Poutine le 20 mars, afin de le féliciter pour sa victoire à l’élection présidentielle deux jours plus tôt. Selon le Kremlin, les deux hommes ont évoqué «une possible rencontre au plus haut niveau», sans préciser de date. S'exprimant depuis le bureau ovale, Donald Trump a confirmé avoir discuté d'une potentielle rencontre : «Nous allons probablement nous rencontrer dans pas trop longtemps.»  

Lors de cette conversation téléphonique, les présidents américain et russe ont également abordé les questions internationales de premier plan et se sont dit favorables à une coordination de leurs efforts afin de «limiter la course aux armements». A ce sujet, Vladimir Poutine avait rappelé, la veille, que son pays ne comptait pas se lancer dans «une course aux armements», lors d'une réunion tenue au Kremlin avec les autres candidats qui étaient en lice à la présidentielle.

Les dossiers sensibles de la Syrie et de l'Ukraine ont également été abordés lors de la conversation téléphonique entre les présidents, d'après le communiqué du Kremlin. Donald Trump a précisé que ces sujets, ainsi que le dossier nord-coréen, seraient approfondis au cours de l'éventuelle rencontre entre les deux chefs d'Etat. 

Donald Trump a réagi plus tardivement que nombre de chefs d’Etats et de gouvernements (y compris occidentaux) pour féliciter son homologue russe – deux jours après la réélection de Vladimir Poutine. Le Kremlin avait d’ailleurs relevé cette absence de réaction quelques heures avant l'entretien téléphonique des deux hommes, commentant qu'il ne s'agissait en rien d'un signe inamical, et que cela n’était «pas grave».

Il est à noter que les relations entre Washington et Moscou se trouvent actuellement tendues, notamment, par l'affaire Skripal, du nom de l'ex-agent double russe empoisonné sur le sol britannique – les Occidentaux accusant, sans apporter de preuve tangible, la Russie d'être responsable de cet empoisonnement. Le 15 mars, le Trésor américain, invoquant cette affaire, a annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Jack Palance le

    Je n’ose imaginer la bave dégoulinante et les crises d’épilepsie de tout l’establishment mondial (Soros, Clinton, Merkel, etc) devant cette annonce !….ca en devient jouissif !…deux (vrai) hommes d’état puissant qui vont à l’encontre de ce que ces pourritures ont voulu manipuler !…. après l’AFD, le FPO, l’Italie, Visegrad, l’avenir pourrait s’éclaircir !?….il ne restera que le petit coq géronto-gay français et le panzer teuton à se soumettre à ce purin mondialiste !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.