La charia et le Ministère public bernois – quand le second se réfère à la première

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
ChariaDocracyToHell

La charia et le Ministère public bernois – quand le second se réfère à la première

 

La NZZ am Sonntag nous apprend aujourd'hui qu'une enquête est menée depuis le 20 mars dernier par le Ministère public du Jura bernois au sujet des appels au meurtre proférés par l'imam de la mosquée de Bienne Abu Ramadan. Rappelons que ce guide de consciences musulman appelait Allah à détruire entre autres les Juifs, les Chrétiens et les Chiites. C'est un premier pas dont on se demandait quand il serait franchi. Imaginez un skinhead proposant le même sort aux musulmans, les foudres de la justice se seraient abattues sur lui à l'instant. Dans le cas d'un islamiste, un luxe de précautions s'impose. Il ne faut froisser personne et surtout ne pas stigmatiser la communauté musulmane. Cette dernière préoccupation sonnerait nettement mieux si d'aventure la communauté en question n'avait pas fait de ce parasite une autorité religieuse. Les esprits chagrins ne sont pas loin d'avoir vite en mémoire l'adage qui veut que qui se ressemble s'assemble mais admettons que les fidèles n'aient rien à voir avec celui dont ils suivent les enseignements.

 

Questionné sur ce point, le porte-parole du Ministère public a fait savoir qu'il faudra examiner les propos incriminés "dans le contexte de l'islam" afin de voir comment "interpréter et comprendre" les appels aux meurtres en cause.

 

Par ses propos, celui qui parle au nom de l'autorité fait clairement savoir que l'islamisme devra être étudié dans le contexte de l'islam et non dans le contexte du droit suisse. C'est inquiétant. Compte tenu de ce que le coran précise au sujet de ceux qui ne le suivent pas, il est évident que mesurés à l'aune musulmane, les dires d'Abu Ramdan ne manqueront pas d'être jugés peut-être un peu vifs mais bien dans la ligne.

 

Peut-être le Ministère public devrait-il confier cette affaire à un tribunal islamique comprenant Nicolas Blancho dans le rôle du procureur et Tariq Ramadan comme juge. Les choses auraient au moins le mérite d'être claires.

 

Yvan Perrin, 15.04.2018

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.