Encore un bateau d’ONG saisi en Italie

post_thumb_default

 

Alors que le Iuventa de l’ONG immigrationniste allemande Jugend Rettet est toujours sous séquestre depuis le mois de juillet sur décision du procureur de Trapani – pour des faits de collaboration active avec les passeurs libyens –, le procureur de Catane, également en Sicile, a ordonné la saisie dans le port de Pozzallo du bateau d’une autre organisation du même type : l’ONG espagnole (catalane) Proactiva Open Arms. Le 15 mars dernier, cette ONG récupérait 218 immigrants clandestins, principalement des Erythréens, envoyés en mer sur des canots pneumatiques par les passeurs libyens.

Communications directes entre le navire et les passeurs libyens

Trois membres de l’ONG pourraient être inculpés d’association de malfaiteurs en vue de favoriser l’immigration clandestine, y compris sur la base des données satellites dont disposerait le parquet italien et selon lesquelles il y aurait eu des communications directes entre le navire Open Arms et les passeurs : le bateau se serait dirigé vers les canots pneumatiques transportant les clandestins avant même le lancement de l’opération de secours par les autorités et alors qu’aucun des clandestins n’avait encore lancé d’appel au secours. Il aurait pénétré dans la zone maritime exclusive libyenne et même, selon le parquet de Catane, dans les eaux territoriales libyennes, et désobéi ensuite au centre de coordination des secours de Rome ainsi qu’à l’unité de garde-côtes libyens présente dans la zone. Les Espagnols ont en effet reçu pour consigne de ne pas intervenir, les garde-côtes libyens se chargeant de l’opération, mais ils ont prétexté pour ne pas obtempérer avoir perdu le contact radio avec leurs propres canots pneumatiques dépêchés à la rencontre des immigrants clandestins pour les prendre en charge avant l’arrivée des Libyens. Les équipages de ces canots pneumatiques ont ensuite refusé de remettre les migrants clandestins aux garde-côtes arrivés sur place, puis ils ont désobéi aux consignes du centre de coordination italien leur enjoignant de demander à Malte l’autorisation de débarquer les immigrants clandestins. Pour le procureur de Catane, il est clair que les « humanitaires » avaient pour unique but de transporter ces immigrants clandestins en Italie.

Trois membres de l’ONG, parmi lesquels le capitaine du navire, encourront entre 4 et 12 ans de prison si le parquet décide d’engager des poursuites. Un juge devait se prononcer probablement jeudi sur la mise sous séquestre préventive de l’Open Arms.

Soutien du maire d’extrême gauche de Barcelone

L’organisation immigrationniste catalane a reçu le soutien du maire de Barcelone, Ada Colau, élue sur une liste d’extrême gauche, mais aussi de tous les grands partis d’opposition au parlement espagnol : Ciudadanos (libéraux-libertaires), PSOE (socialistes) et Podemos (extrême gauche). La Commission européenne n’a pas souhaité se prononcer, considérant qu’il s’agit d’une affaire intérieure italienne et que le code de conduite émis par Rome à l’intention des ONG opérant en Méditerranée doit être respecté.

L’action du parquet de Catane a par contre été critiquée par d’autres ONG complices de Proactiva Open Arms en Méditerranée centrale comme SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. Médecins sans frontières avait fait partie de ces ONG qui refusaient l’été dernier d’appliquer le code de conduite élaboré par le gouvernement italien.

Photo : Bateau de l’ONG « Médecins sans frontières ». Cette association soutient Proactiva Open Arms

Cet article Encore un bateau d’ONG saisi en Italie est apparu en premier sur Présent.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Sitting bull le

    sa fait longtemps que les autorités du pays aurait du faire sa …et reconduire les envahisseurs en Afrique plutôt que de les débarquer sur nos cotes …

  2. Posté par maury le

    LA UNE
    POLITIQUE
    Macron : l’image et la réalité

    La version longue de cet article est disponible ci-dessous pour les abonnés :

    Lois ‘asile-immigration’ et ‘anti fake news’ de Macron, ce qu’il dit et ce qu’il fait

    À entendre ces derniers mois Macron et son gouvernement parlant d’une politique migratoire ferme, de dispositions pour pénaliser les informations trompeuses ou pour assurer l’égalité des femmes, je me suis dit que ses orientations étaient nettement plus constructives que ce que je craignais venant d’un financier mondialiste. J’ai donc voulu y voir un peu plus clair dans la réalité des dispositions proposées.

    Par exemple, à entendre nos dirigeants et les médias, le projet de loi asile-immigration serait d’inscrire la politique française « dans une dissuasion migratoire systématique ». D’ailleurs les O.N.G. et beaucoup de « bonnes gens » s’en offusquent grandement. Qu’en est-il en réalité ?

    L’article 3 de cette loi prévoit pour les mineurs réfugiés un regroupement familial pour leurs parents, mais aussi pour leurs frères et sœurs, eux mêmes pouvant être mariés et avoir des enfants. Cette seule disposition est donc une porte grande ouverte à la migration.

    D’autant que les mineurs ne peuvent être expulsés, qu’ils soient réfugiés ou non : ils pourront donc faire venir l’ensemble de leur famille, ou supposée telle.

    La porte ouverte sera particulièrement grande pour les migrants venus d’Afrique puisque :
    • les fratries africaines sont incontrôlables : en effet il n’y a pas d’État civil dans de nombreux pays d’Afrique et la France refuse les tests ADN sur les migrants.
    • Les expulsions vers l’Afrique sont quasi impossibles car les pays africains refusent de délivrer les laissez-passer consulaires, indispensables au retour, car l’État vers lequel la personne doit être expulsée reste souverain d’accepter ou non son renvoi sur son territoire. D’ailleurs la plupart des clandestins africains n’ont pas de papiers : pas d’état civil, donc pas de papiers, donc pas de laissez-passer consulaire, donc pas d’expulsion ! Le laissez-passer du pays expulseur est une disposition parfois utilisée mais contraire au droit international, et donc objet du renvoi chez nous de ceux qui avaient ainsi été expulsés !!

    C’est donc un appel d’air extraordinaire pour les migrants économiques venus d’Afrique :
    – en moyenne un réfugié d’Afrique perçoit 10 fois plus sans travailler en France qu’avec un emploi chez lui
    – en Afrique les moins de 16 ans représentent plus de la moitié de la population
    – les capitaux envoyés par les migrants représentent une manne considérable par rapport aux PIB des pays africains : ils n’ont donc aucun intérêt à coopérer.

    Ainsi le discours de fermeté du gouvernement est destiné à masquer la véritable finalité de celui qui reste avant tout un financier mondialiste, décidé à laisser ouvertes les frontières, pour avoir plus de consommateurs, donc plus de bénéfices pour les financiers, plus de revenus pour l’État, donc plus de redistribution, donc plus de consommation, etc.… Le cercle vicieux bien connu utilisé par les financiers et les hommes politiques, avec l’appui des médias qui appartiennent aux premiers et bénéficient des privilèges accordés par les seconds. Avec bien entendu l’appui total de l’islam qui profite de cette politique pour financer sa stratégie de conquête mondiale.

    C’est tout à fait à l’image de la loi ‘anti fake news’ : le gouvernement prétend lutter contre les fausses nouvelles qui circulent sur Internet, alors que la désinformation la plus colossale vient des grands médias et de nos hommes politiques ! Bien sûr il y a du faux sur Internet, comme il y a du faux partout, mais Internet est le seul moyen de chercher les vraies sources d’information pour lutter contre la désinformation systématique de nos gouvernants et des médias à leur service, sous la férule de la grande finance mondialiste.

    La plus grande désinformations actuelle n’est-elle pas d’oser encore dire que l’islam est une religion de paix et d’amour, alors que l’islam est d’abord et avant tout le respect du Coran et des hadiths, et qu’il suffit de les lire pour savoir que c’est un message totalitaire fondé sur la discrimination, la haine et la violence ?! Comment quelqu’un qui prétend défendre la vérité peut-il encore oser soutenir une telle contrevérité ?

    Et comment oser prétendre engager un « combat culturel » fondamental pour l’égalité des femmes, tout en laissant droit de cité à l’islam, qui décrète officiellement l’infériorité de la femme ?!

    • En clair les dispositions envisagées vont à l’inverse des intentions affichées :
    • Maîtrise de l’immigration : en fait les portes restent grandes ouvertes pour les migrants : il suffit d’un jeune sans-papier qui arrive chez nous pour voir arriver toute sa famille ou soi-disant famille.
    • Lutte contre la désinformation : on pouvait espérer que cette règle s’appliquerait en priorité à nos dirigeants politiques et aux grands médias, en fait ils cherchent uniquement à étouffer Internet, qui est quasi le seul moyen libre que nous ayons de nous informer en dehors de leur système manipulatoire.
    • Lutte contre la discrimination et les inégalités : c’est vraiment d’une totale hypocrisie lorsque parallèlement on se montre plein de tolérance pour l’islam !

    Devant cette situation, que faisons-nous, que font les Français ? Ils trouvent des raisons pour justifier celui-ci tout en critiquant celui-là, ou l’inverse selon l’opinion de tout un chacun, sans être capable de se mettre d’accord sur les points essentiels. De Gaulle n’avait pas toutes les qualités, mais il avait du jugement et de la lucidité, je pense que ce fut particulièrement le cas quand il a dit « les Français sont des veaux ». Désolé de le dire, mais je crois de plus en plus qu’il avait raison ! Bien sûr on peut se rassurer en disant que bien d’autres peuples font comme nous, voyez en Angleterre, mais le résultat fut le Brexit pour cause essentielle d’invasion migratoire, voyez aussi l’Italie, mais le résultat ce sont les dernières élections. Chez nous la situation la plus avancée est certainement à Mayotte : sans réaction toute la France sera dans cet état d’ici 10 à 15 ans.

    Par contre, à l’inverse de ce qui se passe en France, avez-vous vu cette formidable « marche de la paix » du peuple hongrois en soutien à son premier ministre Viktor Orbán ? Et avez-vous entendu le superbe discours de celui-ci ?
    Il a dit en particulier :

    « Lors des élections dans trois semaines, il ne s’agit pas de voter pour les quatre années à venir : l’enjeu est l’avenir du pays …. Le principal combat reste à venir car on veut nous enlever notre pays… Nous devons nous battre contre un réseau international organisé… Ils veulent qu’en quelques décennies, de notre propre gré, nous donnions notre pays à d’autres. Des étrangers venus d’autres coins du monde qui ne parlent pas notre langue, ne respectent pas notre culture, nos lois et nos modes de vie. Qui veulent remplacer les nôtres par les leurs. Ils veulent qu’à l’avenir, ce ne soit plus nous et nos descendants qui vivions ici, mais d’autres. Et il n’y a aucune exagération dans mes propos ….

    « Ceux qui n’arrêtent pas l’immigration à leurs frontières disparaissent ».

    « L’Europe et, en son sein, la Hongrie, est arrivée à un point critique : jamais les forces patriotes et internationalistes ne se sont opposées de la sorte ».

    « Nous devons faire face à un déplacement de population, qui menace notre mode de vie. […] Ce n’est pas les faibles petits partis d’opposition que nous avons à combattre mais un réseau international organisé en véritable empire. Des médias soutenus par des consortiums étrangers et des oligarques d’ici, des activistes rémunérés, des agitateurs, les ONG financées par les spéculateurs internationaux, ce que le nom de George Soros représente et incarne. C’est ce monde que nous devons combattre pour préserver le nôtre ».

    « L’Europe est envahie. Si l’on ne fait rien, ce sont des dizaines et des dizaines de millions qui d’Afrique et du Moyen-Orient viendront en Europe ».

    Dénonçant clairement la volonté de Bruxelles de soutenir l’immigration V. Orbán a déclaré « Bruxelles ne défend pas l’Europe ….. Après les élections, nous demanderons réparation. Moralement, politiquement, et juridiquement ».

    « Comme le disait nos aïeux, un peuple lâche n’a pas de patrie. […] Nous avons toujours combattu et nous avons toujours gagné à la fin. Nous avons renvoyé le sultan et ses janissaires, nous avons renvoyé l’Empereur Habsbourg et ses soldats, les Soviets et leurs camarades, et maintenant nous allons renvoyer George Soros et ses réseaux. »

    Orbán a insisté « si le barrage cède, l’invasion se produira, et l’occupation culturelle sera irréversible »

  3. Posté par Vautrin le

    Excellent ! Il faut mettre un embargo total sur les rafiots ongistes, et soumettre les complices à la question.

  4. Posté par Jack Palance le

    On dirait que certains commencent enfin à découvrir ce que plein de monde ont compris depuis longtemps !?…..ca sent le roussi chez ces étrons de gauchistes et bien sur la maire ultra rouge (une de plus) de Barcelone les soutient !?….toucherait elle aussi des « jetons de présence » ?

  5. Posté par Nicolas le

    Le vent a tourné, les petits fusibles commencent à sauter… sur la case prison.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.