Vaud: Un Kosovar obtient deux permis de séjour avec de faux papiers

déclin suisse

L’administration vaudoise assure faire son travail sérieusement. Mais un plâtrier peintre kosovar de 30 ans, illégal en Suisse depuis 2010 au moins, a prouvé des failles dans le système de contrôle.

Il avait en effet acheté pour 3000 euros une fausse carte d’identité à son nom, en Italie. Il l’a présentée, en 2010, à l’administration vaudoise. Considéré comme Italien, il a ainsi obtenu un permis B.

(...)

Source et article complet

 

3 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Les autorités vaudoises doivent statuer sur son sort…. laissez-moi deviner… un mois d’expulsion du territoire suisse… avec sursis bien sûr, faudrait pas que la Suisse perde cette chance !

  2. Posté par Sergio le

    J’aimerais rencontrer, ne serait-ce que 5 minutes, ce pseudo italien. Il ne m’en faut pas plus pour le confondre. La stupidité et l’incompétence crasse de ces fonctionnaires pistonnés ne sont plus à démonter. En fait, ils sont plus dangereux pour la population que les envahisseurs.

  3. Posté par Sam le

    L’Italie est la passoire de l’Europe, ce pays donne tous les titres de séjour nécessaire aux illégaux afin qu’ils puissent voyager librement sur le continent… Un jour ils devront payer la facture et elle sera plus salée que pour la Hongrie qui protège l’Europe

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.