Hongrie : la fondation Open Society du milliardaire George Soros quitte le pays

La fondation du milliardaire américano-hongrois George Soros, qui finance de nombreuses ONG, a annoncé ce 15 mai qu'elle quittait la Hongrie. Ses activités déménagent à Berlin en réaction aux politiques «répressives» du gouvernement de Viktor Orban.

Le journal autrichien Die Pressel'avait annoncé le 19 avril. La Fondation Open Society (OSF) a fait savoir ce 15 mai par voie de communiqué qu'elle déplaçait ses opérations internationales et son personnel de Budapest vers Berlin. Créée par l'homme d'affaires americano-hongrois George Soros en 1979, l'OSF s'estime confrontée à un «environnement politique et juridique de plus en plus répressif» en Hongrie.

L'OSF, présente depuis plusieurs décennies dans le pays, a en effet été la cible de nombreuses critiques de la part du Premier ministre hongrois Viktor Orban. Il a accusé à plusieurs reprises le milliardaire et sa fondation de s'immiscer dans les affaires intérieures et de financer des groupes d'opposition.

Patrick Gaspard, le président de l'OSF, a fustigé les autorités hongroises ce 15 mai, en expliquant qu'elles avaient «dénigré et déformé» le travail de la fondation, tout en réprimant la société civile «pour des raisons politiques».

En février dernier, le parti de Viktor Orban a soumis au Parlement une proposition de loi, intitulée «Stop Soros Act», ayant pour but de freiner l'immigration et stipulant que toutes les ONG qui soutenaient «l'immigration clandestine» devaient être enregistrées. Celles qui reçoivent de l'argent de l'étranger doivent en outre s'aquitter d'une taxe de 25% sur ces financements.

Le projet Open Society Foundations a ouvert son premier bureau en Hongrie en 1984. Le groupe a actuellement des dépenses annuelles de plus de 940 millions de dollars et opère dans plus de 100 pays.

George Soros est une personnalité controversée, notamment dans son pays natal. Il s'était alarmé en janvier dernier d'être en train de perdre la bataille idéologique qu'il mène à travers sa fondation. Les ONG financées par George Soros militent, entre autres, pour l'accueil des réfugiés dans les pays occidentaux et la défense des sanctions occidentales contre la Russie.

Source

8 commentaires

  1. Posté par Joseph le

    En parlant de ce sinistre individu, soulignons que Foraus, Forum de politique étrangère créée par l’université de Zurich, est sponsorisée principalement par l’Open Society de George Soros, que Foraus est le généreux donateur qui a financé le tout ménage visant à couper la queue d’Oskar Freysinger en Valais, vous avez dit ingérence étrangère dans les affaires internes d’un pays souverain?

  2. Posté par zorglub le

    Quand George Scwartz sen va de quelque part on devrait organiser une fete
    Malheureusement 100 collabos locaux le remplacent
    Sig

  3. Posté par Claire le

    Décidément la Hongrie et la Pologne sont des exemples qu’aucun pays d’Europe de l’ouest ne suit, malheureusement. Bon débarras pour les Hongrois. Pas étonnant que Soros s’installe à Berlin. L’Allemagne est devenue la plaque tournante du mondialisme immigrationniste en Europe, suivie de près par la France de Macron, qui laisse entrer et naturalise à tour de bras les islamistes qui nous tuent.

  4. Posté par Sergio le

    Mes respects aux Hongrois. S’il devait y avoir encore un endroit où l’Open Society aurait le droit de cité, je suggère Bruxelles ou, à côté, Molenbeek.

  5. Posté par Vautrin le

    La clique à Soros devrait être bannie partout dans le monde, ce sont des associations de malfaiteurs.

  6. Posté par Joseph le

    Bravo les hongrois, vous avez tout compris! Les ONG de Soros sont un fléau pour les états nations, leurs activités pèsent lourd dans l’envahissement de l’Europe par les hordes de barbares d’outre méditerranée, ces ONG n’ont de cesse de s’immiscer dans les affaires politiques de pays souverains dont le notre! Tous les pays européens devraient interdire les ONG de ce dangereux bolchevo-mondialiste!

  7. Posté par Peter K le

    Bon debarras pour la Hongrie, pourvu que ce gang de criminels ne viennent pas chez nous, mais retournent d’ou ils sont sortis: les egouts.

  8. Posté par Antoine le

    Il faudra en faire de même avec Open Society en Suisse ; Mme Calamity-Rey devra se trouver un autre boulot !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.